BASKETBALL Dwyane Wade Miami Boston 2012 - dpa
 
Basketball > NBA

NBA - Heat : Dwyane Wade, ce vicelard

Wade, ce vicelard

Par BasketNews
Dernière mise à jour Le 28/12/2012 à 16:56 -
Par BasketNews - Le 28/12/2012 à 16:56
Dwyane Wade s’est rendu coupable d’un vilain geste sur Ramon Sessions. Ce n’est pas la première fois. L'arrière du Miami Heat a-t-il sombré du côté obscur ?
 

Cela vous aura sans doute échappé, tout occupé que vous deviez être à tenter d’apaiser votre foie éreinté de travail après quelques jours d’excès en tous genres lors des fêtes, mais mercredi, dans la victoire de Miami contre Charlotte, Dwyane Wade a commis un mauvais geste. Rappelons les faits. Ramon Sessions des Bobcats fait une faute, pas spécialement vilaine sur Flash, qui répond en filant un coup de pied à l’aine de son adversaire. Après coup, il affirme que c’était involontaire. "Il l’a fait exprès", réfutait peu de temps après Sessions, élevant le débat à des hauteurs de cours d’école élémentaire. D’ailleurs, la NBA a tenu à revoir l’action avant de décider de passer à autre chose. Wade n’ira donc pas au piquet.

L'étincelle qui met le feu...

Evidemment, il ne s’agit pas d’une affaire d’état. Sauf que cette petite goutte d’eau fait déborder le vase des mécontents silencieux qui n’appréciaient déjà pas beaucoup l’attitude du champion en titre. "C’est un vicieux", résume d’ailleurs Rajon Rondo à notre confrère d’EPSN Brian Windhorst. Et le journaliste de plonger dans le casier judiciaire de D-Wade, farci ces deux dernières années de petites infractions. Des incivilités, comme on dit chez nous.  Voici la liste. En 2011, contre Boston en saison régulière, Wade se prend une faute flagrante pour avoir énergiquement poussé Kevin Garnett après que le Celtic, pas le dernier des vicelards, ait appuyé un peu trop un écran sur Mike Miller. Au cours des playoffs 2011, Wade et Rondo se disputent un ballon et s’embrassent un peu virilement dans un étrange pas de danse. La conclusion de l’histoire ? Wade fait une espèce de prise de judo à Rondo qui chute au sol et se disloque le coude. Une image écœurante qui avait fait le tour du monde en vidéo. Wade avait juré sur le moment qu’il n’avait pas fait exprès…

Farandoles de vilains coups

On continue ? All-Star Game 2012, vous vous rappelez qui avait cassé le nez de Kobe Bryant sur une faute appuyée ? Dwyane Wade. Kobe avait déjà fait deux fautes sur lui dans le match et le joueur au Heat a voulu se venger. Avril 2012 à Miami, match de saison régulière contre Chicago. Wade se prend une faute flagrante après avoir balancé son avant-bras dans la tronche de Rip Hamilton. Ce dernier venait de  "bumper" dans Wade pour tenter de se démarquer. Sanction. Plus drôle cette fois, au cours du premier tour des derniers playoffs, Mike Bibby de New York avait perdu sa godasse après un rebond. Mais le match n’a pas été arrêté. Et que fit le bon Dwyane ? Il prit la chaussure de Bobby et la balancera en dehors du terrain. Sympa, quoi !

Violent et dangereux

On enchaîne. Playoffs 2012 contre Indiana, Game 2, Dwayne Wade revient en défense sur la contre-attaque des Pacers et se jette littéralement épaule en avant dans le dos du petit Daren Collison qui n’avait pas vu venir le coup et qui montait tranquillement au double-pas. Le meneur vole et s'écrase au sol. Violent et dangereux. Faute flagrante ! Enfin, ajout personnel, on se souvient également que dans un autre register, Wade est celui qui avait chambré Dirk Nowitzki sur sa fièvre et sa toux au beau milieu des Finals 2011. En singeant la maladie de son adversaire devant les caméras, Wade se moquait de celui qui allait lui botter les fesses quelques matches plus tard. Il est d’ailleurs de notoriété publique que Wade et l’Allemand se détestent cordialement.

Il cède à la colère ?

Notre confrère américain soutient la thèse que Wade agit souvent en réaction, à une provocation, à une première bousculade ou à une faute non sifflé. Dans une interview récente accordée à Israel Gutierrez d’ESPN, Wade concédait que la colère pouvait être chez lui un moteur. « Même si je ne saute plus aussi haut que quand j’étais un rookie, je peux encore aller au dessus du cercle quand le besoin s’en fait sentir. Quand je suis en colère surtout. »

Joue-la comme KG

Ce qui est surprenant, c’est qu’au début de sa carrière, Wade avait tout du gendre parfait. A l’instar de Kevin Garnett, en vieillissant, Wade sombre de plus en plus vers le côté obscur dans son comportement sur le terrain. Mauvais coups, trash talking et complaintes constantes auprès du corps arbitral. Wade fait désormais sans conteste partie du cinq majeur des plus grosses pleureuses de la ligue. Alors vicieux ou pas ? Les champions au palmarès étoffé sont rarement des agneaux. Wade a gagné deux titres NBA, a été MVP des Finals en 2006, il a deux médailles d’or olympiques, 8 sélections au All-Star Game. Suffisant pour disposer de passe-droit ? Et si les haters laissaient LeBron tranquilles pour reporter leur acrimonie sur Wade ?

Retrouvez l’ensemble de l’article sur BasketNews

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×