Eurosport
 WTCC : Circuit Paul RicardRegarder 
 
 
 
Combiné nordique - Vancouver 2010

Jason et la toison d'or

Jason Lamy-Chappuis a apporté à la France une deuxième médaille d'or après celle de Vincent Jay en étant sacré champion olympique en combiné nordique (Tremplin normal). Au prix d'un sprint final d'anthologie, il a coiffé l'Américain Johnny Spillane. Il succède à Fabrice Guy, 18 ans après.

 
Jason et la toison d'or - Combiné nordique - Vancouver 2010Eurosport
 

Si les superlatifs sont parfois galvaudés, comment ne pas qualifier d'extraordinaire la victoire de Jason Lamy-Chappuis dimanche à Whistler? Il y a d'abord ce sacre en lui-même, le deuxième de l'histoire du combiné nordique français, 18 ans après la victoire de Fabrice Guy à Albertville. Un couronnement attendu, tant le Franc-Comtois a dominé cette saison de la tête et des épaules. Encore fallait-il répondre présent le Jour J. Des 108 sportifs français sélectionnés pour ces Jeux Olympiques de Vancouver, il était sans doute le plus attendu. Dès sa première épreuve, il a justifié les attentes placées en lui.

Mais cette victoire, magnifique sur le fond, est, en plus, fantastique sur la forme, ce qui ne gâte rien. On n'oubliera pas de sitôt l'incroyable finish de ce 10 kilomètres ski de fond. Un sprint stressant, poignant et finalement planant. A l'entrée de la dernière ligne droite, Johnny Spillane était encore champion olympique. L'Américain s'était envolé quelques hectomètres plus tôt en contrant le Japonais Kobayashi qui avait le premier déclenché les hostilités dans le groupe de tête. Au sortir de ce dernier virage, Jason Lamy-Chappuis pointait en deuxième position, avec Spillane en point de mire et le jeune Italien Alessandro Pittin dans son sillage. Le podium était presque dans la poche, mais Lamy-Chappuis s'est trop habitué à gagner pour se contenter des accessits.

Digne de Colette Besson !

Alors, manches relevées et tête baissée, il a fondu sur sa proie. A chaque poussée, Spillane a pu sentir le souffle du Français. Bientôt, il allait le voir passer, sur sa droite. Sur la ligne, quatre dixièmes, soit un demi-ski, séparent les deux hommes. Sans doute Spillane a-t-il payé la somme des efforts consentis tout au long de la course. C'est lui qui avait imprimé le tempo pendant de longues minutes. On pensait alors qu'il oeuvrait peut-être pour son compatriote Todd Lodwick, mais bien sa propre carte qu'il s'apprêtait à abattre. L'atout a failli être maître pour les Américains, mais c'était sans compter sans le patron. Cette victoire, c'est celle du talent et de l'intelligence, car tactiquement, Lamy-Chappuis ne s'est jamais affolé, gérant sa course à la perfection.

Le mérite du nouveau champion olympique est d'autant plus grand que le saut, son traditionnel point fort, ne s'était pas franchement déroulé comme il l'espérait. Victime d'une rafale de vent, il avait dû se contenter d'un saut à 100 m, bien en-deçà de son potentiel, qui lui valait d'occuper une modeste 5e place. Résultat, il a dû s'élancer avec 46 secondes de retard sur le Finlandais Janne Rynnanen, et surtout 12 sur Lodwick. Heureusement, ces conditions défavorables avaient également desservi Magnus Moan ou Felix Gottwald, deux de ses plus dangereux rivaux, hors course après le saut. "Je ne suis pas à la place où j'aurais aimé être, avait confié le Français après son saut, mais je crois encore au podium, je vais essayer de suivre les Américains qui veulent l'or". Il l'a dit, et l'a accompli.

Après un dénouement aussi grandiose, digne de la ligne droite de Colette Besson à Mexico en 1968, Jason Lamy-Chappuis prend tout simplement place parmi les géants du sport français. Il y a deux façons pour un champion de laisser une empreinte dans l'histoire. Dans les livres, en inscrivant son nom dans les palmarès. Et dans les coeurs, en imprimant des images fortes dans la mémoire collective. Dimanche soir, Jason, devenu "Jez" pour tous, a réussi à la fois l'un et l'autre. On ne sait de ces deux exploits lequel est le plus important. Mais une chose est sûre, Lamy-Chappuis est un grand. Un très grand.

 - Eurosport
 
#160;
 
 
À ne pas manquer
  • Découvrez Le Mag Eurosport

    Parce que sport rime aussi avec Lifestyle, Culture et High-tech, Eurosport vous garde au top des tendances avec son nouveau site LeMag.

  • Le BUZZ Eurosport

    Pas de score ni de compte-rendu de match, mais des succès, des chutes, des classements, des filles sexy... Retrouvez ici l'actu décalée du sport !

  • Regardez Eurosport où vous voulez, quand vous voulez

    Avec Eurosport Player, vivez et revivez tous les grands événements sportifs sur vos écrans. Accédez en illimité aux chaînes Eurosport et aux contenus exclusifs, en Live et à la demande.

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
 
Google Plus