AFP

Andy Schleck: "Je suis encore un bon coureur"

Andy Schleck: "Je suis encore un bon coureur"
Par Eurosport

Mis à jourLe 18/12/2012 à 10:09

Publiéle 17/12/2012 à 21:58

Mis à jourLe 18/12/2012 à 10:09

Publiéle 17/12/2012 à 21:58

Article de Eurosport

Après la pire saison de sa carrière, Andy Schleck (RadioShack Nissan) fait peau neuve. Dans un long entretien accordé à Cycling News ce lundi lors d'un stage d'entraînement en Espagne, le Luxembourgeois revient sur sa relation avec son ancien manager Johan Bruyneel, le dopage, et dévoile ses ambitions pour 2013.

Schleck semble avoir fait peau neuve durant sa trêve. Et ce n'est pas le seul. Son équipe, RadioShack Nissan, s'est débarrassée de son directeur sportif Johan Bruyneel, cité à maintes reprises dans le rapport de l'USADA  pour l'Affaire Armstrong. Cette nouvelle ne semble pas attrister le vainqueur de la Grande Boucle 2010. "Quand on a commencé à entrer dans la phase de préparation du Tour de France, Johan a voulu changer nos habitudes en nous faisant participer à des courses différentes. Nous étions tous d'accord avec cela. Il nous a fait le même programme qu'il avait fait pour Lance (Armstrong) et Contador, mais ça ne marchait pas pour moi. Ensuite il y a eu beaucoup de malentendus dans la presse. Nous avions le même objectif, celui de gagner le Tour. Mais nous avions des approches différentes, tout comme sur la façon de me préparer, et à partir de là, ça n'a pas marché. Maintenant, je vais pouvoir retourner à un schéma d'entraînement qui me convient mieux". 

"Frank n'a rien fait de mal"

L'année 2013 semble sonner un tout nouveau départ pour Andy Schleck, qui paraît avoir muri et s'être affirmé. Seul nuage à l'horizon, l'affaire dans laquelle est impliquée son frère, Frank. Contrôlé positif à un diurétique, la xipamide, le 14 juillet dernier sur le Tour de France, l'aîné de la fratrie attend toujours la réunion du Conseil de discipline de l'Agence Luxembourgeoise antidopage, prévue mercredi 19 décembre 2012, qui déterminera une éventuelle suspension. "Nous sommes confiants, a confirmé Andy. Frank continue de s'entraîner avec nous. Mais quelle que soit la décision, je ne m'arrêterai jamais. Frank peut compter sur le soutien de toute l'équipe. Nous espérons que l'affaire ira vite car les courses arrivent. Il n'a y aucune raison de le suspendre. Une chose et sûre, Frank n'a rien fait de mal" assure-t-il. 

Plus généralement, pour l'ancien maillot blanc du Tour, la question sur le dopage est simple. "Je pense qu'aujourd'hui on fait tout pour prouver que nous ne nous dopons pas. L'UCI et l'AMA savent à chaque minute où nous sommes. Ils savent si je dors dans les chambres 120 ou 115. Nous faisons sans arrêt des tests antidopage, et on ne peut pas comparer la période actuelle avec celle de Lance Armstrong car avant ils ne faisaient pratiquement pas de contrôles. Et il y a le passeport biologique en plus. Maintenant j'entends dire qu'une nouvelle commission pourrait arriver, qui s'appelle "Change Cycling Now". Je trouve ça ridicule."

0 commentaire
Vous lisez :