2011-12 NBA Miami Heat's LeBron James (L) and Mario Chalmers - Reuters
 
Article
commentaires
Basketball > NBA

Le Heat du bon pied


Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 29/05/2012 à 09:40 -
Par Eurosport - Le 29/05/2012 à 09:40
Porté par Le Bron James (32 pts, 13 rbs) et Dwyane Wade (22 pts), le Miami Heat s'est imposé, à domicile, face à un Boston, plutôt fatigué (93-79), lors du premier match de la finale de la Conférence Est.

On appelle ça se lever du bon pied. Miami a pris un très bon départ, lundi soir, pour s'imposer face à Boston (93-79) lors du premier match de la finale à l'Est. Autant dire que le Heat, large dominateur dans tous les secteurs, notamment au niveau des rebonds (48-33), a profité de la lenteur de Boston dans le secteur défensif, et de la blessure à la cheville d'un Ray Allen amoindri, pour prendre un premier avantage psychologique. C'est important, car les Floridiens recevront de nouveau Boston, mercredi à l'American Airlines Arena.

Doc Rivers : "Nous n'avons jamais trouvé notre rythme"

Privé de Chris Bosh à l'intérieur, dont la durée de l'absence est toujours indéterminée après sa blessure à un muscle abdominal, le Heat s'en est remis à son fantasque duo Dwyane Wade-LeBron James pour terrasser les Celtics, indigestes avec un piètre 27% de réussite lors du troisième quart-temps. Auteur de 13 points dans le premier quart-temps, James, a terminé meilleur marqueur de la partie avec 32 unités. Son compère boucle son affaire avec 22 points dont un 8/13 au shoot. Les deux hommes, auteurs de 197 points à eux lors des trois derniers matches des playoffs face à Indiana, tiennent décidemment Miami à bout de bras ces derniers temps. "Nous n'avons pas joué notre meilleur basket. Nous avons eu quelques belles séquences offensives, mais eu des manquements en défense", a confié LeBron James après coup. Pour sa première finale de conférence, Shane Battier, est venu apporter son soutien comptable avec 10 points, 20 rebonds et 2 passes.

Les hommes du Massachusetts, où Kevin Garnett a été le plus en vue avec 23 points et 10 passes décisives, ont semblé manquer de jus, après avoir dû aller jusqu'au bout des sept matches au tour précédent avant de se défaire des Philadelphia 76ers. Rajon Rondo, dont le triple double avait propulsé son équipe en finale de Conférence, samedi dernier, a été un peu en dedans avec seulement 16 points, 9 rebonds et 7 passes décisives. Paul Pierce, lui, s'est montré extrêmement maladroit, ne rentrant que cinq de ses dix-huit tirs. "Dans le troisième quart temps, le jeu nous a échappé. Nous nous sommes précipités et nous n'avons jamais retrouvé notre rythme", a expliqué Doc Rivers, le coach de Boston.