Panoramic

Strasbourg s'offre le droit d'y croire encore

Strasbourg s'offre le droit d'y croire encore
Par AFP

Le 04/06/2017 à 22:28Mis à jour Le 04/06/2017 à 22:42

PRO A - Strasbourg s'est imposé dimanche soir à Villeurbanne 67 à 64 en demi-finale de ProA, et se relance dans la course à une cinquième finale consécutive. Avec ce succès sur le parquet de l'Astroballe, la SIG n'est plus menée que 2 victoires à 1, dans une série qui se joue au meilleur des cinq matches. Le match N.4 se dispute mardi soir, toujours à Villeurbanne.

Villeurbanne, champion de France en titre, a manqué une première balle de match sur son parquet de l'Astroballe en demi-finale de ProA, en s'inclinant dimanche contre Strasbourg 67 à 64, mais disposera d'une nouvelle occasion de se qualifier pour la finale dès mardi. Avec ce succès alsacien, l'Asvel ne mène plus que deux victoires à une contre la SIG, dans une série serrée qui se joue au meilleur des cinq matches. Le soucis pour les Verts, c'est qu'ils n'y arrivent pas à domicile cette année: en saison régulière, ils n'ont battu qu'un seul membre du top 8, et encore il ne s'agissait que du promu nordiste Le Portel.

Et en playoffs, ce n'est pas mieux: en quart de finale, ils se sont inclinés contre Monaco, premier de la saison régulière, avant de céder à nouveau contre Strasbourg en demi-finale. Dimanche, sous les yeux du président de l'Asvel, la star du basket français Tony Parker en personne, les Villeurbannais ont pourtant pris un départ idéal, mettant une grosse pression défensive sur la SIG, empêchant les Alsaciens de marquer le moindre panier pendant plus de quatre minutes (10-0). Sous l'impulsion d'un excellent AJ Slaughter, les Rouge et Blanc ont toutefois progressivement remonté leur retard pour recoller au score avant la pause.

TP reviendra mardi

Et les Strasbourgeois ont alors rendu la monnaie de leur pièce aux Rhodaniens: alors que les deux premiers matches de la série avaient été dominés par Strasbourg et remportés dans le money-time par Villeurbanne, c'est l'inverse qui s'est produit à l'Astroballe. Dans le quatrième quart-temps, l'Asvel a toujours fait la course en tête sans jamais créer un écart supérieur de quatre points, laissant l'espoir dans le camp de la SIG.

Et c'est sur l'indiscipline villeurbannaise que Strasbourg a pris les commandes à trois minutes de la fin. "La faute antisportive nous a fait mal", a reconnu en fin de rencontre l'arrière alsacien de l'Asvel, Nicolas Lang, au micro de SFR Sport. Le duo d'enfer que Slaughter a mené dimanche avec Erving Walker, le premier à 16 points, le second à 21 points (meilleur marqueur), a joué un très mauvais tour à l'Asvel, prolongeant le suspense dans une série haute en intensité.

"On a confiance l'un en l'autre", a expliqué l'Américain Walker, revigoré par ce succès. "Je ne sais pas qui a la pression, mais je sais que ce l'on a à faire: revenir ici et gagner", a-t-il ajouté au micro de SFR Sport. Mardi pour le match 4, les joueurs de JD Jackson auront de nouveau comme spectateur privilégié "TP", qui espèrera une meilleure issue.

0
0