Parker se voit à l'ASVEL

Parker se voit à l'ASVEL
Par Eurosport

Le 23/09/2011 à 07:33Mis à jour Le 23/09/2011 à 07:39

Tony Parker est en train d'étudier juridiquement la possibilité de jouer pour l'ASVEL pendant le lock-out qui devrait retarder de plusieurs semaines la reprise de la NBA. "Visiblement, ça va durer longtemps", prévient-il.

Annoncée et démentie pendant l'Euro, la venue de Tony Parker à l'ASVEL (dont il est déjà actionnaire à hauteur de 20%) devrait finalement bien avoir lieu. Invité jeudi du quotidien L'Equipe, le meneur de jeu de l'équipe de France, médaillée d'argent lors de l'Euro en Lituanie, a confirmé dans les locaux du journal qu'il était en train d'étudier la possibilité de faire une pige en Pro A.

"Mon envie de jouer à l'ASVEL est réelle, annonce-t-il. Maintenant, il faut que je vois avec mes assurances. J'ai fait de bonnes réunions dernièrement, c'est positif. Dans quelques jours, je vais rencontrer tout le monde avec mes avocats, voir si c'est possible. Comme ça s'est bien passé à l'Euro, qu'il n'y a aucune star NBA blessée, les assureurs sont contents, ils ont gagné beaucoup d'argent. J'espère qu'on pourra négocier un bon prix."

"Un timing de malade"

En clair, Tony Parker ne voit pas d'obstacle insurmontable à cette expérience. Il est prêt lui-même à tout faire, sur ses deniers personnels, pour que cela puisse aboutir. "Si je viens jouer en France, ce sera pour le minimum salarial et c'est moi qui paierai ma propre assurance. Je ne vais pas faire payer mon club et de toute façon, l'ASVEL ne pourrait pas" dit celui dont le contrat aux San Antonio Spurs pour la période 2010-2015 se monte à 50 millions de dollars.

Alors que la NBA pourrait ne reprendre que "vers décembre ou janvier", selon TP, sa présence et celle d'autres Bleus en Pro A serait un cadeau divin au basket français. "Ce serait un timing de malade d'avoir tout de suite après l'Euro presque le cinq majeur en France" relève-t-il. On en est encore loin. A ce jour, deux Bleus ont trouvé un accord avec un club français : Nicolas Batum avec Nancy et Pape Sy avec Gravelines. Boris Diaw pourrait rejoindre mes JSA Bordeaux. Mais Joakim Noah, par exemple, va rentrer aux Etats-Unis.

0
0