17/04/11 - 10:21
Terminé
Course en ligne - Messieurs
0km
?km
Amstel Gold Race • Etape1
avant-match

EN DIRECT / LIVE.
Course en ligne - Messieurs
Amstel Gold Race - 17 avril 2011

Amstel Gold Race - Suivez en live la course de cyclisme sur Eurosport. Cette course se déroule le 17 avril 2011 et débute à 10:21. Eurosport propose un suivi en direct permettant de connaître les principaux faits et événements.
Consultez également toute l'actualité Cyclisme: compétitions, calendriers, résultats des principales épreuves.

    
30
Temps forts 
 
 Supprimer
16:54

LE PODIUM: 1. Philippe Gilbert (Bel, Omega Pharma) - 2. Joaquin Rodriguez (Esp, Katusha) - 3. Simon Gerrans (Aus, Sky).

16:53 

Gilbert a été beaucoup mieux soutenu dans le final que ne l'avait été Fabian Cancellara dans le Tour des Flandres ou Paris-Roubaix.

16:52

VICTOIRE DE PHILIPPE GILBERT! Quelle démonstration du Belge, qui s'impose pour la deuxième année consécutive au sommet du Cauberg. Il devance l'Espagnol Joaquin Rodriguez (Katusha) qui n'a rien pu faire quand le Wallon a placé son dernier coup d'accélérateur.

0.3km 

Philippe Gilbert s'en va !

0.5km 

Philippe Gilbert prend la roue de Rodriguez.

1km 

Attaque de Joaquin Rodriguez !

1.5km 

Philippe Gilbert seul contre tous maintenant !

2km 

Andy Schleck va être repris dans le Cauberg. Il n'a pas assez d'avance.

2.5km 

Gilbetr fait un travail monumental, mais ne va-t-il pas le payer? Freire, Fuglsang, Kolobnev et Leukemans restent tranquillement calés dans la roue du natif de Verviers.

3km 

Andy relance en bas de cette descente. 10 secondes d'écart toujours environ.

3km 

Tout le monde laisse Gilbert se débrouiller.

3km 

C'est Philippe Gilbert qui prend les choses en main dans la petite descente qui précède le Cauberg.

4km 

Vanendert s'est écarté. Kolobnev, Rodriguez et Freire restent bien au chaud. Attention à eux dans le Cauberg....

4km 

Jelle Vanendert jette ses dernières forces dans la bataille.

5km 

Andy Schleck n'a plus le choix. Il doit y aller seul et tenir dans le Cauberg. Il possède presque 10 secodnes d'avance. C'est à la fois peu et beaucoup.

6km

6 secondes d'avance pour Andy Schleck...

7km 

Freire, Hermans, Fuglsang, Gesink, Vanendert, Gilbert, Leukemans et Rodriguez sont là.

7km 

Ils sont 10 derrière Schleck. Jelle Vanendert (Omega) se sacrifie évidemment pour Philippe Gilbert. Attention à Joaquin Rodriguez, toujours là...

8km 

Au moment où il allait être repris, Andy Schleck relance et il repart.

9km 

10 secondes d'avance pour Andy Schleck. Ça va être dur pour le coureur de l'équipe Leopard Trek.

9km 

Philippe Gilbert et Jurgen Van den Broeck sont obligés de faire tout le travail derrière Andy Schleck.

10km 

Andy Schleck insiste mais le Luxembourgeois va être seul pendant 10 kilomètres jusqu'au Cauberg. Pas évident...

11km 

Il ne reste plus qu'un mont, le Cauberg, au sommet duquel sera jugée l'arrivée.

11km

Andy Schleck attaque.

11km 

Kolobnev est repris.

11km 

Attaque de Kolobnev (Katusha) juste après le Keutenberg.

12km 

Samuel Sanchez est très loin. Il n'a pas pris le bon wagon.

12km 

C'est dur pour Sylvain Chavanel et Alexandre Vinokourov dans le Keutenberg.

13km 

Attaque de Moreno (Katusha) dans le Keutenberg. Et ça ne réagit pas vraiment derrière. Mais il ne creuse pas l'écart.

14km 

Le Keutenberg s'annonce. Si l'ascension en elle-même est sèche et courte (environ 550m), son fort pourcentage (22% dans la partie la plus raide) peut permettre de créer des cassures significatives.

15km 

Alexandre Vinokourov est également présent. Joaquin Rodriguez aussi. Mais Philippe Gilbert, qui compte encore deux équipiers autour de lui, a toutes les cartes en main pour gagner aujourd'hui.

