Panoramic

UAE : Arrogate mériterait la Maison Blanche !

UAE : Arrogate mériterait la Maison Blanche !
Par Allison Nicolleau via Panoramic

Le 26/03/2017 à 20:58Mis à jour Le 26/03/2017 à 22:29

Lui, au moins, peut rendre l'Amérique fière. Arrogate, crack pur-sang, a remporté la Dubai World Cup sur l'hippodrome de Meydan. Crack, quel maigre mot !

Attenté au départ de la seconde World Cup de l'année, oppressé par les flancs solides de Furia Cruzada et de Keen Ice, Arrogate reprenait ses esprits instantanément et momentanément chamboulés et s'installait observateur des foulées franches de ses rivaux du jour. En queue de peloton, le meilleur pur-sang de la planète attendait. Loin de l'action que les outsiders se partageaient rageusement face aux caméras, ces objectifs minuscules qui multiplient l'écho de leurs seules foulées par million, et qui portent leurs souffles jusque dans nos maisons. Recollant au peloton, le Président de la belle Amérique évite comme il peut les projections étouffantes. Mike Smith, garde du corps d'expérience, prend le patron par les guides, lui tapote l'épaule, lui presse le pas et l'amène là où l'air se respire avec plus de facilité. La victoire est imminente. Le crack de Bob Baffert a traversé la foule sans se faire remarquer, le galop unique face aux enjambées toniques, désormais ne lui est permis que le succès. Dans son envol, il bouscule Mubtaahij, à cette heure encore perturbé par cette accolade mémorable, ce coup d'épaule viril. Arrogate plane. Au dessus de Gun Runner, qui aurait fait un convaincant vainqueur. Au dessus de Neolithic, qui s'accroche au podium et offre à son pays une arrivée purement américaine.

Le Prince Abdullah, dont les couleurs ont fait le tour du monde grâce à Frankel, le crack, l'unique, est porté à nouveau en lumière quelques années après. Arrogate est grand. Les doutes, s'il en restait, ne sont plus permis.

0
0