Wiggins with the SPOTY trophy (PA) - Eurosport
 
Article
commentaires
Cyclisme

Et maintenant, Wiggins veut gagner le Giro et le Tour de France


Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 18/12/2012 à 09:29 -
Par Eurosport - Le 18/12/2012 à 09:29
Elu sportif britannique de l'année dimanche, Bradley Wiggins (Sky) en a profité pour annoncer ses objectifs pour l'année 2013. Il veut remporter le Tour d'Italie et le Tour de France, qu'il a déjà gagné en 2012.

Bradley Wiggins n'en fini plus de faire parler de lui. Après avoir récemment déclaré à la BBC qu'il voulait conserver son titre sur le Tour de France, le Britannique veut désormais doubler avec le Giro. C'est ce qu'il a annoncé dimanche en marge de la remise du prix de sportif britannique de l'année, qu'il a remporté devant l'heptatlonienne Jessica Ennis. "J'ai toujours voulu gagner un deuxième Tour. Je suis le vainqueur sortant, a déclaré le champion olympique du contre-la-montre dans les colonnes de The GuardianJe veux essayer de gagner le Tour d'Italie puis le Tour de France. Les gens disent que c'est impossible de gagner deux Tours. On va essayer."

Un doublé rarissime

Est-ce réalisable ? La tâche semble bien compliquée pour le Britannique. Dans l'histoire, seulement sept cyclistes ont gagné le Giro et le Tour de France dans la même saison : Fausto Coppi (1949, 1952), Jacques Anquetil (1964), Eddy Merckx (1970, 1972, 1974), Bernard Hinault (1982, 1985), Stephen Roche (1987), Miguel Indurain (1992, 1993) et Marco Pantani (1998). Et alors que ses rivaux, comme Nibali ou Contador, devraient se concentrer sur un seul grand Tour, "Wiggo" veut tenter le doublé.

Si Wiggins a admis que Dave Brailsford, le manager de l'équipe Sky, avait le dernier mot sur la stratégie de l'équipe, le vainqueur du Tour de France ne semble pas avoir peur de défier son coéquipier Christopher Froome à qui on avait promis le leadership de l'équipe sur la Grande Boucle. "Je suis ravi de voir que Wiggins affiche autant d'appétit pour la saison à venir, a déclaré Brailsord. Il a encore faim de victoires." Et qu'en est-il de "Froommey" ? "Pour le leadership, c'est un problème auquel je réfléchis et nous l'évaluerons quand nous approcherons du Tour, a enfin confié le boss de Sky." De l'autre côté de la Manche, l'appétit de Wiggins ne doit sûrement pas plaire à tout le monde.