16km 

Gros travail de Jurgen Van den Broeck. Il imprime un tempo élevé pour empêcher qui que ce soit d'attaquer. Il veut emmener Philippe Gilbetr au pied du Cauberg.

17km 

Les hommes de tête dans le Fromberg. Une côte longue mais pas très pentue (1600m à 4% de moyenne).

17km 

Il y a quatre Rabobank, quatre Katusha et trois Leopard Trek. Le vainqueur se trouve dans ce groupe de tête, c'est une quasi-certitude désormais.

18km 

Gilbert, Martens, Freire, A.Schleck, Van den Broeck, Chavanel, Kolobnev, Gesink sont dans ce groupe.

18km 

Ça se regroupe. Ils sont 20 environ à l'avant de la course. Derrière, le trou semble fait.

19km 

Correction, c'est Jurgen Van den Broeck, pour l'équipe Omega, qui a insisté dans la descente.

19km 

Philippe Gilbert insiste. Andy Schleck prend la roue du Belge.

20km 

Grosse cassure dans le peloton. La sélection semble faite. D'ailleurs, Philippe Gilbert prend aussitôt le relais dans la descente. Nous avons une quinzaine d'hommes devant.

20km 

Accélération de Kolobnev devant. Andy Schleck très bien placé. Il a l'air facile. Philippe Gilbert aussi.

20km 

Tankink est repris.

21km 

Tankink aborde l'Eyserbosweg en tête, le peloton juste derrière lui. 900 mètres de monte à 11% de moyenne.

21km 

Attaque de Bram Tankink (Rabobank).

22km 

Après le Kruisberg, Schleck et Cancellara sont dans un petit groupe légèrement attardé.

23km 

Incident mécanique pour Frank Schleck, qui doit changer de vélo. Sans doute une conséquence de la chute. Problème de dérailleur pour le Luxembourgeois.

23km 

La tête de course arrive dans le Kruisberg: 700 mètres de montée à 8% de moyenne.

23km 

Cancellara prend tous les risques pour rentrer sur le peloton.

24km

CHUTE! Chute au milieu du peloton, avec notamment Frank Schleck et Fabian Cancellara, deux des trois hommes forts de l'équipe Leopard Trek. Schleck repart tout de suite mais Cancellara est davantage touché. Le Suisse devrait quand même pouvoir rentrer.

24km 

Attention, le Kruisberg, l'Eyserbosweg et le Fromberg vont s'enchainer en moins de six kilomètres. Si ça ne bouge pas maintenant, c'est à désespérer de tout.

25km 

Peloton groupé.

26km 

Plusieurs coureurs reviennent sur Johnny Hoogerland, mais le peloton est juste derrière.

28km 

Le Gulperbergweg a été franchi. Hoogerland part seul devant.

28km 

Contre de Johnny Hoogerland (Vacansoleil).

28km 

Accélération de Maxim Iglinskiy (Astana).

29km 

Le peloton arrive dans le Gulperbergweg. La route est très étroite ici.

30km 

On entre dans les 30 derniers kilomètres et ça ne bouge toujours pas !

31km 

Chute dans le peloton, dans le premier tiers. Le plus touché est Dominique Nerz (Liquigas). Il ne parvient pas à se relever. Giovanni Visconti a été freiné mais il est reparti.

31km 

Sylvain Chavanel remonte sur la droite de la route. Le Poitevin va-t-il attaquer?

32km 

Il va sans aucun doute y avoir des attaques dans le Gulperbergweg. Chacun essaie de se placer... Peloton groupé en attendant.

33km 

Prochaine ascension, le Gulperbergweg, dans quatre kilomètres.

34km 

Peloton très étiré, course nerveuse.

35km 

Le groupe Barredo a été repris. Tout reste à faire dans cette Amstel.

36km 

Ca bouge enfin en tête du peloton. Beaucoup de mouvements. Jérôme Pineau (Quick Step) relance à plusieurs reprises.

38km 

Les Vacansoleil sont actifs en tête du peloton.

40km 

Andy Schleck ne quitte pas els dernières positions du peloton...

42km 

Les hommes de tête vont enchainer le Wolfsberg et le Loorberg.

43km

Dernier écart: 40 secondes. Cette échappée n'a pas beaucoup d'avenir, mais un Barredo pourrait tenter sa chance seul très rapidement.

46km 

Petite période d'accalmie avant d'entrer dans la phase décisive de la course, où les difficultés vont s'enchainer.

