AFP

Mondiaux Oslo : Les Françaises décrochent l'argent sur le relais, la Norvège s'impose

De l'enfer au paradis, les Bleues ont vécu un drôle de relais

Le 11/03/2016 à 18:47

MONDIAUX - L'équipe de France féminine est devenue vice-championne du monde de relais, à Oslo, vendredi. Le titre est revenu aux Norvégiennes. Après un premier relais catastrophique de Justine Braisaz, Anaïs Bescond a parfaitement remis les Bleues sur de bons rails. Anaïs Chevalier et Marie Dorin-Habert ont terminé le boulot pour monter sur le podium. L'Allemagne a pris la troisième place.

Un scénario totalement improbable. L'équipe de France féminine, qui a décroché la médaille d'argent, a vécu un relais complètement fou aux Mondiaux de biathlon à Oslo. Sur ses neiges, c'est la Norvège qui a dominé l'épreuve. L'Allemagne a complété le podium.

Ce vendredi, les Françaises et leurs coaches au bord de la piste sont passés par toutes les émotions. Après un premier relais très compliqué (cinq pioches) de l'inexpérimentée Justine Braisaz (19 ans), qui avait le redoutable honneur de lancer les Bleues, la France a signé un retour fracassant pour décrocher une 9e médaille en Norvège. Une récompense en argent qui suffit à son bonheur.

Vidéo - Le finish du relais féminin

02:14

Dorin-Habert a tout donné mais...

C'est Anaïs Bescond qui a remis les Tricolores sur de bons rails. Quand la vice-championne du monde de l'individuel s'est élancée, elle accusait un retard de plus d'une minute (1'01"3) et pointait au 19e rang. Impeccable aux tirs, déchaînée sur les skis, la Française a permis à son équipe de lorgner à nouveau une médaille (7e à 8"3 au moment de passer le relais). Partie dans le peloton de tête, Anaïs Chevalier a rendu une très belle copie pour lancer Marie Dorin-Habert.

Après un premier tir couché moyen (2 pioches), celle qui a glané une médaille sur chaque course depuis une semaine à Oslo a commis le sans-faute sur le debout. Sortie en deuxième position à 8"8 de Marte Olsbu après l'ultime tir, Dorin-Habert a tout fait pour revenir sur la Norvégienne. Mais il lui en a manqué un peu à l'arrivée. Sur la ligne, la Norvége est parvenue à conserver 5 secondes sur la France. Totalement inespéré si on remonte le fil de cette course au scénario incroyable. Samedi, ça sera au tour des messieurs d'en découdre. Aux côtés de Martin Fourcade, Quentin Fillon-Maillet et Simon Desthieux, c'est Simon Fourcade qui a été retenu pour lancer l'épreuve.

0
0