Panoramic

Eurobasket 2015 - Les Bleus avaient trop envie de cette médaille

Les Bleus avaient trop envie de cette médaille

Le 20/09/2015 à 16:15

EUROBASKET - Supérieure aux Serbes dans l'intensité physique, l'équipe de France a décroché la médaille de bronze dimanche au stade Pierre-Mauroy de Lille (81-68). Il s'agit de la 4e médaille en cinq ans pour les Bleus, portés dans ce match par un collectif de haut vol, avec quatre joueurs à 12 points ou plus (De Colo, Fournier, Parker, Gobert).

C’est un petit lot de consolation. Mais c’est toujours bon à prendre. La France a réussi à décrocher la médaille de bronze. Elle a ainsi su finir son Euro sur une bonne note. Trois jours après leur échec cinglant contre l’Espagne en demi-finale, les Bleus ont trouvé les ressources pour relever la tête et s’offrir la Serbie (81-68), avec un grand Nando de Colo et un excellent Rudy Gobert. S’ils ont laissé filer leur titre de champion d’Europe, ils ramènent une quatrième médaille internationale en cinq ans. Bien sûr, ce n’est pas ce que cette équipe était venue chercher. Mais elle permet de conclure ce tournoi d’une manière moins décevante.

Si le cœur n’y était plus vraiment pour les Tricolores traumatisés par leur revers espagnol, la fête a encore été belle. Dans un stade Pierre-Mauroy presque plein pour cette petite finale (24 092 spectateurs), le public a été au rendez-vous. Il a mis l’ambiance. Et sûrement permis aux Français de sortir un peu la tête de l’eau. Un peu plus vite que les Serbes en tout cas. Car c’est une bien triste équipe de Serbie qui a évolué sur le parquet lillois. Loin du niveau montré avant sa demi-finale face à la Lituanie.

Gobert a régné en maître, Kahudi a étouffé Teodosic

Les vice-champions du monde en titre, qui ont eu un jour de moins pour digérer, ont souffert à l’adresse (37%). N’ont pas réussi à mettre en place leur collectif léché, à l’image d’un Milos Teodosic bien discret. Et ont même été jusqu’à bafouiller leur basket au troisième quart-temps quand les Bleus ont pris le large. Mais l’équipe de France n’est pas non plus étrangère à tout cela. Les Français ont bougé les Serbes avec une défense agressive, dans le sillage d’un Rudy Gobert qui a régné sous les cercles (15 pts, 14 rbds, 3 contres).

Après un premier quart-temps marqué par la maladresse tricolore (2 sur 17, soit 22% aux tirs), les protégés de Tony Parker ont enfin retrouvé leur rythme en attaque. Si Nando de Colo a eu un impact tout le match (20 pts) ou que Tony Parker s’est démené malgré sa maladresse aux tirs (13 pts mais à 3 sur 12), il faut aussi souligner l’apport d’Evan Fournier, qui a rentabilisé comme rarement ses minutes sur le parquet (15 pts en 21 minutes). Ou le bon passage de Charles Kahudi au deuxième quart-temps, où il a notamment étouffé Teodosic. Après le premier quart-temps (16-16, 10e), le score a ainsi enflé au fil des minutes (37-28, 18e puis 58-42, 29e). Cette fois, les Français n’ont pas craqué. Ils ont pu profiter une dernière fois de leur public. La fête aura été belle quand même…

Tony Parker face à Miroslav Raduljica lors de France-Serbie

Tony Parker face à Miroslav Raduljica lors de France-SerbieAFP

0
0