AFP

Nando De Colo et le CSKA Moscou sacrés champions d’Europe

De Colo et le CSKA sont bien les rois d’Europe

Le 15/05/2016 à 23:43

Le CSKA Moscou de Nando De Colo a remporté l'Euroligue en battant Fenerbahçe en finale après prolongation (96-101). Les Russes, qui se sont fait très peur après avoir pris 20 points d'avance à la pause, ont mis fin à sept années de disette. Nando De Colo, qui a terminé avec 22 points et 7 passes décisives dans cette finale, a été élu MVP du Final Four.

Nando De Colo est sur le toit de l'Europe. Il y a amené le CSKA Moscou, qui a ainsi mis fin à sept ans de disette. Sept longues années d'échecs, de désillusions et de déceptions pour un club armé pour dominer l'Europe. Ce dimanche sur le parquet de Berlin et à l'issue d'une finale de l'Euroligue où le club moscovite a encore failli laisser filer ce titre dans le money time, le CSKA Moscou a su vaincre la malédiction face au Fenerbahçe (96-101, a.p.) pour s'offrir son 7e triomphe sur la scène européenne. Le premier depuis son sacre en 2008.

Pour Nando De Colo, c'est une consécration de plus. Premier Français meilleur marqueur (18,9 pts de moyenne) et MVP de la saison régulière, le Nordiste s'offre la plus prestigieuse compétition du Vieux Continent. Un nouveau succès européen pour l'ancienne pépite de Cholet, six ans après son titre en EuroCoupe avec Valence, et trois ans après son titre à l'Euro avec l'équipe de France avec les Bleus (2013). Cerise sur le gâteau, il a été élu MVP du Final Four.

Nando De Colo devient le premier Français à inscrire son nom au palmarès de l'Euroligue depuis son illustre compatriote Antoine Rigaudeau, couronné en 2001 avec Bologne. Dimanche, il n'a pas signé un récital comme en demi-finale, quand il avait flambé avec ses 30 points. Mais s'il a été ciblé par la défense turque et a souffert dans le quatrième quart-temps, il a été précieux dans la création avant de faire la différence en prolongation en se montrant solide, notamment aux lancers. Il termine avec 22 points et 7 passes décisives en 28 minutes.

De Colo, MVP du Final Four

Sans surprise, le CSKA Moscou n'a pas passé une soirée de tout repos. Les vieux démons ont encore ressurgi. Avant, le club russe s'était pourtant mis en mode rouleau compresseur. Face à la puissance du club de l'Armée rouge – son collectif bien huilé et sa défense aussi intelligente qu'étouffante -, le Fenerbahçe a vite craqué. Le temps de s'user dans cette finale physique et d'exploser en vol face aux talents du CSKA, notamment celui de sa fameuse ligne d'arrières, Milos Teodosic et Nando De Colo.

Dans la création mais aussi dans la finition, le chef d'orchestre serbe et le Français ont donné le tournis au Fener en première mi-temps. Ces derniers ont été sonnés par la défense russe au deuxième quart temps. A la pause, il y avait un monde d'écart entre les deux formations (30-50, 20e). Mais ensuite, le "Fener", novice à ce stade de la compétition, a réagi en haussant le ton en défense et en retrouvant son jeu intérieur pour revenir dans le match jusqu'à recoller grâce à Luigi Datome ou encore un Bobby Dixon bouillant en fin de match (78-79, 37e puis 81-81, 40e).

Mais ensuite, le CSKA Moscou s'est remis dans le bons sens. Dans le dur en seconde mi-temps à l'image de Milos Teodosic (19 pts, 7 passes), Nando De Colo, qui perdu un ballon crucial à la fin du temps réglementaire, s'est ainsi retrouvé pendant la prolongation pour permettre à son équipe de reprendre la direction des opérations. Le Nordiste a assumé son statut en allant chercher ses points, aux lancers notamment. En vrai MVP du Final Four. Il a chassé les démons du CSKA, qui en avait bien besoin.

CSKA MOSCOU - FENERBAHÇE : 101 à 96 a.p. (20-22, 10-28, 23-19, 30-14, 13-18)

CSKA Moscou : 31 paniers (dont 9 à trois points) sur 61 tirs - 30 LF sur 32 tentés - 27 rebonds - 22 passes décisives - 8 interceptions - 12 balles perdues - 33 fautes personnelles

Marqueurs: De Colo (22), Teodosic (19), Jackson (8), Vorontsevich (11), Higgins (12), Khryapa (10), Kurbanov (4), Hines (15)

Fenerbahçe : 29 (dont 11 à trois points) sur 70 tirs - 27 LF sur 39 tentés - 32 rebonds - 16 passes décisives - 6 interceptions - 12 balles perdues - 28 fautes personnelles

Marqueurs: Hickman (5), Udoh (16), Antic (16), Bogdanovic (6), Sloukas (10), Vesely (7), Kalinic (3), Dixon (17), Datome (16)

0
0