Panoramic

UAE : la Gold Cup, cour de récré de Vazirabad !

UAE : la Gold Cup, cour de récré de Vazirabad !
Par Allison Nicolleau via Panoramic

Le 31/03/2017 à 10:55Mis à jour Le 31/03/2017 à 10:56

Ils se sont amusés avec nos nerfs, et se félicitent de tant d'émotions générées : Vazirabad et Christophe Soumillon ont offert à la France un second succès formidable dans la Gold Cup de Meydan.

Voilà bien longtemps, peut-être, sans doute même depuis Westerner, que nous n'avions eu stayer aussi bon représentant la France. Entraîné à chaque lever de soleil sur les sentiers verts, feuillus ou fibrés des Aigles de Chantilly, associant son souffle à la brume matinale, ses foulées aux tourbillons des dernières feuilles d'automne, c'est pourtant sous la chaleur écrasante d'un tantôt dubaïote que l'animal au poil ras et sombre s'est illustré il y a encore quelques jours.
En compétition ce dernier week-end pour conserver son titre acquis la saison passée sur les 3200 mètres de Meydan, Vazirabad n'a pas manqué son rendez-vous avec l'histoire de la Gold Cup de Dubai, devenant le premier cheval à se l'approprier par deux fois, et espérons celui qui motivera les institutions à grader l'épreuve au plus haut.

Vainqueur sur les deux dernières saisons des très belles épreuves Prix Royal-Oak - groupe 1 acquis deux fois - Prix Gladiateur, Prix Vicomtesse Vigier ou encore Prix Chaudenay, le pensionnaire d'Alain de Royer-Dupré, porteur du fameux tissu léger vert et rouge de Son Altesse Aga Khan et du jockey accoutré Christophe Soumillon, a fait des longs parcours sa spécialité, pour notre plus grand plaisir.

Samedi passé, à l'occasion de la grande nuit de la World Cup, le fils de Manduro retrouvait ses bourreaux. Beautiful Romance, demoiselle de son âge, première du Nad Al Sheba Trophy dont notre beau prince prenait le premier accessit, et Quest For More qui avait su le cueillir sur la ligne droite de Chantilly lors du grand week-end du Prix de l'Arc de Triomphe. L'un comme l'autre furent battus.

Agité dans les boites, le champion gris fut placé en arrière peloton par son partenaire tandis que sa rivale, la langue baveuse en coin, la foulée appuyée, donnait le rythme à l'avant et fournissait la première l'effort digne du succès. Guidé entre les chevaux plutôt qu'en bordure, motivé par les contacts, les souffles durs, la hargne et le génie de son associé réputé, Vazirabad a battu cheval après cheval avant de se lancer dans l'ultime défi de recoller à la bleue fuyarde. Un temps crânement défié par Sheikhzayedroad, Big Orange en spectateur, la flèche verte a surpassé la bleue sur le fil, les naseaux en plein dans le mille. Grand succès pour la France. Grands champions !

0
0