Panoramic

Prix de la Grotte : J'ai encore rêvé d'elle...

Prix de la Grotte : J'ai encore rêvé d'elle...
Par Allison Nicolleau via Panoramic

Le 16/04/2017 à 00:14Mis à jour Le 16/04/2017 à 04:28

Loin de moi l'idée de vous imposer un retour en chanson dans les années soixante-dix, bien que je sais la voix de l'éternellement jeune Joëlle travaillant désormais ses aigus dans votre tête. Six pouliches s'affrontent ce dimanche dans un Prix de la Grotte cantilien.

Cet après-midi à Chantilly, si j'en crois mon imaginaire nocturne et inconscient d'il y a quelques jours, Toulifaut remportera le Prix de Grotte, facile, aérienne, impressionnante, et par une longueur et demie. Peut-on croire mes rêves ? Non, assurément. Ils font leur vie, je me contente de vous les conter là. Mais lorsque j'ai constaté l'engagement de la fille de Frankel dans ce groupe 3 qui réussissait à la superbe Qemah l'an passé, j'ai été surprise. Je la pensais victorieuse il y a peu, le souvenir de ses foulées, la photo finish, l'acier lui esquissant un sourire, l'élan engagé loin devant immortalisé sur le disque, ce cliché qui prouvait tout, le talent, la classe, la démonstration que fut cette ligne droite du futur.
Entraînée par le tenant de l'épreuve, Monsieur Jean-Claude Rouget, propriétée de Katsumi Yoshida pour qui elle se plaçait huitième seulement du Marcel Boussac sur le même tracé que ce dimanche, auparavant invaincue en trois sorties à Clairefontaine, Deauville puis dans le Prix d'Aumale, à Chantilly déjà, le juvénile équidé portant alors encore le body rose à pois noirs de Andrew-James Smith, la partenaire de Christophe Soumillon effectuera son retour à la compétition et aura face à elle cinq fortes rivales.

Principale opposante, Lady Frankel, issue du même utérus que Lope de Vega titré sur cette même pelouse du derby français, élève de Monsieur Fabre, s'est montrée séduisante pour sa seule et unique sortie à ce jour, celle-ci se réalisant il y a un mois sur l'hippodrome de Saint-Cloud. Sur la distance qui nous intéresse, à savoir le Mile, l'associée de Pierre-Charles Boudot nous révélait un pêle-mêle d'informations à son sujet. Une dose d'immaturité, de spontanéité, du courage à la lutte, une accélération séduisante... On en redemande !

Parfois rentrantes, parfois déjà en piste cette année, les autres concurrentes ont quelques titres à faire valoir. De retour d'un hiver reposant, Beauty Of Love, invaincue pensionnaire de Madame Pia Brandt puisque sortie première de son dépucelage clodoaldien en septembre dernier, et Senga, petite fille de Denebola dont elle a hérité des couleurs, fille de Blame bourreau des rêves américains, quatrième du Marcel Boussac pour Pascal Bary, auront en opposition les déjà actives La Sardane, pas au top dernièrement dans le Prix La Camargo, et Body Sculpt, constante dans son effort et donc nettement plus séduisante dans ce même prix.

0
0