2012 Kévin Sireau - AFP
 
Article
commentaires
Cyclisme > Mondiaux sur piste

Mondiaux sur piste: Kévin Sireau, privé d'entraîneur, en train de se perdre

Sireau est en train de se perdre

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 21/02/2013 à 15:53 -
Par Eurosport - Le 21/02/2013 à 15:53
Le cas de Kévin Sireau, en train de se perdre et absent des Mondiaux sur piste de Minsk, illustre jusqu'à la caricature l'inquiétude qui perce dans le sprint français, toujours performant mais en pleine interrogation.

Le Berrichon Kévin Sireau, installé au pôle de Hyères (Var), a perdu son entraîneur Benoît Vêtu parti en Russie. Il a vécu "une année très, très difficile", selon l'expression pudique de l'entraîneur national Florian Rousseau qui a tenté de l'aider à distance ou en l'accueillant pour un court stage à l'Insep.

Sireau, jusqu'à présent l'un des hommes de base du trio de la vitesse par équipes (champion du monde en 2008 et 2009, 2e en 2010 et 2012), a échoué à se qualifier pour les Mondiaux. Loin de ses performances passées et surtout du niveau que lui promettait un potentiel de grand sprinteur, finaliste de la vitesse individuelle aux Mondiaux 2008 alors qu'il était âgé de 20 ans. A Hyères, le natif de Châteauroux s'entraîne seul. Il cherche à sortir de cette situation intenable pour le plus haut niveau sans pour autant rejoindre la région parisienne.

Amertume

"Mon objectif est toujours de rester ici (à Hyères), où toutes les structures existent pour s'entraîner dans de bonnes conditions", a-t-il déclaré dernièrement au quotidien de sa région, la Nouvelle République du Centre-Ouest. Amer ("j'ai du mal à comprendre qu'on nous laisse ainsi à l'abandon"), Sireau consacre son énergie à tenter de monter un projet avec Mickaël Bourgain, l'un de ses anciens coéquipiers en fin de carrière: "Dès demain, il est prêt à devenir mon préparateur."

"On cherche des partenaires. (...) Comme il y a déjà tout ce qu'il faut sur place, il n'y a pas forcément besoin d'un budget énorme", affirme-t-il. Mais l'hypothèse reste... hypothétique dans un contexte difficile pour le financement du sport de haut niveau. Sur le sujet, l'avenir de l'un des grands talents de la piste française, Florian Rousseau reste discret: "On s'est parlé, je ne peux pas en dire plus, c'est lui qui fera son choix." A près de 26 ans, le Berrichon se retrouve à un carrefour dans sa carrière. Car le détenteur du record du monde du 200 m lancé (9 sec 572 en mai 2009) l'a annoncé: "Mon objectif reste de poursuivre ma carrière jusqu'aux Jeux de Rio."

 
 

commentaires


  • erwinz22/02/2013 11:33

    bien vu !

  • cagouille6421/02/2013 21:01

    Lance ou es-tu ?

  • Zegorda21/02/2013 20:27

    Il se dilue dans l'eau aussi? ---> [ ]