Getty Images

Miller-Uibo a brillé, Thompson et Blake se sont consolés

Miller-Uibo a brillé, Thompson et Blake se sont consolés
Par AFP

Le 01/09/2017 à 23:04

MEETING DE BRUXELLES - Shaunae Miller-Uibo a confirmé sa grande forme du moment en signant la meilleure performance mondiale de l'année sur 400m vendredi à Bruxelles. Elaine Thompson et Yohan Blake, deux des déceptions des Mondiaux de Londres, se sont imposés sur 100m.

Shaunae Miller-Uibo a réalisé le seul doublé des finales de la Ligue de diamant nouvelle formule : reine du 200 m à Zurich il y a 8 jours, la Bahaméenne a remporté le 400 m vendredi soir à Bruxelles. Agée de 23 ans, Miller-Uibo y a ajouté la manière, avec la meilleure performance mondiale de l'année en 49"46, la seule MPM d'une soirée fraîche (17 degrés) marquée aussi par une panne d'électricité. La jeune femme aux longues jambes a ainsi réussi en deux courses sèches le doublé 400 m/200 m qu'elle n'avait pu réaliser aux Mondiaux de Londres, autrement plus difficile avec six courses en autant de jours.

La championne olympique du tour de piste n'a pas connu le problème qui l'avait bloquée à quelque 30 mètres de la ligne en finale des Mondiaux, début août. Dans la capitale britannique, partie très vite, elle avait non seulement perdu la 1re place mais aussi le podium. A Bruxelles, où il faisait aussi froid qu'à Londres, Miller-Uibo a pris un départ rapide puis a géré le second tiers de sa course, avant d'afficher sa vitesse supérieure dans la dernière ligne droite pour devancer la jeune Bahreïnie Salwa Eid Naser (49"88), médaillée d'argent aux Mondiaux 2017.

Consolations

Ivana Spanovic s'est offert le lot de consolation (50.000 dollars et un diamant) en arrachant la victoire au dernier essai de la longueur (6,70 m). La Serbe avait terminé quatrième à Londres, avec un dernier saut qui valait la médaille d'or si ce n'était que son dossard mal épinglé avait laissé une trace fatale sur le sable. La Jamaïquaine Elaine Thompson, double championne olympique (100/200 m) à Rio, avait aussi été évincée du podium du 100 m aux Mondiaux. Thompson a rétabli la hiérarchie sur le fil de la ligne droite (10"92), devant l'Ivoirienne Marie Josée Ta Lou (10"93), déjà abonnée à la 2e place aux Mondiaux sur 100 et 200 m.

Epreuve ajoutée aux finales, le 100 m messieurs a primé le Jamaïquain Yohan Blake, autre déçu des Mondiaux. Blake l'a emporté en 10"02 (v+0,2 m/s), devant l'Américain Michael Rodgers (10"09), soit le moins bon chrono sur 100 m du Mémorial Van Damme depuis dix ans. Et puis Blake, dauphin de Bolt aux Jeux de Londres 2012, a pu mesurer combien il avait régressé depuis son année d'or 2011. Il avait alors signé à Bruxelles le 2e chrono de tous les temps sur 200 m en 19"26, pas loin de la référence mondiale (19"19) de la légende Bolt, qui a pris sa retraite après des adieux ratés aux Mondiaux londoniens (3e du 100 m, blessé en finale du relais 4X100 m). En 2017, le 200 m a été gagné par le grand espoir US Noah Lyles (20"00), revenu de blessure.

Confirmations

Des médaillés d'or de Londres ont eux confirmé. Ainsi les Kényans Conseslus Kipruto (3000 m steeple) et Faith Kipyegon (1500 m), et la perchiste grecque Ekaterina Stefanidi, par ailleurs tous trois champions olympiques. Kipruto a même joué au chat et à la souris avec son dauphin de Londres, le jeune Marocain Soufiane El Bakkali, qui avait attaqué à un tour de la fin. Kipruto a accéléré après le saut de la dernière barrière pour souffler le succès en 8'04"73.

Double champion olympique du triple saut, et trois fois en or aux Mondiaux, l'Américain Christian Taylor (17,49 m) a ajouté une sixième Ligue de diamant à son palmarès. Taylor n'est plus qu'à une victoire du record (sept succès consécutifs) du recordman du monde de la perche (6,16 m) Renaud Lavillenie. Enfin la Russe Mariya Lasitskene a validé le succès le plus escompté, en franchissant 2,02 m à la hauteur, laissant à 8 cm l'Ukrainienne Yuliya Levchenko. C'est le 26e succès de suite pour la reine de la discipline, invaincue (24 victoires) en 2017.

0
0