Panoramic

Les Bleus l’assurent : ils vont relever la tête (mais c’est loin d’être gagné)

Les Bleus l’assurent : ils vont relever la tête (mais c’est loin d’être gagné)

Le 19/09/2015 à 17:04Mis à jour Le 20/09/2015 à 09:55

EUROBASKET 2015 – A 14h00, la France va devoir battre la Serbie pour décrocher une médaille dans son Euro. Sous le choc, les Bleus font face à un gros défi. Ils vont devoir repartir de l’avant mais aussi se débarrasser de Serbes qui ont été très solides jusqu’à leur demi-finale.

"Pour moi, c’est une finale". Florent Pietrus n’a pas digéré cette élimination en demi-finale contre l’Espagne. Pas encore. Comme tous ses coéquipiers d’ailleurs. Mais il veut finir son Euro sur une bonne note. Et ça passe par une dernière victoire lors du match pour la troisième place contre la Serbie. "Décrocher une médaille est vraiment important pour nous mais aussi pour la fédération, les bénévoles…", explique encore le guerrier des Bleus. C’est loin d’être gagné.

Les questions sont légion avant ce duel face aux Serbes. La première est évidente. Dans quel état d’esprit vont évoluer les Français, clairement choqués par leur échec de jeudi ? "Je sens que l’on va tout faire pour rebondir, annonce Collet. Les joueurs ont compris les enjeux et sont déterminés à aller jusqu’au bout. C’est une blessure qui nous rend revanchards." "Cette équipe a du caractère", renchérit Pietrus. Autre question : comment va être Tony Parker, qui est passé à côté de son Euro pour le moment ? "Il va faire un gros match", prédit Nicolas Batum.

" Cette équipe a du caractère"

Désireux de terminer avec une nouvelle médaille - ce qui serait la quatrième en cinq ans -, les Tricolores ont intérêt à être dans les meilleures conditions dimanche. Car en face, c’est la Serbie. Surpris par la Lituanie vendredi, les Serbes, vice-champions du monde en titre, ont proposé le meilleur basket de l’Euro avant leur demi-finale, où ils se sont fait bouger par les Baltes et ont déjoué. A la surprise générale.

Les retrouver pour une petite finale qui était la finale attendue n’est évidemment pas la meilleure nouvelle pour la France. "C’est un peu le match que l’on espérait tous. Mais pas à cette heure-là, concède Collet. C’est un adversaire très difficile mais on a nos chances. La Serbie a fait un Euro dominateur. Elle a été l’équipe la plus régulière. Mais elle s’est heurtée à une Lituanie très conquérante".

Battus par les Serbes en demi-finale du Mondial l’année passée après un début de match catastrophique, les Bleus vont devoir signer une prestation aboutie. Et trouver comment contrôler Milos Teodosic, le meneur de génie de la Serbie. "C’est la tête pensante de cette équipe", résume Pietrus. "Il a une importance énorme. Il met des points et alimente les autres", enchaîne Collet avant de soulever une autre donnée clef dans ce match : "il va falloir voir comment la Serbie va réagir. Pour eux comme nous, quelque chose s’est cassée". Les Français ont en effet eu un jour de plus pour récupérer et digérer. Ou un jour de plus pour gamberger ? La réponse a cette question sera sûrement un facteur clef de cette petite finale.

0
0