Eurosport
 WTCC : Circuit Paul RicardRegarder 
 
 
Lorient, révolution tranquille…
02/05/2011 - 09:16

Lorient, révolution tranquille…

Le FC Lorient est 6ème de L1, synonyme de qualif en Europa League. Le superbe Lorient-Lille (1-1) de dimanche dernier a encore mis en évidence le jeu éblouissant des Merlus inspiré par Christian Gourcuff. Hommage au club du Morbihan qui s’installe durablement dans le paysage footballistique français.

A l’Ouest, du nouveau…

Il y a un an, rencontrer Christian Gourcuff au Moustoir c’était l’écouter avec attention pour ne pas en perdre une miette. Des petites révélations sympas sur son fils Yoann, d’abord : le môme a pratiqué le foot de rue, ceci expliquant un peu ses aptitudes techniques communes à celles des gosses des cités. Et puis la pratique du tennis : on sentait bien cette influence sur sa façon de tirer les coups francs comme on sert sur un court. Gourcuff père avait confirmé en précisant : « Quand il retrouve de la force dans ses appuis, il retrouve de l’efficacité dans ses frappes. Tout est lié : technique, physique et confiance. » Yoann est en manque de physique et de confiance : voilà pour tous ceux qui s’interrogent sur le rendement calamiteux de ses frappes, cette saison…

En mars dernier, le coach des Merlus venait de re-signer jusqu’en 2014, première étape cruciale de la construction d’un grand club. Suivront des faits marquants comme le changement du logo du club (adjonction du « Gwenn-ha-du », les couleurs blanche et noir de la Bretagne) ou la pose d’une pelouse synthétique au Moustoir (en souvenir des terrains « synthés » de Hong-Kong où jouait le boss Loïc Féry du temps où il était trader là-bas et qu’il y dirigeait déjà une équipe de D2 amateur locale ?). Changement plus marquant, Loïc Féry (37 ans, nommé président à l’été 2009) a changé le système de rémunérations : baisse des salaires des joueurs, compensées par d’importantes primes en cas de bons résultats sportifs et financiers. Révolutionnaire ? Non : indispensable dans la conjoncture déprimée qui s’installe dans le foot français, selon Féry ! En tous cas, c’est sur ce modèle que tous les nouveaux contrats (Mvuemba, Monnet-Paquet, Bourillon) ont été conclus. Gagner moins pour gagner beaucoup plus ? On verra si ce modèle économique marchera et fera florès…

Christian Gourcuff, le mentor

Autre évolution : la montée en puissance de la formation lorientaise, qui commence à concurrencer le rival régional et N°1 national, le Stade Rennais. La stabilité d’un club installé en L1 depuis 5 ans et le beau jeu pratiqué achèvent de convaincre jeunes joueurs et parents. Le nouveau centre de formation et d’entraînement des Merlus à Ploemeur verra bientôt le jour. Mais tout ça n’empêchera pas Gourcuff de recruter encore malin dans les divisions inférieures. Une recette qui marche toujours. En 2006, Jallet venait de Niort (National) et Ciani de Sedan (L2), en 2008, Amalfitano venait de Sedan (L2), en 2009 c’est Koscielny qui débarquait de Tours (L2) et l’été dernier l’excellent Bruno Ecuele Manga est arrivé d’Angers (L2). Dans le recrutement, « l’atout Gourcuff » pèse lourd : le coach lorientais a la solide réputation de faire progresser ses joueurs. A ce titre, je militais pour que Hatem Ben Arfa passe une saison ou deux chez le prof Gourcuff, histoire de réviser une bonne fois pour toutes les fondamentaux du jeu collectif.

Cette saison, l’excellent milieu Arnold Mvuemba (25 ans) se révèle. Idem pour le jeune axial Ecuele Manga (23 ans) qui n’avait joué qu’un match en L1 auparavant (Bordeaux, 2008). Tous deux intégrant parfaitement la colonne vertébrée Audard-Ecuele Manga-Mvuemba-Amalfitano-Gameiro. Avec ses impressionnantes montées ravageuses contre Lille, dimanche dernier, le latéral gauche Jérémy Morel (27 ans) commence aussi à faire parler de lui. Devant, outre la jeune flèche Kitambala, on ne présente plus la paire redoutable Amalfitano-Gameiro, auteurs sans doute contre le Losc du plus beau but « collectif » de la saison de L1. Est-ce vraiment un hasard si c’est à Lorient et sous la houlette de Gourcuff que Gameiro a explosé au plus niveau (20 buts, à une unité du leader Moussa Sow) et rejoint l’Equipe de France ?

La fin de saison approche avec ses perspectives de garder la 6ème place européenne, voire de chiper la 5ème au voisin honni, Rennes bien mal en point(s). Mais comme tous les « petits clubs », le FC Lorient s’apprête à perdre deux joueurs importants, Amalfitano (26 ans) et Gameiro (23 ans), tous deux attirés a priori par la Liga. Le premier est en contact avec le FC Séville, il plaît à Rudi Garcia et intéresse Aston Villa. Le second est en contact avancé avec Valence mais le club espagnol tique à payer les 10 millions d’Euros réclamés par Lorient… A un an de l’Euro, le Bleu « pressenti » Amalfitano mais surtout le Bleu actuel Gameiro regarderaient à deux fois avant de tenter un exil à l’étranger. En tous cas, Loïc Féry a été très clair : pas question de brader son buteur. Au sein d’un FC Lorient soucieux de se faire respecter, Féry et Gourcuff semblent avoir beaucoup appris de l’AJ Auxerre en matière de transferts. Arrivé de Tours pour 1,5 million d’Euros, Laurent Koscielny a été transféré à Arsenal l’été dernier pour 10 millions d’Euros ! Les clubs qui lorgneraient aussi sur Ecuele Manga, Mvemba, voire le jeune et prometteur axial Lamine Koné (22 ans), sont prévenus…

Chérif Ghemmour

 
 
À ne pas manquer
  • Découvrez Le Mag Eurosport

    Parce que sport rime aussi avec Lifestyle, Culture et High-tech, Eurosport vous garde au top des tendances avec son nouveau site LeMag.

  • Le BUZZ Eurosport

    Pas de score ni de compte-rendu de match, mais des succès, des chutes, des classements, des filles sexy... Retrouvez ici l'actu décalée du sport !

  • Regardez Eurosport où vous voulez, quand vous voulez

    Avec Eurosport Player, vivez et revivez tous les grands événements sportifs sur vos écrans. Accédez en illimité aux chaînes Eurosport et aux contenus exclusifs, en Live et à la demande.

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
 
Google Plus