Panoramic

Tableau des médailles : le Kenya domine le monde, la Jamaïque de Bolt deuxième

Le Kenya domine le monde et Bolt n'y a rien changé

Le 30/08/2015 à 20:34

CHAMPIONNATS DU MONDE D'ATHLETISME - Le Kenya domine pour la première fois le tableau des médailles avec sept titres, six médailles d’argent et trois en bronze. Il devance la Jamaïque et les Etats-Unis.

Si le roi des Mondiaux s'appelle Usain Bolt, la Jamaïque n'est pas la meilleure nation de ces championnats. Malgré ses sept titres, ses deux breloques en argent et ses trois en bronze, l'île caribéenne a trouvé plus fort qu'elle au tableau des médailles. Le Kenya, qui compte sept médailles d'or également mais six d'argent et trois de bronze, a terminé en tête de ce classement des pays. Une première dans l'histoire des Championnats du monde qui doit beaucoup aux performances en deçà de leurs habitudes de la Russie et des Etats-Unis et à la diversification au plus haut niveau des athlètes kenyans.

Rang Pays Or Argent Bronze Total
1 Kenya 7 6 3 16
2 Jamaïque 7 2 3 12
3 Etats-Unis 6 6 6 18
4 Grande-Bretagne 4 1 2 7
5 Ethiopie 3 1 4 8

Avec sept titres, le Kenya a connu une édition faste mais pas exceptionnelle. En 2011 à Daegu, les athlètes nationaux avaient déjà ramené pareille moisson (7 en or, 17 au total soit une médaille de plus que cette année). Mais les Américains (12 titres) et les Russes (9) atteignaient alors des totaux défiant toute concurrence. Si le total des médailles kenyanes n'est pas une première, le bilan a, dans les faits, changé de nature. L'or de David Rudisha sur 800m, celui d'Asbel Kiprop sur 1500m ou encore celui d'Hyvin Jepkemoi sur le 3000m steeple féminin ne sortent pas de l'ordinaire, ceux de Julius Yego en javelot et de Nicholas Bett sur 400m haies font, eux, figure d'exception.

C'est simple, c'est la première fois que le Kenya remporte un titre en dehors des épreuves où il brille habituellement : le demi-fond, le fond et dans une moindre mesure, la marche. Avant ces Mondiaux chinois, le pays n'avait ramené que deux médailles mondiales sur d'autres disciplines, celle en bronze de Sanson Kitur sur 400m en 1993 et celle en argent du relais 4x400m la même année. En une édition, le Kenya a doublé son total sur ces épreuves, et de la plus belle des manières, avec deux titres au compteur.

Julius Yego, champion du monde du javelot en 2015

Julius Yego, champion du monde du javelot en 2015AFP

La Jamaïque 2e, les Etats-Unis 3e

Derrière, la Jamaïque est bien évidemment portée par la phénoménale moisson d'Usain Bolt. Le sprinteur y est encore allé de son triplé (100m, 200m, relais 4x100m) et contribue grandement au bilan de son pays. En dehors de lui, ce sont surtout les filles qui ont brillé avec quatre titres, tous sur le sprint. Shelly-Ann Fraser-Pryce avec ses 5e et 6e médailles d'or mondiales montre une nouvelle fois qu'elle est la reine du sprint malgré la concurrence de Dafne Schippers.

Pour compléter le podium, les Etats-Unis ont pu compter sur les concours (triple saut, poids, decathlon chez les hommes, longueur chez les femmes) et sur leur reine Allyson Felix. Avec six médailles d'or, ils totalisent autant de titres que lors de l'édition moscovite des Mondiaux, où ils avaient, là aussi, été dominés par la Jamaïque sur les épreuves de sprint. Les grands absents de ce podium sont russes. Il sont descendus à une neuvième place étonnante après leur domination à domicile il y a deux ans. Première nation européenne, la Grande-Bretagne est 4e alors que la France est… 31e.

Allyson Felix

Allyson FelixAFP

0
0