Eurosport

Qatar Prix de l’Arc de Triomphe : Satono Diamond veut vaincre la malédiction

Qatar Prix de l’Arc de Triomphe : Satono Diamond veut vaincre la malédiction

Le 27/09/2017 à 16:54Mis à jour Le 27/09/2017 à 16:55

20e Japonais engagé dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe depuis 1969, Satono Diamond va-t-il enfin vaincre la malédiction de l’Empire du Soleil levant ?

48 ans. Cela fait exactement 48 ans que les Japonais tentent en vain de remporter la plus grande course du monde. La première fois que l’Empire du Soleil levant a découvert le Grand Prix de l’Arc de Triomphe, c’était en 1969. Il aura fallu attendre 30 ans pour voir un prétendant à la victoire arriver en provenance du Japon (qui a vu au total 19 de ses représentants participer au championnat du monde des pur-sang). Mais El Condor Pasa tombera sur un exceptionnel Montjeu et verra ses espoirs de triomphe réduits à néant (1999). Depuis, Deep Impact (2006), Nakayama Festa (2010), Orfèvre (2012 et 2013) et Makahiki l’année dernière, ont vu le rêve de tout un peuple brisé (plus de 5 000 Japonais avaient fait le déplacement l’année dernière), tombant à chaque fois sur plus fort qu’eux ou coinçant dans le final, à l’image d’Orfèvre battue par Solemia dans les 20 derniers mètres en 2012.

Cinq après cette grosse déception, le célèbre entraineur japonais Yasutoshi Ikee revient avec Satono Diamond pour tenter de conjurer le sort. Mais si le 4 ans est arrivé en France avec une belle carte de visite (victoire notamment dans la très convoitée Arima Kinen, au Japon), sa performance dans le Qatar Prix Foy le 10 septembre ne nous rend pas très optimiste quand à ses capacités à venger son père, Deep Impact, battu par Rail Link et Pride en 2006 (avant d’être déclassé pour contrôle antidopage positif) alors qu’il était grand favori. Seulement 4èmes de la petite répétition de l’Arc, Satono Diamond et Christophe Lemaire, devront prouver qu’il s’agissait d’une course de rentrée et non pas d’un véritable test (c’était la première course hors du Japon du 4 ans).

Apparu très à son aise ce mercredi matin lors de son dernier galop d’entraînement (photo), Satono Diamond misera sur ses qualités de finisseur et la parfaite connaissance par son expérimenté jockey de la piste de Chantilly (où il a déjà gagné 3 Prix de Diane et 1 Jockey-Club) pour se donner toutes les chances d’inscrire son nom dans l’histoire des courses, en devenant le premier Japonais à gagner le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe.

0
0