Panoramic

Six joueurs et un entraîneur sanctionnés pour avoir parié sur des matches

Six joueurs et un entraîneur sanctionnés pour avoir parié sur des matches
Par AFP

Mis à jourLe 12/02/2016 à 17:45

Publiéle 12/02/2016 à 17:44

Mis à jourLe 12/02/2016 à 17:45

Publiéle 12/02/2016 à 17:44

Article de AFP

PRO A - La Ligue nationale de basket a prononcé ce vendredi des sanctions contre six joueurs et un entraîneurs coupables d'avoir parié sur des matches de championnat, ce qui est interdit. La sanction la plus sévère prononcée par la LNB vise l'ailier de Cholet Stephen Brun qui a écopé d'une suspension de cinq matches ferme et d'une amende de 1000 euros.

Six basketteurs ainsi qu'un entraîneur ont écopé de sanctions allant d'activités d'intérêt général jusqu'à cinq matches de suspension ferme pour avoir parié sur des matches de Pro A et Pro B, ce qui est interdit, a annoncé vendredi la Ligue nationale de basket (LNB). Il ne s'agit cependant pas de soupçons de matches truqués comme ceux qui avaient ébranlé le handball français en 2012 ou le football l'an dernier.

La commission juridique et de discipline de la LNB a néanmoins prononcé des sanctions dont la plus sévère vise Stephen Brun. L'ailier de Cholet (ProA) et ex-international (15 sélections entre 2006 et 2008) a écopé d'une suspension de dix matches dont cinq ferme et d'une amende de 1.000 euros. Stephan Gautier (Boulazac, Pro B) s'est lui vu infliger une suspension de deux matches, dont un ferme.

Des TIG pour l'entraîneur de Cholet

Pour Kevin Joss-Rauze (Le Havre/Pro A), Olivier Yao-Delon (Dijon/Pro A) et Gédéon Pitard (Le Mans/Pro A), les suspensions ont été assortis du sursis : cinq matches pour le premier et deux pour les deux autres. La commission a par ailleurs infligé un avertissement à Gaylor Lobela (Le Havre/ProA). Jérôme Navier, entraîneur de Cholet, devra quant à lui accomplir trois activités d'intérêt général de sensibilisation à la question des paris sportifs.

Les six joueurs et le coach ont dix jours pour faire appel devant la chambre ad hoc de la Fédération française de basket-ball.

Ces cas, qui datent de janvier à octobre 2015, ont été révélés grâce aux croisements des fichiers de la Ligue et de la fédération de basket avec ceux de l'Arjel (Autorité de régulation des jeux en ligne). La commission doit encore auditionner, le 22 février, Vincent Pourchot et Frédéric Jaudon, respectivement joueur et coach-assistant à Charleville-Mézières (Pro B), qui avaient demandé un report.

0 commentaire
Vous lisez :