Basketball

NBA : La leçon de Gregg Popovich à David Stern


Par BasketNews
Dernière mise à jour Le 30/11/2012 à 08:30 -
Par BasketNews - Le 30/11/2012 à 08:30
NBA : La leçon de Gregg Popovich à David SternDe notre partenaire BasketNews
 

En décidant de ne pas faire jouer ses quatre joueurs majeurs, Gregg Popovich a provoqué le courroux de David Stern, qui pestait de voir son affiche phare Miami-San Antonio virer au flop. Mais l'équipe B des Spurs, avec un excellentNando De Colo, est passée près, tout près de l'exploit, avant que Ray Allen ne délivre le Heat. Le champion a sauvé sa peau, 105-100.

Ce matin, il avait l'air malin, David Stern... Le boss de la NBA a failli être humilié -et l'a d'ailleurs tout de même été un peu- par Gregg Popovich. Retour en arrière. La nuit passée. La NBA s'apprête à régaler ses fans en proposant en direct à la télévision nationale la rencontre opposant Miami, premier de l'Est, à San Antonio, deuxième de l'Ouest. Mais à la surprise générale, coach Pop' abat l'une des cartes dont il a le secret : Tony Parker, Tim Duncan, Manu Ginobili et Danny Green ne joueront pas. Ils n'iront même pas en Floride. Ils ont pris un avion à Orlando, lieu de leur dernière victoire, pour rentrer se reposer à San Antonio. Le match face à Miami met fin pour les Spurs à un road trip de six matches à l'Est (les cinq premiers ont été remportés). «Tout le monde doit prendre des décisions à propos du calendrier, des joueurs, des back-to-backs et ce genre de choses. Nous avons eu un road trip de 10 jours, et nous terminons par 4 matches en 5 jours. Je pense que ce serait imprudent de faire jouer nos gars dans ce genre de situation», explique coach Pop', qui choisit donc de préserver son quatuor majeur, alors qu'il doit déjà composer sans Stephen Jackson et Kawhi Leonard. Le match à Miami devrait tourner en boucherie. David Stern, évidemment, est furieux et se fend d'un communiqué : «Je présente mes excuses à tous les fans de la NBA. C'est une décision inacceptable des Spurs et des sanctions importantes seront prises.» Et pour quels motifs ? 

Ray Allen sauve Miami

Quelques heures plus tard, l'incroyable est sur le point de se produire. L'incroyable s'est même déjà produit. Il reste deux minutes à jouer dans le dernier quart-temps, et San Antonio est en tête. Les Spurs, qui alignaient un 5 majeur composé de Patty Mills-Nando De Colo-Boris Diaw-Matt Bonner-Tiago Splitter, mènent 98-93. LeBron James marque en pénétration, Dwyane Wad en contre-attaque. 98-97. LBJ pique en tête de raquette, cafouille, mais parvient de justesse à transmettre le cuir à Ray Allen, côté gauche, qui déclenche à trois-points. Bingo, à 23 secondes du buzzer. 100-98 pour le Heat. Ensuite, Gary Neal perdra une balle importante et, à 103-100 pour les locaux, manquera le tir de l'égalisation. Fin du rêve. «Je ne pourrais pas être plus fière de la façon dont les gars ont joué», se réjouit coach Pop. 

Le champion l'a donc emporté grâce à ses hommes forts. LeBron James a compilé 23 points, 9 rebonds, 7 passes et 4 interceptions, Dwyane Wade a ajouté 19 points, 5 rebonds et 5 passes, Chris Bosh 18 points et 12 rebonds. Quant à Ray Allen, en sortie de banc, il a inscrit 20 points, à 7/15 aux tirs, dont 1/3 à trois-points... le tir qui plaça son équipe sur la route de la victoire.

Vidéo : Le trois-points décisif de Ray Allen

Nando De Colo au top

Ainsi l'équipe B de San Antonio aura fait mieux que résister, elle aura joué les yeux dans les yeux avec Miami. D'ailleurs les Spurs ont souvent fait la course en tête dans ce match. Après le premier quart (27-22), grâce notamment à deux tirs longue distance de Matt Bonner, dans le troisième quart, au cours duquel Nando De Colo marqua 7 points, terminé sur le score de 76-73 en faveur des Texans, et donc à deux minutes de la fin...

En l'absence des stars, Gary Neal alimenta bien la marque avec 20 points, 4 rebonds et 7 passes dans un rôle de sixième homme, tandis que la raquette a été efficace avec 18 points et 9 rebonds pour Tiago Splitter, 10 points et 10 rebonds pour Matt Bonner. L'excellente nouvelle est la partition de Nando De Colo, qui a livré son meilleur match en carrière : il a terminé avec 15 points (dont 12 dans les deux derniers quarts), 6 rebonds et 5 passes. Boris Diaw a ajouté 12 points et 6 rebonds. Après cette démonstration de force collective des Spurs, qui ont contribué à ce qu'un beau match de basket se tienne, quelle sanction prendra la NBA ? Ce matin, David Stern doit être bien embêté...

Vidéo : Les highlights

La nuit des Français

Les résultats de la nuit

Retrouvez l’ensemble de l’article sur BasketNews

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×