Tony Parker - AFP
 
Basketball > Euro 2011

Parker: "Seuls les J.O. m'intéressent"

Parker: "Seuls les J.O. m'intéressent"

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 26/07/2011 à 23:22 -
Par Eurosport - Le 26/07/2011 à 23:22
Tony Parker, le meneur de jeu des San Antonio Spurs, s'est dit peu concerné par l'évolution du lock-out en NBA. Il a souligné, à Pau en stage de préparation de l'Euro-2011, que seuls "l'équipe de France et les jeux Olympiques l'intéressent".
 

Vous revenez en équipe de France après une période loin d'elle, quel est votre sentiment ?

T.P. : Cela fait très plaisir de revenir. Moi particulièrement parce que cela fait longtemps que je n'y avais pas joué. C'est avec un grand plaisir que je retrouve tout le monde, tous mes amis, et je suis motivé pour faire quelque chose cette année.

Vous étiez le patron de cette équipe, vous y revenez dans un autre rôle...

T.P. : Ça se passe bien. On avait très bien joué il y a deux ans à l'Euro et les automatismes on les retrouve très vite. Ce n'est pas la première fois que je joue avec eux. On a repris à peu près les mêmes systèmes, on a utilisé les choses qui ont très bien marché en 2009.

Vous avez connu une coupure assez longue, avez-vous retrouvé des sensations ?

T.P. : Ça fait du bien de jouer. J'en avais un peu marre d'être en vacances. C'est long, deux mois et demi, malheureusement avec les Spurs on a perdu tôt. L'équipe de France arrive au bon moment. On va dire que c'est un mal pour un bien pour l'équipe de France parce que là je suis en pleine forme, à 100%, et j'espère que cela pourra continuer pendant toute la campagne.

Il y a un secteur intérieur à trois, avec un meneur comme vous...

T.P. : C'est important, surtout pour le jeu, d'avoir de bons intérieurs. J'ai hâte que Joakim arrive. J'espère qu'on pourra continuer à améliorer notre attaque pour avoir des paniers faciles à l'intérieur. Tout se joue dans la raquette. Avec la règle des trois secondes, en Europe, on le voit souvent avec l'Espagne avec (Pau) Gasol, les Grecs ou les Allemands avec (Dirk) Nowitzki, c'est important d'avoir des intérieurs performants et j'espère qu'on pourra être encore meilleurs cette année.

Après cet Euro, il y a bien sûr la qualification pour les Jeux de Londres.. .

T.P. : C'est le premier objectif: se qualifier pour les JO. Depuis que Vincent (Collet, l'entraîneur de l'équipe de France) a pris les choses en mains en 2009, on a toujours parlé de qualification pour les jeux Olympiques. Après si on peut aller plus loin, ce sera du bonus. (...) En 2007, c'était un peu difficile. On a fait un bon Euro jusqu'aux quarts. Après, la dure défaite (71-75 contre la Russie, ndlr) on l'a mal encaissée et on n'a pas su réagir les deux derniers matches. On a beaucoup appris cette année-là. On ne refera pas les mêmes erreurs cette année.

Avez-vous des nouvelles du lock-out en NBA ?

T.P. : Personnellement, je n'y pense même pas. Je dois dire que je m'en fous, entre guillemets. Je me concentre que sur l'équipe de France. Il n'y a que ça qui m'intéresse avec la qualification pour les jeux Olympiques.

Sentez-vous un parfum particulier dans cette équipe de France avant l'Euro ?

T.P. : Chaque année, je pense qu'on va aller loin, j'ai confiance en mon équipe. Tout le monde sait que le championnat d'Europe est la compétition la plus forte. Plus fort que les JO ou que le championnat du monde parce qu'il n'y a que des bonnes équipes. Dix équipes qui pourraient se qualifier sur les cinq places du TPO (tournoi pré-olympique), des joueurs de NBA ou d'Euroligue partout. J'espère que cette année la roue va tourner et que la chance va un peu nous sourire. Chaque année on passe tout près, j'espère qu'on arrivera à passer cette dernière marche qui est la plus dure généralement.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×