Panoramic

USA : Tepin se retire d'elle-même

USA : Tepin se retire d'elle-même
Par Allison Nicolleau via Panoramic

Le 25/04/2017 à 09:01

Absente des pistes cette saison puisque retardée par un petit épisode de coliques, la crack américaine Tepin a indiqué sa lassitude à la course à son entourage qui a su l'écouter. Retour sur la carrière de cette figure du turf international.

Remerciée par deux fois lors des deux dernières cérémonies des Eclipse Awards, honorée alors du titre de meilleure femelle pur-sang sur la surface douce et verte, Tepin, fille de Bernstein, a apposé son nom sur de grandes épreuves. Le Breeders'Cup Mile et les Queen Anne Stakes sont de celles-ci.
Pour sa première année professionnelle, la juvénile Tepin avait rompu le Mile sur la surface légère et brune éparsée jusque sur le poil de ses adversaires. Lauréate au niveau groupe 3, déjà, il lui faudra persévérer néanmoins l'année suivante sur la pelouse, se plaçant au mieux à la deuxième marche du San Clemente Handicap, ne figurant pas dans les annales des Oaks de Del Mar, la victoire - et le début du rêve - n'émergeant que lors de son retour en piste à l'âge de quatre ans.
Dirigée tout au long de sa carrière par l'inspiré chef d'orchestre Mark Casse, entraîneur renommé, guidée en piste par l'expatrié français Julien Leparoux, partenaire de ses plus beaux succès et fier porteur du bleu et blanc de la casaque Robert Masterson dont elle est à ce jour le plus beau sujet, Tepin, alors, se fit championne.
L'année 2015, elle la survola de ses succès à Gulfstream Park, Churchill Downs, Belmont Park et Keeneland. Seule l'herbe de Saratoga lui opposait une farouche résistance : le nez de Hard Not to Like et le doux chanfrein de Dacita la privèrent de belles épreuves par deux fois, mais la pouliche brune s'adjugeait tout de même les LONGINES Just a Game Stakes en été, et les First Lady et surtout Breeders'Cup Mile face à l'autre sexe à l'automne.
L'an passé, titrée dès son retour en piste ainsi que de ses cinq sorties suivantes, ne relevant la plume qu'une fois son nom devenu intemporel aux palmarès du Coolmore Jenny Wiley, du canadien Woodbine Mile, mais surtout des britanniques Queen Anne, grande épreuve disputée lors du meeting de Royal Ascot, la pur-sang abdiquait en fin de saison. Photo Call lauréate sans menace du First Lady début octobre, ce sera au tour du mâle Tourist de lui imposer ses dures foulées dans le Breeders'Cup Mile qui l'avait révélée.
En retard lors de sa préparation à la nouvelle saison, victime de coliques légères, la reine du turf américain a indiqué récemment à son entourage le désir de ne plus fouler les pistes du pays. La lassitude ressentie, comprise et entendue, Mark Casse annonce donc le retrait de sa championne. Dès l'an prochain, une nouvelle vie devrait germer en son sein. La belle histoire des courses se poursuit.

0
0