47km 

Les équipiers de Philippe Gilbert cherchent simplement à stabiliser l'écart. Les Rabobank, eux, sont tranquilles. Ils ont Barredo devant et n'ont pas à travailler.

49km 

C'est peu dire que les français réussissent mal sur l'Amstel Gold Race. Aucun podium depuis la victoire de Bernard Hinault en 1981.

50km

Dernier écart: 50 secondes.

52km 

L'équipe Omega Pharma semble décidée à hauser le ton. Ca frotte beaucoup dans le peloton pour se hisser dans le s20-30 premières positions.

53km

1 minute d'avAnce pour l'échappée, composée de Carlos Barredo (Rabobank), Thomas Degand (Veranda's Willems), Paolo De Negri (Farnese Vini) et Jan Ghyselinck (HTC-Highroad).

55km 

Serguei Ivanov pointe le nez à la fenêtre. Le vainqueur 2009 titille juste le peloton, il n'a pas vraiment accéléré. L'équipe Katusha a beaucoup d'atouts aujourd'hui, elle ne devra pas attendre le Cauberg pour els abattre.

56km 

Petit incident mécanique pour Sylvain Chavanel, ramené par un équipier sur l'arrière du peloton.

56km 

Pour la première fois depuis le départ, l'équipe Omega Pharma Lotto prend ses responsabilités en s'installant en tête du peloton. Philippe Gilbert l'a dit, ce n'est pas dans les 200 premiers kilomètres qu'il aura besoin de ses hommes. Nous avons franchi le cap des 200 kilomètres de course, c'est donc à ses équipiers de jouer !

57km

1'10" d'avance pour les quatre hommes de tête.

58km 

C'est le Belge Jan Ghyselinck (HTC) qui revient sur le trio de tête. Ghyselinck est un jeune coureur de 23 ans, ancien vainqueur du Tour des Flandres Espoirs.

59km 

Ca va rentrer de l'arrière.

60km 

Dans le Bemerlerbeg (1000 mètres de montée à 7%), 24e des 32 monts du jour, Barredo revient sur les deux rescapés de 'léchappée matinale. Il prend aussitôt la direcdtion des opérations.

62km 

Thomas Degand (Veranda's Willems) et Paolo De Negri (Farnese Vini) font de la résistance. Ils sont toujours devant, avec une quinzaine de secondes d'avance sur Carlos Barredo (Rabobank).

64km 

Les frères Schleck font partie des favoris aujourd'hui. L'équipe Leopard Trek compte sur eux. "Frank et moi nous sommes préparés pour atteindre notre premier pic de forme de la saison sur les Ardennaises, prévient Andy. Nous avons montré au Tour du Pays Basque que notre condition était bonne." C'est à Valkenburg que Frank avait décroché la première grande victoire de sa carrière, à 25 ans, en 2006. Il y a trois ans, il s'était classé à la deuxième place.

67km 

Moment d'accalmie avec le passage dans la zone de ravitaillement.

70km 

Les Rabobank sont très actifs. C'est maintenant Carlos Barredo qui accélère.

71km 

Prochaine difficulté, le Geulhemmerweg.

72km 

Il ne reste plus que Degand et De Negri devant. Mais ils vont bientôt se faire avaler, eux aussi.

73km 

Les échappés vont être repris dans quelques instants.

75km 

Stijn Devolder a pointé à son tour le bout du nez.

77km 

Passage au sommet du Cauberg. On s'oriente vers un regroupement général.

80km 

Sanchez est parti. Il se rapproche des hommes de tête. Pas de réaction dans le peloton. Attention, Sanchez est tout de même un gros client, même si nous sommes encore loin de l'arrivée.

82km 

Accélération de Luis Leon Sanchez. En plaçant son coureur espagnol à l'avant de la course, l'équipe Rabobank obligerait les autres formations à travailler.

85km 

Moins d'une minute d'écart. La jonction est imminente et la course va entrer dans une nouvelle phase.

88km 

Alexandre Vinokourov reste très attaché à l'Amstel Gold Race, course qu'il avait gagnée en 2003 quelques semaines après le décès de son compatriote et ami Andrei Kivilev. "C’était la première grande classique que je remportais, je l’avais dédiée à Kivi car c’était aussi sa victoire, a-t-il confié à nos confrères de La Dernière Heure. C’était le résultat de nos sacrifices depuis des années, de notre travail mais aussi de cette vie que nous avions choisie en quittant notre pays si jeunes".

