AFP

Pour se mettre dans le match, Parker, Diaw et les Bleus ont tous leur rituel

Pour se mettre dans le match, Parker, Diaw et les Bleus ont tous leur rituel

Le 19/09/2015 à 19:03Mis à jour Le 20/09/2015 à 09:56

EUROBASKET- Chaque Bleu à son petit rituel, ses petites habitudes dont il ne déroge jamais avant un match. On l’a vu tout au long de l’Euro. On vous invite à en découvrir quelques-uns.

Avant ce France-Serbie pour la médaille de bronze, il y aura l’échauffement, un rituel très répétitif mais tellement essentiel. Pour rentrer dans leur match, les Français, comme tous sportifs, ont leurs routines. Leurs petites habitudes, soit pour se concentrer, soit pour mettre leur corps en route alors que le match va commencer dans quelques minutes. Avec cette rencontre à 14 heures, elles seront encore plus déterminantes.

Diaw, souvent le premier sorti du vestiaire, enchaîne les un-contre-un

Boris Diaw est souvent le premier sur le parquet. Et il vient toujours avec "un sparring partner de luxe". Souvent le troisième pivot des Bleus. Cette année, c’est ainsi Mam Jaiteh qui s’occupe de faire monter en régime le capitaine de Bleus. Après des petits shoots, Diaw enchaine les attaques face au jeune intérieur de Nanterre. Doucement mais avec du contact. Histoire de prendre le rythme. Et ça fait des années que ça dure. Seul change le partenaire.

A Lille, Lauvergne est venu seul avant tout le monde

Seul, Joffrey Lauvergne est régulièrement venu à Lille quelques minutes avant ses coéquipiers sur le parquet. Histoire de prendre la température. De se mettre dans l’ambiance. Avec un membre du staff, il a alors accumulé les petits tirs, poste bas puis aux lancers.

Parker, de la proprioception au programme

Comme pour Boris Diaw, Tony Parker n’y déroge jamais. Et le fait depuis quelques années maintenant. Aux Spurs et chez les Bleus. Pour réduire le risque de blessures - notamment aux chevilles, qui sont très sollicitées vu son jeu -, TP s’arrête toujours à 20 minutes du début de la rencontre pour réaliser des petits exercices de proprioception. Sur un coussin d’air, il travaille ses mécanismes réflexes. Et ensuite, il renforce ses adducteurs avec un élastique.

De Colo, entre concentration et éveil musculaire

Nando de Colo se met dans sa bulle. L’arrière du CSKA Moscou se place le plus souvent au niveau de la ligne médiane. Concentré, il réalise alors tout un ensemble d’exercices pour mettre son corps en route. Du gainage, des étirements et un peu de proprioception. Tout est fait avec calme. C’est d’ailleurs sa concentration lors de ces exercices millimétrés qui durent cinq bonnes minutes qui impressionne. Le Nordiste est clairement déjà dans son match à ce moment-là.

Fournier passe des étirements et des exercices dynamiques

Tous prennent un peu de temps pour s’étirer, sans trop forcer bien entendu. Evan Fournier, lui, se place sur le bord du terrain, derrière le panier de préférence. L’arrière enchaîne alors des étirements à des exercices plus dynamiques avec des petites accélérations.

0
0