Getty Images

CHAMPIONNATS DE FRANCE - Une journée "frustrante" pour Kevin Mayer

Une journée "frustrante" pour Mayer
Par AFP

Le 15/07/2017 à 17:21Mis à jour Le 15/07/2017 à 17:32

CHAMPIONNATS DE FRANCE - Malgré deux victoires au lancer du disque et au saut à la perche, Kevin Mayer termine sa journée au championnat de France avec de la frustration. Car les conditions n'étaient pas idéales.

Un sautoir défaillant, un vent impossible à maîtriser : le vice-champion olympique Kevin Mayer, aligné seulement sur quatre épreuves du décathlon, a conclu samedi son week-end aux Championnats de France à Marseille sur une note "frustrante" malgré un succès au saut à la perche. Le Français s'est d'abord très facilement imposé au disque (47,98 m) en fin de matinée avant de connaître les pires difficultés à la perche dans l'après-midi. Il a ainsi réussi péniblement à franchir 5,20 m à son dernier essai avant d'échouer à 5,40 m, son record personnel.

Ces deux victoires effacent la journée délicate vécue vendredi (3e au 100 m, 3e au poids) mais Kevin Mayer n'a pas caché sa "frustration" après le saut à la perche en raison des conditions climatiques délicates et d'un perchoir loin d'être optimal, ce qui a quelque peu gâché sa dernière sortie avant les Mondiaux de Londres (4-13 août). "Il y a eu un concours de circonstances, a expliqué le Français. Le poteau était un peu cassé et n'était pas perpendiculaire au sol. Je me suis retrouvé trop près au 1er saut et je me suis brûlé les mains en glissant sur ma perche. Après, j'avais trop mal pour tenir ma perche. Avec la douleur, ce n'était pas facile mais ça montre que je vais quand même très haut. C'est très frustrant. Je m'en fous de me faire mal mais quand dès le premier saut, on voit qu'on ne peut pas sauter très haut, c'est très frustrant."

"Je n'ai qu'une hâte, c'est d'être à Londres"

"Je ne suis pas là pour critiquer, je suis là pour sauter et m'éclater, a-t-il relativisé. C'est de ma faute si j'ai été trop près au 1er saut et que je n'ai pas pu m'exprimer. Le perchoir m'a peut-être gêné un petit peu mais ce sont des problèmes matériels qui arrivent. Je ne suis pas inspecteur des matériels. De toutes façons, avant les Championnats, j'ai toujours les jambes lourdes. Mais je n'ai qu'une hâte, c'est d'être à Londres."

"On parle souvent du mistral à Marseille mais je ne comprends pas ce vent. Il va dans toutes les directions. Il y avait des situations compliquées mais j'ai fait ce qu'il fallait. Dès que je veux faire une perf, j'arrive à en faire une. Je suis confiant dans ma technique dans toutes les épreuves", a également indiqué Kevin Mayer.

0
0