Getty Images

Avant Liège-Bastogne-Liège : Alejandro Valverde, l'ogre jamais rassasié

Valverde, l'insatiable

Hier à 11:10

LIÈGE-BASTOGNE-LIÈGE - Après un cinquième succès historique sur la Flèche wallonne, Alejandro Valverde (Movistar) s'avance en favori pour signer un troisième doublé avec la Doyenne, dimanche. À bientôt 37 ans, El Imbatido reste une machine à gagner, un amoureux du vélo que rien (ou presque) ne semble pouvoir dévier de ses conquêtes.

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Même au milieu de la joyeuse bande de doux cinglés que peut constituer un peloton cycliste, Alejandro Valverde n’est pas fait du même alliage que ceux qui l’entourent. Le voir se promener sur les épreuves a ce petit caractère étonnant et ravissant : champion parmi les plus attendus et sollicités, il affiche toujours une tranquillité absolue. Assis sur une table, à discuter réglages de frein avec ses mécaniciens ou à chambrer un assistant d’une équipe voisine, ce dingue de bicyclette est dans son élément. Depuis 30 ans qu’il moissonne les succès, dominateur écrasant chez les petites pousses de la Petite Reine, palmarès ambulant exceptionnel avec les pros, tout semble simple pour El Imbatido :

"Je ne suis pas né pour être footballeur, je suis né pour faire du vélo. Depuis tout petit, j’ai eu faim de victoires, et je ne l’ai jamais perdue."

L’Espagnol maigrelet (61 kg à tirer sur les pourcentages extrêmes du Mur de Huy) lâchait ce leitmotiv affamé mercredi, pas tout à fait rassasié par un cinquième succès sur la Flèche Wallonne. Face à lui, des journalistes qui connaissent la musique : avec son registre étendu et sa capacité à briller de février à octobre, Valverde est l’un des coureurs que nous croisons le plus souvent, sérieux et disponible, toujours agréable. Ses supporters peuvent, eux, le côtoyer de près sur les pentes de son col murcien de la Cresta del Gallo, où l'entraînement de Valverde consiste, selon ses termes, à "exploser" les amateurs qui viennent le défier.

Toujours au rendez-vous... sauf quand Puerto le rattrape

Surtout, "Balaverde" est un des champions majeurs de son sport et son pays au XXIe siècle, dont l’empreinte s’inscrit très durablement. Son palmarès est long comme la carrière de Davide Rebellin, avec le score hallucinant de plus de 100 victoires en carrière (dont déjà 10 cette année…). Il règne sur ses affaires domestiques, souverain sur de nombreuses courses espagnoles et leader absolu de sa formation depuis bientôt 15 ans (sous les couleurs successives des Illes Balears, de la Caisse d’Épargne et de la Movistar, autant de sponsors dont les investissements dans le cyclisme doivent beaucoup à "Balaverde").

Certains reproches peuvent être légitimement faits à Valverde, mouillé dans différentes affaires de dopage mais jamais repenti en dépit des évidences, champion au palmarès bien plus flamboyant que son style de course. En Espagne même, il souffre de la comparaison avec le pur-sang Alberto Contador et le séducteur Joaquim Rodriguez. En course, Valverde est un tueur froid, quasi impossible à déborder. C'est comme ça qu'il se fait plaisir et tient au sommet, toujours au rendez-vous, hormis quand les méandres de l’affaire Puerto ont fini par le rattraper : privé de Tour en 2009, avant 19 mois sans compétition de juin 2010 à janvier 2012 et un coup de canif dans son palmarès, amputé des Tours de Romandie et Méditerranéen.

Alejandro Valverde sous le maillot de la Caisse d'Epargne

Alejandro Valverde sous le maillot de la Caisse d'EpargneAllsport

Avant cela, il était un ténor du peloton, maître ès classiques (Liège x2, Flèche, San Sebastian), impétrant enfin récompensé de son obstination sur les Grands Tours (vainqueur de la Vuelta 2009), médaillé jamais auréolé du titre de champion du monde (2e en 2003 et 2005, 3e en 2006) et deux fois numéro 1 mondial (2006, 2008). Depuis, il est l’un des plus grands champions du peloton, maître ès classiques (Liège, Flèche x4, San Sebastian), impétrant enfin récompensé de son obstination sur les Grands Tours (podiums sur le Tour 2015 et le Giro 2016), médaillé jamais auréolé du titre de champion du monde (3e en 2012, 2013 et 2014) et deux fois numéro 1 mondial (2014, 2015). Comme un jour sans fin pour le Murcien. Mercredi, Dan Martin préférait en sourire (sans arrière-pensées) : "Peut-être qu’il faut que j’attende que Valverde prenne sa retraite…"

Maître Alejandro a une faim de Cannibale

Avec Valverde, difficile d'imaginer qu'il va passer au travers. Alejandro est un amoureux du vélo, qui y consacre toute sa vie et en maîtrise chaque élément : son corps, l'adversité, la situation de course, les routes qu'il a déjà arpentées des dizaines de fois, l'impact du vent, etc. Mercredi, il justifiait ainsi sa décision de faire l'essentiel de l'ascension finale en tête : "À l'entrée du dernier kilomètre, il y avait un vent de face, mais ensuite c'était vent de dos, donc j'étais confiant pour prendre la tête et choisir mes trajectoires dans les virages, ce qui est très important." Quelques instants plus tôt, Martin expliquait qu'il espérait rejoindre Valverde sur le sommet, en raison d'un supposé vent de face... À chacun son analyse des conditions météo. À Valverde un quatrième succès consécutif sur le Mur.

La promenade de Huy se prolongera-t-elle sur les routes voisines entre Liège et Bastogne ? Dimanche, le seul Espagnol à avoir jamais triomphé de la Doyenne y visera un quatrième succès. Il rejoindrait ainsi Moreno Argentin au palmarès de Liège-Bastogne-Liège, seulement devancé par les cinq succès d'Eddy Merckx. Valverde signerait aussi le troisième doublé Flèche-Liège de sa carrière, onze ans après le premier. Le Cannibale, lui, n'en a signé qu'un seul. Quarante ans plus tard, il se trouve un successeur doté d'un bien bel appétit.

Spain's Alejandro Valverde of the Movistar team, celebrates as he crosses the finish line in Mur de Huy during the Fleche Wallonne cycling race on April 19, 2017 going from Binche to Mur de Huy

Spain's Alejandro Valverde of the Movistar team, celebrates as he crosses the finish line in Mur de Huy during the Fleche Wallonne cycling race on April 19, 2017 going from Binche to Mur de HuyGetty Images

0
0