Getty Images

Les Palestiniens accusent le Giro de se rendre "complice" d'Israël

Les Palestiniens accusent le Giro de se rendre "complice" d'Israël
Par AFP

Le 01/12/2017 à 20:33

Le départ du prochain Tour d'Italie depuis Jérusalem continue de faire parler de lui. Après avoir provoqué la colère du gouvernement israélien, ce sont cette fois les dirigeants palestiniens qui s'indignent de ce départ depuis Israël.

Les Palestiniens ont accusé vendredi les organisateurs du Tour d'Italie cycliste de se rendre "complices de violations" du droit international commises par Israël, en faisant partir de Jérusalem l'édition 2018 de la compétition. "En organisant un tel évènement, Giro d'Italia se rend complice de l'occupation militaire israélienne et de violations flagrantes des lois, des accords et du consensus internationaux", a dit dans un communiqué Hanane Achraoui, une dirigeante de l'Organisation de libération de la Palestine.

"Nous pressons Giro d'Italia de cesser de faire plaisir à Israël aux dépens de nos libertés et de nos droits humains fondamentaux, et de faire courir la compétition hors d'Israël", a-t-elle dit.

Le 101e Tour d'Italie prendra son départ pour la première fois hors d'Europe, avec un prologue prévu le 4 mai 2018 dans les rues de la partie ouest de Jérusalem. A plusieurs mois de l'échéance, les organisateurs se retrouvent déjà confrontés aux réalités et aux complexités politiques locales, avec le conflit israélo-palestinien persistant en toile de fond. Le gouvernement israélien s'était indigné mercredi que les organisateurs du Giro, dans leur présentation du parcours de la course, fassent référence à Jérusalem-Ouest, et non pas à Jérusalem tout court. Ils avaient menacé de rompre le partenariat avec le Giro.

Un départ toujours polémique

Les dirigeants israéliens estiment que parler de Jérusalem-Ouest implique une coupure entre "ouest" et "est" alors que, selon eux, la ville forme un tout depuis qu'elle a été "réunifiée" avec l'annexion de Jérusalem-Est en 1980. La communauté internationale n'a jamais reconnu cette annexion. L'ONU parle de Jérusalem-Est, partie palestinienne de la ville, comme d'un territoire occupé. Pour elle, le statut final de Jérusalem doit être négocié. Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme la capitale de leur futur Etat.

Trophée du Tour d'Italie

Trophée du Tour d'ItaliePanoramic

Jeudi matin, la page d'accueil du site du Giro avait remplacé "Jérusalem-Ouest" par Jérusalem. Mme Achraoui a accusé le Giro de "plier sous les pressions" israéliennes en "présentant Jérusalem comme une ville unifiée sous souveraineté israélienne". Le Tour d'Italie "ne servira qu'à légitimer l'annexion de Jérusalem et à déformer l'authenticité et le caractère de la ville", a-t-elle dit.

0
0