Panoramic

UAE : Vivlos, demoiselle courage du Dubai Turf !

UAE : Vivlos, demoiselle courage du Dubai Turf !
Par Allison Nicolleau via Panoramic

Le 31/03/2017 à 11:35

Méconnue en Europe puisque championne naissante au Japon, Vivlos a été la meilleure ce week-end dans le fameux Dubai Turf de Meydan. Son accélération fut admirable !

Sa première tentative au plus haut niveau avait été organisée à la mi-octobre à l'occasion de l'ultime épreuve de la triple couronne des femelles, le Shuka Sho sur le double kilomètre vert de Kyoto. Absente lors des deux premières joutes, méconnue puisque auparavant seulement placée de groupe 3 - tout de même attendue - la demoiselle de l'écurie de Yasuo Tomomichi, parée des couleurs bleues et blanches de son demi-frère Cheval Grand remarqué dans la dernière Japan Cup notamment, s'était alors offerte le scalpe de sa contemporaine Jeweler lauréate du Oka Sho quelques mois auparavant.

De là à l'imaginer en tête d'une grande épreuve tel le Dubai Turf de Meydan, face à quelques noms reconnus, une absente de crack néanmoins, il y avait un grand pas courageux à franchir, João Moreira en selle ou pas. Cinquième le mois dernier pour sa rentrée dans un excellent lot mixte galopant à Nakayama, Vivlos, fille de Deep Impact, a battu sur le fil ce dernier week-end notre français Heshem, précédemment rentré dans le Prix Darshaan et annonciateur d'une nouvelle belle saison. Le poulain de Christophe Ferland, paré des couleurs Al Shaqab Racing, confirme son talent, cueilli au poteau seulement par une libellule légère et allégée. Ribchester troisième, le vainqueur de notre Arc des Milers à Deauville l'été dernier rentrant alors, la déception - le mot est fort car l'animal demeure courageux - réside en la quatrième place du fils de la légende, le vert et rouge Zarak, formidable champion du Dubai Millennium le mois dernier. Un long temps dans la roue du Godolphin, il n'a pas eu l'étincelle d'un Heshem, et encore moins le décollage de Vivlos. Tout de même, il confirme sa légitimité à rêver d'un jour de gloire. L'année ne fait que commencer !

0
0