Getty Images

Jake LaMotta, dit "Raging Bull", est mort à 95 ans

"Raging Bull" s'en est allé

Le 20/09/2017 à 17:17Mis à jour Le 20/09/2017 à 18:38

Le grand boxeur américain Jake LaMotta est mort à 95 ans des suites d'une pneumonie. Sa famillle l'a annoncé mercredi. Surnommé "Raging Bull" et inspirateur du film éponyme, l'ancien champion du monde des moyens avait combattu à 106 reprises pour 83 victoires. Une légende s'en va.

Certains ne connaissent de lui que son double cinématographique incarné par Robert de Niro, oscarisé pour l'occasion. D'autres, plus rares aujourd'hui, l'ont vu combattre et peuvent témoigner : Jake LaMotta était et restera l'une des légendes du noble art. L'Américain s'en est allé mercredi à l'âge de 95 ans. LaMotta a succombé aux suites d'une pneumonie. Sa famille qui a annoncé son décès dans la journée.

LaMotta, c'est une carrière XXL. A la démesure du personnage, passé professionnel à l'âge de 19 ans. On pourrait parler de son bilan stratosphérique. De ses 106 combats (pour 83 victoires, 19 défaites et 4 nuls). Mais le "Taureau du Bronx" est bien plus que cela. Dur au mal comme peu avant et après lui, le New Yorkais était une machine à encaisser les coups. Sur le ring comme à côté. A en donner aussi. Sur le ring et à côté, également. Encouragé à se battre par son paternel quand il était gamin, il zappera la case Seconde Guerre Mondiale en raison d'une opération à l'oreille.

Jake LaMotta

Jake LaMottaGetty Images

" Je n'ai jamais combattu un homme aussi fort"

Ses combats des années 40, il les mènera sur les rings où il deviendra le premier à terrasser Sugar Ray Robinson. Battu aux points lors de leur première confrontation au Madison Square Garden, le fils d'immigré italien prendra sa revanche quelques mois plus tard, aux points et à l'unanimité. Ses duels face à Sugar Ray Robinson sont restés dans la légende de la boxe. Ils sont au nombre de six et, si "Raging Bull" n'en a remporté qu'un, il n'a livré que des duels inoubliables face à celui que beaucoup considèrent comme le plus grand boxeur de l'histoire. "Je n'ai jamais combattu un homme aussi fort", avait dit Robinson au soir de leur premier affrontement.

Les cinq premiers combats étaient allés à leur terme. Le sixième, disputé le 14 février 1951 et surnommé "Massacre de la Saint-Valentin", dura 13 rounds aux termes desquels LaMotta, exténué et détruit, rendit les armes avant la décision des juges. Et sa ceinture de champion du monde des moyens, celle-là même qu'il avait ravie à Marcel Cerdan en 1949. LaMotta et Cerdan auraient dû se retrouver pour un "rematch" quelques mois plus tard. Mais le Français fut emporté entre-temps par un accident d'avion au-dessus de l'Atlantique.

Jake LaMotta

Jake LaMottaGetty Images

Treize ans

Ses six matches face à Sugar Ray lui avaient inspiré cette savoureuse saillie verbale : "J'ai combattu Sugar Ray tellement de fois que je suis surpris de ne pas être devenu diabétique". Sa santé et sa dureté, LaMotta l'a traînée sur les rings durant treize ans. Avec des hauts. Beaucoup. Des bas. Parfois. Comme cette suspension et quelques soucis avec le FBI, après un combat truqué face à Billy Fox en 1947.

Aujourd'hui, LaMotta est parti. Sa trace reste indélébile. Grâce à ses poings. Grâce à Martin Scorsese et Robert de Niro qui ont magnifiquement retranscrit sa vie sur grand écran en 1980. "Raging Bull" est un chef d'oeuvre immortel. Comme Jake LaMotta.

0
0