Panoramic

Kentucky Derby : Always Dreaming, ce bien nommé.

Kentucky Derby : Always Dreaming, ce bien nommé.
Par Allison Nicolleau via Panoramic

Le 07/05/2017 à 04:47Mis à jour Le 07/05/2017 à 04:48

Rêve de tout professionnel des courses dans le monde, le derby du Kentucky, premier volet de la Triple Couronne américaine, est revenu ce samedi au pur-sang joliment baptisé Always Dreaming.

Tâtonnant et par deux fois placé de Maiden pour ses premiers pas juvéniles sous la férule de son initiateur Dominick Schettino, Always Dreaming attendit l'âge de trois ans, et sa rencontre avec les hommes John Velazquez et Todd Pletcher pour figurer à la première marche d'une compétition officielle. Rompant son statut de timide de fond de classe dès le mois de janvier, échauffant début mars à niveau juste supérieur ces mêmes jambes qui se sont déchainées dans la foulée et sans coup férir dans le Derby de Floride, il s'est fait ce soir tonitrument remarqué, s'imposant dans l'une des plus belles courses du monde, le Kentucky Derby de Churchill Downs, par deux longueurs pleines et l'esquisse inachevée d'une troisième.

Fils de Bodemeister, qu'il surpasse sur la piste, Always Dreaming, guidé en tête dès le début du parcours par son partenaire John, à son aise sur un dirt miroir, surface détrempée, survolant son image moirée, a cueilli les roses sacrées poussée après poussée tout au long de la ligne droite, assignant ses victimes Lookin At Lee et Battle Of Midway, au piquant de ses épines.

En toile de fond, le prodigieux Thunder Snow pétarade. Les quatre fers en l'air, le bond joyeux, l'animal invite l'ami Christophe dans une valse Saddle bronc. Jockey reconverti, cavalier émérite, rider révélé, l'homme découvre les coutumes locales. Le Grand Rodéo de Morris se réincarne.

0
0