Panoramic

Athlétisme - Euro 2015 : Toute l'Europe n'aura d'yeux que pour Lavillenie et sa quête du record

Toute l'Europe n'aura d'yeux que pour Lavillenie et sa quête de record(s)
Par AFP

Le 06/03/2015 à 00:23

Un nouveau record du monde, un quatrième titre européen consécutif en indoor qui serait historique : Renaud Lavillenie focalisera l'attention ce week-end. Le perchiste français sera la star des Europe, qui se déroulent à Prague jusqu'à dimanche.

Renaud Lavillenie en a désormais l'habitude. Ce week-end encore, il sera la star des Championnats d'Europe d'athlétisme indoor, qui se déroulent du 5 au 8 mars à Prague. A la conquête d'un 4e titre continental consécutif à la perche, performance jamais réalisée, le Français, invaincu en salle depuis trois ans, focalisera l'attention des spectateurs et des observateurs. Il est aussi le seul en mesure de battre un record du monde à l'Arena, en l'occurrence le sien, porté à 6,16 m le 15 février 2014 à Donetsk (Ukraine).

Le champion olympique de Londres a aligné entre janvier et février quatre concours à 6 mètres et plus. Le Polonais Piotr Lisek, son plus proche rival dans l'espace, s'est élévé récemment à 5,90 m, nouveau record national. "Je veux faire grandir ma collection de médailles. Je ne suis pas quelqu'un qui s'entraîne pour s'entraîner. J'aime la compétition. Alors pourquoi ferais-je des impasses?", explique Lavillenie (28 ans). Tous les ténors ne sont pas sur cette longueur d'ondes. Impressionnant en nombre, avec 49 pays et quelque 640 athlètes inscrits, le plateau global à Prague est de qualité moyenne, notamment pour le demi-fond et la hauteur messieurs. Les Championnats du monde en plein air de Pékin, en août prochain, avec aussi la perspective des JO de Rio 2016, ont conduit de nombreux athlètes de premier plan à renoncer à la saison hivernale.

Relève en Russie

Et par ailleurs, l'athlétisme russe se ressent des scandales de dopage en son sein. Le président de la fédération Valentin Balakhnichev a démissionné et l'entraîneur en chef Valentin Maslakov a été limogé. La relève est conduite par Yuri Borzakovskiy, le champion olympique du 800 m en 2004 à Athènes, désormais chef d'équipe. La Pologne, qui avait organisé en mars 2014 les Mondiaux indoor à Sopot, présente à Prague une équipe fournie, d'où émerge la haute silhouette de Kamila Licwinko, championne du monde en salle de la hauteur. A Sopot, elle avait partagé la plus haute marche du podium avec la jeune Russe Mariya Kuchina, qu'elle retrouve ce week-end. Le titre se disputera très haut, avec aussi la Russe Svetlana Shkolina, championne du monde 2013 à Moscou, et l'Espagnole Ruth Beitia, championne d'Europe indoor et en plein air.

La Néerlandaise Dafne Schippers, reine du Vieux continent à Zurich l'été dernier avec le doublé 100-200 m, est la grande favorite du 60 m. Comme à Zurich, elle a délaissé les épreuves combinées. Au pentathlon, la Française Antoinette Nana Djimou, tenante du titre, affronte la coalition britannique composée de Katarina Johnson-Thompson et de la prodige Morgan Lake, 17 ans seulement. A domicile, la délégation tchèque est emmenée par Pavel Maslak, tenant du titre sur 400 m. Il y a dix jours, le Morave a marqué son territoire, dans l'Arena même, en signant 45"27 à l'occasion de ses championnats nationaux. "C'est vraiment super de pouvoir défendre le titre ici, devant ma famille et mes amis", a-t-il souligné. Le relais 4X400 m masculin, qui clôturera la manifestation dimanche en fin d'après-midi, s'annonce aussi comme un feu d'artifice pour le pays hôte. Avec Maslak pour conclure en beauté.

Maslak

MaslakEurosport

0
0