AFP

Laura Dahlmeier sacrée en individuel, les Bleues se ratent

Dahlmeier encore sacrée, les Bleues se ratent

Le 15/02/2017 à 16:51

MONDIAUX 2017 - Laura Dahlmeier a remporté le 15 km individuel à Hochfilzen et décroche l'or pour la deuxième fois de ces Mondiaux. L'Allemande a devancé la Tchèque Gabriela Koukalova. Passées à côté de leur course, les Françaises ont terminé au-delà du top 20.

Course après course, Laura Dahlmeier s’inscrit comme la reine de ces Mondiaux. Après l’or du relais mixte et de la poursuite, l’Allemande a décroché son troisième titre mondial à Hochfilzen, le 6e de sa carrière, en remportant le 15km individuel dames ce mercredi. La leader de la coupe du monde a devancé de 25’’ sa plus grande rivale, la Tchèque Gabriela Koukalova, auteur comme elle d’un 19/20 derrière la carabine. La surprise du jour est à mettre au crédit de l’Italienne Alexandra Ruggaldier, troisième grâce à un 20/20 (+1’46’’). La débâcle, elle, est pour les Françaises. Fort d’un doublé l’an passé avec Marie Dorin-Habert et Anais Bescond, le clan tricolore a déchanté dans les grandes largeurs. Aucune Française n’a fini dans le top 20.

L’affaire semblait mal embarquée pour Dahlmeier et Koukalova. Car les deux filles ont commis une erreur dès leur premier tir. D’entrée, plus de joker. Mais, dos au mur, elles ont su faire preuve d’un mental à toute épreuve pour corriger la mire et ne plus manquer la moindre balle. À mi-course, l’Allemande possédait une vingtaine de secondes d’avance sur la Tchèque, partie vingt minutes plus tôt. Renseignée sur les temps de sa concurrente, la biathlète de 23 ans a su conserver cette avance à l’arrivée. Elle a signé, au passage, le meilleur temps de ski sur une piste gorgée de soleil mais qui n’a pas ralenti au fil des passages, respectant le scénario imaginé par les favorites, parties en fond de start-list. Cerise sur le gâteau, Dahlmeier, vainqueur des deux premiers individuels de la saison, s'offre le globe de la spécialité. Le tout premier de sa carrière.

Meilleure tricolore, Aymonier n'est que 25e

Avec cinq filles parmi les 21 meilleurs mondiales et le souvenir du doublé de l’an dernier, la France ne s’imaginait sans doute pas pareille déroute. Ce fut pour elle un véritable cauchemar. Toutes ses représentantes ont hypothéqué leurs ambitions dès le premier tir. Tenante du titre et revancharde après le sprint (7e) et la poursuite (6e), Marie Dorin-Habert a manqué deux balles au premier couché. Et forte d’un temps très moyen en ski (16e à deux minutes de Dahlmeier) et d’un 16/20 derrière la carabine, la quintuple championne du monde s’est classée 40e (4’56’’). Son plus mauvais résultat sur le circuit depuis … cinq ans, lors du sprint d’Oberhof (71e).

En progrès constant au tir, Célia Aymonier a limité la casse avec un 18/20 au tir (25e à 4’03’’). Anais Chevalier (38e, 18/20), Justine Braisaz (48e, 16/20) et Anais Bescond (53e, 16/20), souffrante de la gorge depuis quelques jours, n’auront pas grand-chose à tirer de bon de cette journée à oublier pour les Français.

0
0