Alexander Vinokourov Astana / FOTO: EFE
92km

Dernier écart: 2'20".

94km 

Le rythme s'accélère en tête du peloton, sous l'impulsion de trois hommes de l'équipe Rabobank.

95km 

Les Rabobank ont repris la main devant. On voit aussi des Vacansoleil.

98km

Dernier écart: 2'50".

100km 

Auteur d'un bon début de saison, Tony Gallopin (Cofidis) découvre les Ardennaises avec l'Amstel. A 22 ans, il a tout l'avenir devant lui mais ce type de courses peut lui convenir. "Je viens d'abord pour apprendre et pour aider mes leaders, Samuel Dumoulin et Rein Taaramae", nous explique-t-il. Il dispute l'Amstel Gold Race puis Liège-Bastogne-Liège. Entre les deux, il ne s'alignera pas en revanche sur la Flèche Wallonne. "Ça aurait été compliqué pour moi de faire les trois", admet-il.

2010 Cofidis Tony Gallopin
103km 

On n'a toujours pas vu en revanche les coéquipiers de Philippe Gilbert (Omega) en tête du peloton.

105km

L'équipe Leopard Trek commence à son tour à se poster en tête du peloton pour imprimer un tempo régulier. L'avance des échappés continue de baisser. Il est désormais inférieur à 4 minutes.

107km 

Rappel de la composition du groupe de tête: Thomas Degand (Veranda's Willems), Albert Timmer (Skil-Shimano), Paolo De Negri (Farnese Vini) et Simoni Ponzi (Liquigas).

110km 

Fatigué de subir les arrivées souvent ternes dans les rues sans âme de Maastricht, le comité d'organisation a décidé de modifier l'arrivée en 2003. Une idée judicieuse qui offre un final spectaculaire à Valkenburg, avec l'arrivée au Cauberg. Le Cauberg ne représente pas en soi une difficulté insurmontable, loin de là. Après 800m de faux-plat à 2,6% de moyenne, le dernier demi-kilomètre affiche une pente moyenne de 9% plus plus sélective. Mais la répétition des efforts est dure à digérer.

113km

Dernier écart: 6'45".

117km 

Blessé, Cadel Evans a décidé de renoncer à disputer l'Amstel Gold Race, mais aussi la Flèche Wallonne, trois jours plus tard. Une course dont l'Australien était le tenant du titre. L'ancien champion du monde ne veut pas prendre de risque pour compromettre la suite de sa saison. "Au départ, je pensais pouvoir être rétabli en temps et en heure mais le contrôle de routine a confirmé que je n´étais pas remis à 100%, du coup un retour en course serait un peu prématuré", a confié l'Australien.

Australia's Cadel Evans poses with his trophy after winning the Tirreno Adriatico
120km 

L'avant-dernière des 32 cotes du parcours sera le Keutenberg. Situé à douze kilomètres de l'arrivée, il constitue un endroit-clé de l'Amstel Gold Race. Si l'ascension en elle-même est sèche et courte (environ 550m), son fort pourcentage (22% dans la partie la plus raide) peut permettre de créer des cassures significatives. Le Keutenberg devrait casser plus d'une patte surtout qu'il intervient quelques encablures après le redoutable Eyserbos.

125km 

Toujours les coureurs de l'équipe Rabobank en tête du peloton. Il y a beaucoup de pression autour de la formation néerlandaise, comme chaque année sur l'Amstel Gold Race. C'est une des courses de l'année pour la formation néerlandaise.

127km

Nous sommes quasiment à la mi-course et l'avance des quatre hommes de tête continue de décroître très régulièrement. 7'30" à présent.

130km

On termine avec Paris-Roubaix. Probablement la fin de course la moins intense des trois premières grandes classiques du printemps, puisque Johan Van Summeren (Garmin-Cervelo) est arrivé seul dans le Vélodrome pour signer la plus belle victoire de sa carrière. Derrière, Fabian Cancellara a mis un point d'honneur à aller chercher la deuxième place.

132km

On continue avec le Tour des Flandres, sans doute le grand moment de ce début de saison. Une course intense, rythmée, pleine de rebondissements. Et finalement, un sprint à trois entre Nick Nuyens, Sylvain Chavanel et Fabian Cancellara. Un sprint que ressassera peut-être longtemps le Français...

