AFP

Les Bleues se font peur mais tiennent leur pari

Les Bleues se font peur mais tiennent leur pari

Le 25/06/2015 à 22:16Mis à jour Le 26/06/2015 à 10:27

EUROBASKET - Mise en difficulté par la Russie, l'équipe de France a su s'en sortir dans le money-time pour entrer dans le dernier carré de l'Euro, jeudi. Place maintenant à l'Espagne, vendredi soir, pour un ticket en finale.

Les Bleues ont tremblé. Encore. Mais elles ont gagné, encore. Et les voilà dans le dernier carré de l'Euro. Mise sous pression par le retour de la Russie en fin de match, la France s'en est sortie dans le money-time (77-74) grâce notamment à une excellente Endene Miyem (18 points). Jeudi, Sandrine Gruda a également haussé le ton au scoring (23 points à 8/13 au tir) et Céline Dumerc a régalé (13 pts, 9 passes). Il faudra bien ça vendredi, en demi-finale, pour faire plier l'Espagne. La Roja s'en est elle sortie face au Montenegro plus tôt dans la journée.

Les Braqueuses ont une nouvelle fois démontré que la Grande Russie n'est plus que l'ombre d'elle-même. Les Bleues, portées par l'expérience de leurs meilleurs joueuses, enchaînent elles les tournois probants. Et ce n'est pas fini, les voilà à deux pas des Jeux Olympiques de Rio. Les joueuses de Valérie Garnier ont obtenu leur billet pour le tournoi qualificatif, au cas où elles n'iraient pas en finale pour obtenir un billet direct.

La meneuse de New-York, Epiphanny Prince, a fait honneur à son statut de naturalisé en portant les Russes avec 31 points à 11/17 aux tirs. C'est d'ailleurs grâce à elle que le suspens a duré jusque dans les dernières secondes. La France menait de dix points à 3'40 de la fin, mais l'Américaine a inscrit 5 points, pour égaliser à 31 secondes de la fin et offrir une fin de match tendue. Heureusement, les vice-championnes olympiques n'ont pas craqué dans le money-time pour s'offrir la victoire en jouant de leur physique et leur expérience. Les voilà qui ont rempli leur objectif du tournoi, comme l'a dit Gruda. "Mais ce n'est pas fini, on a envie d'aller plus loin" a confié la MVP après le buzzer.

La joueuse : Sandrine Gruda

Avec 31 points en seulement 17 tirs, Prince aurait dû être la MVP de ce quart de finale. Mais la Russie a perdu, malgré sa meneuse de New-York, et c'est en grande partie à cause du talent de Sandrine Gruda. La "go-to-girl" des Braqueuses a encore multiplié les tirs acrobatiques pour marquer des quatre coins du terrain, avec une grande efficacité. Elle finit la rencontre avec 23 points, quatre rebonds, six fautes provoquées et deux passes décisives. Une belle fête d'anniversaire pour ses 28 ans ! La shooteuse est née à Cannes en 1987 et elle sera encore au sommet de son art, pour les JO de Rio.

Sandrine Gruda

Sandrine GrudaEurosport

La stat : 9

Les Françaises n'ont perdu le ballon qu'à neuf reprises, pendant que la Russie gaspillait 16 possessions. En plus, les Tricolores ont subtilisé 8 ballons à leurs adversaires, contre seulement 3 interceptions pour les Russes. La différence s'est jouée dans ce secteur, plutôt qu'aux tirs.

Le tweet :

La décla

Endy Miyem (intérieure de l'équipe de France):

" Contre l'Espagne, ça va être un très gros match. On espère le remporter, ce sera une belle revanche (de la finale 2013, NDLR)."
0
0