Getty Images

Les Lakers ont fait trembler les Warriors jusqu'au bout (123-127)

Les Lakers ont fait trembler les Warriors jusqu'au bout

Le 30/11/2017 à 07:23Mis à jour Le 30/11/2017 à 08:29

NBA - La nuit s'est conclue au petit matin avec la victoire en prolongations des Warriors (123-127) malgré la belle prestation collective des Lakers de Brandon Ingram. Les Californiens ont perdu mais ils peuvent être fiers de leur performance.

Le match : Les Warriors en bout du suspense (123-127)

A chaud, les joueurs des Lakers seront sans doute frustrés. Frustrés d'avoir perdu. D'être passés si près. Ils repasseront dans leur esprit les quelques actions décisives qui ont pu faire la différence. Parce que ce sont des compétiteurs. Mais avec le recul, ils réaliseront qu'ils n'ont pas à baisser la tête. Au contraire. Les joueurs de Luke Walton ont démontré tout leur caractère cette nuit. Ils ont prouvé qu'ils étaient déjà en mesure de rivaliser – au moins en termes d'intensité – avec les meilleurs. Cette rencontre perdue sur le fil, en prolongations, contre les champions en titre, fait preuve du potentiel intéressant des Angelenos.

Le duel entre Brandon Ingram et Kevin Durant est un peu à l'image de la rencontre. Le jeune homme, qui est d'ailleurs souvent comparé à la superstar de Golden State, a réussi son meilleur match de la saison. Il a su mettre son aîné en difficulté. Que ce soit en attaque – il a inscrit 32 points – ou en défense. Il a notamment volé un ballon très important dans les mains de KD à quelques secondes de la fin de la prolongation, relançant du même coup le suspense. Mais c'est Durant qui a eu le dernier mot. Le MVP des dernières finales a marqué 29 points et c'est aussi lui qui a arraché la prolongation avec un tir primé en fin de quatrième quart temps.

Stephen Curry s'est chargé de finir le boulot en inscrivant les six premiers points dans le temps supplémentaire. Mais les Lakers ne sont battus jusqu'au bout. Et ils ne sont vraiment pas passés loin.

Le joueur : Aaron Gordon enfonce OKC et relance Orlando

Le Magic et le Thunder. Deux équipes en difficulté et donc en plein doute. Mais avec la certitude pour l'une des deux de mettre fin à sa série de défaites à l'issue de la soirée. Oklahoma City était le pari le plus sûr. Avec ses superstars, il était plus facile d'imaginer le Thunder infliger une dixième défaite de suite à Orlando. Sauf que cette nuit le boss, c'était Aaron Gordon.

En pleine progression cette saison, l'ailier du Magic a pris feu. Il a inscrit 40 points à 12/13 aux tirs avec un excellent 6/12 derrière l'arc. Il a aussi capté 15 rebonds, délivré 4 passes décisives et volé 4 ballons. Ses 6 tirs primés constituent un record personnel. Et c'est déjà la deuxième fois qu'il atteint le plateau des 40 pions cette saison après ses 41 points passés contre Brooklyn lors du deuxième match. Il a fait mieux que les trois All-Stars d'OKC. Russell Westbrook a certes inscrit 37 points mais il concédé 7 balles perdues. Paul George et Carmelo Anthony ont été particulièrement maladroits (12/33 en cumulé). C'est donc le Thunder qui a quitté la salle la tête baissée. Le Magic peut respirer un peu. Grâce à Aaron Gordon.

Les Wizards n'ont pas respecté Ben Simmons

Aux situations désespérées, les tactiques désespérées. Menés de 19 points à l'entame du dernier quart temps, les Wizards de Scott Brooks ont opté pour une stratégie peu glorieuse : faire systématiquement faute sur le plus mauvais tireur de lancers-francs adverse et prier pour qu'il se rate le plus souvent possible. La victime choisie ? Le rookie Ben Simmons. Si l'Australien est un prodige, au point d'être comparé à LeBron James, son tir est en chantier. Les joueurs de Washington l'ont donc envoyé sur la ligne… 29 fois ! C'est la première fois depuis 1984 qu'un arrière (bon, il est listé parmi les meneurs mais Simmons mesure 2,08 m…) tire autant de lancers.

Simmons a d'abord donné raison aux Wizards en manquant un paquet d'entre eux. L'écart a fondu et les Sixers ne comptaient plus que trois petits points d'avance à un peu plus de trois minutes de la fin (100-97). Mais le favori pour le trophée de Rookie Of The Year a su mettre les lancers les plus importants pour maintenir son équipe au contrôle. Il a terminé avec un peu flatteur 15/29 sur la ligne réparatrice. Avec tout de même 31 points et 18 rebonds. Ce fut suffisant pour arracher la victoire. Au final, que ce match lui serve de leçon. Avec un tir un peu plus fiable, Ben Simmons gagnerait le respect… et inspirerait sans doute encore plus de crainte auprès de ses adversaires. C'est la prochaine étape pour s'imposer comme l'un des meilleurs joueurs NBA.

Record avec les Spurs pour LaMarcus Aldridge

Juste après avoir casé 33 points contre Dallas, l'intérieur All-Star a enchaîné avec 41 points contre les Grizzlies. C'est sa meilleure performance sous les couleurs des San Antonio Spurs. Il s'est montré sacrément efficace cette nuit en convertissant 17 de ses 24 tentatives avec un parfait 3/3 derrière l'arc à trois-points. Cela ne fait aucun doute, LaMarcus Aldridge est vraiment bien plus à l'aise cette saison qu'il ne l'était lors de ses deux premières années avec la franchise texane. Surtout en l'absence de Kawhi Leonard. Aldridge a pu reprendre le rôle qu'il apprécie tant : celui de première option offensive. Il tourne d'ailleurs à 23 points par match pour la première fois depuis 2015, lors de sa dernière campagne avec Portland.

Le marathon de Damyan Dotson

Jouer deux matches le même jour, pour un pro, c'est très rare. Damyan Dotson l'a fait. Il a d'abord disputé la rencontre du matin avec les Winchester Knicks, franchise affiliée des New York Knicks (évidemment) en G-League. Quelques heures plus tard, il jouait le match NBA du soir contre le Miami Heat. Bon, il a passé la majeure partie de la rencontre sur le banc mais il a quand même inscrit cinq points en cinq minutes pour conclure une journée bien chargée.

Tous les scores

Pistons – Suns : 131-107
Magic – Thunder : 121-108
Sixers – Wizards : 118-113
Knicks – Heat : 115-86
Raptors – Hornets : 126-113
Rockets – Pacers : 118-87
Pelicans – Timberwolves : 102-120
Mavericks – Nets : 104-109
Spurs – Grizzlies : 104-95
Lakers – Warriors : 123-127

0
0