134km

Histoire de se mettre en appétit avant le final au Cauberg tout à l'heure, nous vous proposons de revivre les grands moments du printemps. Revoyons d'abord le final de Milan-Sanremo. Un groupe de huit coureurs, dont Yoann Offredo, va se disputer la victoire. Et c'est Matthew Goss, de loin le plus rapide du lot, qui règle Cancellara et Gilbert pour s'offrir sa première grande classique.

136km 

Après son triple podium sur Milan-Sanremo (2e), le Tour des Flandres (3e) et Paris-Roubaix (2e), Fabian Cancellara a poussé jusqu'à l'Amstel Gold Race. Mais le Suisse ne sera pas la première option de l'équipe Leopard Trek aujourd'hui, même si Kim Andersen juge qu'il peut tirer son épingle du jeu sur ce terrain. "Le fait que Fabian soit là nous rend encore plus fort, explique le directeur sportif. Il peut surprendre tout le monde dimanche avec un gros résultat."

2011 Paris-Roubaix Fabian Cancellara
140km 

C'est l'équipe Rabobank qui a pris les choses en main en tête du peloton.

142km

L'écart commence à descendre. Il passe sous la barre des 10 minutes.

145km 

Voilà 10 ans qu'un Néerlandais n'a plus remporté l'Amstel. C'était Erik Dekker, en 2001. Robert Gesink peut-il lui succéder aujourd'hui. "Je ne suis pas l'homme à battre", a-t-il estimé. Ce qui est vrai. "Je pense que je suis un coureur davantage fait pour la montagne et les longs cols que pour des montées brèves comme sur les classiques", a-t-il ajouté. Néanmoins, il y a deux ans, il avait tout de même pris la troisième place. "J'adorerai gagner, mais je devrais courir très intelligemment".

Robert Gesink
150km 

Rappel de la composition du groupe de tête: Thomas Degand (Veranda's Willems), Albert Timmer (Skil-Shimano), Paolo De Negri (Farnese Vini) et Simoni Ponzi (Liquigas).

153km

Dernier écart: 11'40". Il n'y a pas encore le feu pour le peloton.

157km 

En Espagne se dispute également le Tour de Castille-Leon, qui s'achève aujourd'hui. Alberto Contador (Saxo Bank) a remporté hier le contre-la-montre de 11.2 kilomètres, mais c'est son compatriote Xavier Tondo (Movistar) qui a pris la tête du classement général et devrait remporter l'épreuve. Jérôme Coppel (Saur-Sojasun) pointe au 5e rang.

160km 

Nous sommes encore loin de l'arrivée. Profitons-en pour faire un petit tour des résultats du week-end. La Coupe de France bat son plein cette semaine. Après Paris-Camembert mardi et le Grand Prix de Denain jeudi, se disputait hier le Tour du Finistère. C'est Romain Feillu (Vacansoleil) qui s'est imposé, au sprint, s'offrant un beau cadeau d'anniversaire le jour de ses 27 ans.

2011 Tour du Finistere Romain Feillu
162km 

Deux équipes françaises seulement sont au départ aujourd'hui. AG2R La Mondiale, automatiquement sélectionnée de par son statut Pro Tour, et Cofidis, qui a obtenu une invitation.

165km

L'écart se creuse. Le peloton laisse faire pour l'instant et l'avance des quatre échappés atteint quasiment les 10 minutes à présent après 90 kilomètres de course.

165km 

Si Gilbert veut s'imposer, il aura besoin d'être mieux entouré par son équipe que Cancellara ne le fut sur le Tour des Flandres ou Paris-Roubaix. "Le but est d’arriver ensemble au pied du Cauberg et de s’expliquer”, dit-il. “Il faut que mes équipiers m’emmènent au Cauberg, après ce sera à moi. Je n’ai pas peur, mon équipe est plus forte que celle que nous avions dans les classiques flamandes."

170km 

Tenant du titre, Philippe Gilbert (Omega Pharma) fait office de grand favori aujourd'hui. le Belge est en grande forme et sur ce terrain, il est le plus fort. Mais nous avons vu depuis le début du printemps que le plus fort ne s'imposait pas toujours. Fabian cancellara peut en témoigner.

Philippe Gilbert
175km 

Après un peu plus de 80 kilomèters de course, quatre hommes sont en tête de la course. Thomas Degand (Veranda's Willems), Albert Timmer (Skil-Shimano), Paolo De Negri (Farnese Vini) et Simoni Ponzi (Liquigas). Ils comptent près de six minutes d'avance sur le peloton.

 

Bonjour à toutes et à tous. Bienvenue pour suivre EN DIRECT l'édition 2011 de l'Amstel Gold Race.

0 commentaire