AFP

NBA - Le retour du chevalier masqué Irving sauve Boston

Le retour du chevalier masqué Irving sauve Boston

Le 15/11/2017 à 06:55Mis à jour Le 15/11/2017 à 07:16

NBA - Treizième victoire consécutive pour les Celtics, vainqueurs des Nets (102-109) sous l'impulsion de Kyrie Irving (25 points). Boston est toujours l'équipe à battre avant son duel au sommet avec les Warriors, jeudi dans le Massachusetts.

Le match : Masqué, Irving mène la danse contre Brooklyn

La dernière fois qu’Irving avait enfilé son masque de super héros, il avait planté 41 points sur le parquet mythique du Madison Square Garden à New York. Cinq plus tard, une fracture mineure du visage a contraint le jeune homme à ressortir l’attirail de son placard. Cette fois-ci à Brooklyn. Il ne cesse de le répéter : il n’aime pas porter le masque. En revanche, jouer les sauveurs, c’est sa spécialité. Et le meneur des Celtics était encore une fois au cœur de la victoire des siens. La treizième de suite.

Absent lors du match précédent, Kyrie est revenu au bon moment. Car ses coéquipiers ont eu besoin de ses super pouvoirs de finisseur pour écarter de leur chemin les Nets cette nuit (109-102). Souvent en train de réajuster son masque, ou carrément de l’enlever quand il rejoignait le banc, il ne s’est pas laissé distraire dans les moments les plus importants du match. Ses deux paniers en trente secondes d’intervalle à trois minutes de la sirène ont eu raison de ses adversaires.

"“Il a juste trouvé un moyen pour faire ce qu’il fait habituellement : mettre les paniers importants et nous assurer la victoire”, témoignait Al Horford au sujet de son coéquipier."

Tout n’était pas parfait du côté de Boston. Mais peu importe. La victoire est, encore une fois, au rendez-vous. C’est d’ailleurs assez paradoxal : les Celtics ne dominent pas particulièrement les rencontres. En revanche, comme Kyrie Irving cette nuit, ils trouvent toujours un moyen pour faire face à l’adversité et finir par l’emporter. C’est la marque des très bonnes équipes.

L'action : Le cauchemar des Nets

Cette nuit, les supporters de Brooklyn ont pu apprécier de plus près… les joueurs qu’ils auraient pu avoir. Jaylen Brown et Jayson Tatum. Les deux pépites des Celtics récupérées par Boston à l’aide des choix de draft des Nets. En effet, quand Kevin Garnett, Paul Pierce ou encore Jason Terry ont été envoyé vers la franchise de la grosse pomme, en 2013, Danny Ainge a bien veillé à obtenir un maximum de futurs picks en échange. Deux d’entre eux ont finalement mené à Brown et Tatum, troisièmes choix en 2016 et 2017.

Les deux jeunes hommes sont au cœur du succès actuel de leur équipe. Brown a énormément progressé depuis la saison dernière et Tatum est tout simplement candidat au trophée de rookie de l’année. Le premier a compilé 14 points et 4 rebonds contre Brooklyn tandis que le second a terminé avec 19 pions.

Le choc : Boston va se tester contre Golden State

Warriors-Celtics. Un parfum de finales NBA ? Les joueurs de Brad Stevens vont bientôt pouvoir se mesure à ceux de Steve Kerr. Leur série de 13 victoires de suite sera vraiment mise à l’épreuve contre Kevin Durant et compagnie. Eux aussi sont en pleine forme. Le coach des Warriors a en tout cas profité de cette affiche imminente pour adouber la formation de Boston.

"“Il est clair que c’est l’équipe du futur à l’Est. Avec les atouts qu’ils ont encore, avec leurs jeunes joueurs, avec Kyrie Irving et avec leur coach… ils seront au sommet de la Conférence Est pendant encore longtemps. On verra si l’heure est venue maintenant ou si c’est dans le futur mais ils ont l’air déterminé à briller dès maintenant.”"

Le joueur : LaMarcus Aldridge a claqué 32 points

Après un mois de compétition tout pile, les Spurs sont troisièmes à l’Ouest derrière les ogres que sont les Warriors et les Rockets. Une sacrée performance étant donné que Kawhi Leonard n’a toujours pas joué la moindre minute cette saison. Cette nuit, San Antonio a décroché son neuvième succès en quatorze matches en venant à bout de Dallas, le (faible) voisin texan.

Les éperons ne sont pas passés loin de tomber dans le piège des Mavericks, derniers de la Conférence. Le rookie Dennis Smith Jr a inscrit 27 points. Mais il y a un homme vraiment en forme à San Antonio en ce moment. Bombardé superstar, un statut qu’il apprécie particulièrement, LaMarcus Aldridge assure parfaitement l’intérim en tant que patron en l’absence de Leonard. Le All-Star a encore inscrit 32 points contre Dallas. C’est déjà sa onzième sortie à plus de 20 points, lui qui n’avait dépassé ce seuil que 22 fois la saison dernière. S’il maintient le cap une fois que son coéquipier star aura réintégré la rotation, les Spurs auront une vraie carte d’outsider à jouer à l’Ouest.

LaMarcus Aldridge San Antonio 2017

LaMarcus Aldridge San Antonio 2017Getty Images

Le rookie : Dennis Smith Jr s’offre son premier record perso

Le jeune homme, dont LeBron James a fait les louanges il y a quelques jours, a sorti le match de sa (jeune) carrière contre San Antonio. Il a inscrit 27 points, tout en dunks et en shoots extérieurs. Le neuvième choix de la dernière draft est vraiment un bon. La prochaine étape : faire gagner son équipe.

La photo : Les Raptors, rois de la vanne

Non seulement Toronto a battu Houston sur le terrain. Mais aussi sur Twitter. Sous l’impulsion de DeMar DeRozan (27 points) et Kyle Lowry (19 pts et 10 pds), les Raptors ont mis fin à la série de six succès de suite des Rockets de James Harden (38 pts, 11 pds).

Tous les scores

Nets – Celtics : 102-109
Rockets – Raptors : 113-129
Mavericks – Spurs : 91-97

0
0