AFP

Arnaud Démare et les Bleus ne se défilent pas : "On a été mauvais !"

Démare et les Bleus ne se défilent pas : "On a été mauvais !"
Par AFP

Le 16/10/2016 à 20:33

MONDIAUX SUR ROUTE - L'équipe de France est passé à côté de ses Mondiaux à Doha, où la 8e place de William Bonnet apparaît comme une bien maigre consolation.

Loin du titre et du podium, l'équipe de France s'est égarée dans le désert qatari ce dimanche lors des championnats du monde de Doha. Si William Bonnet a pris la 8e place, la déception régne dans le clan français. Nacer Bouhanni et Arnaud Démare, les deux leaders, se sont fait piéger et n'ont pu disputer le sprint final. "Il aurait fallu avoir Nacer (Bouhanni) ou Arnaud (Démare) devant. Le titre était envisageable", a regretté Bonnet, transformé en unique chance française avant la fin de la deuxième heure de course.

Démare ne se cache pas : "On a été mauvais !"

Démare, l'un des premiers à "sauter" sur la bordure montée par les équipes de Grande-Bretagne et de Belgique à 180 kilomètres de l'arrivée, a reconnu avec sa lucidité habituelle : "On savait très bien à quoi s'attendre. On a été mauvais !" Le vainqueur de Milan-Sanremo a expliqué cette déconvenue par des raisons tant physiques que tactiques : "Les deux sont en cause, c'est du 50-50. Le placement est important mais Sagan a bouché 30-40 mètres dans le vent pour revenir dans la première bordure (premier groupe)."

"On n'avait pas le bon timing", a ajouté le Picard. La même phrase a été utilisée par Christophe Laporte qui a essayé de replacer son leader (Bouhanni). "Sur la route, il n'y a pas la place pour tous, a expliqué le Varois. On se place puis on reperd des places, on se replace de nouveau, et ainsi de suite. On remonte dans le vent à chaque fois, on laisse des forces et on ne récupère pas".

Bouhanni a sprinté pour recoller au premier groupe, en vain

Dans ce temps fort, déterminant pour la suite de la course, Bouhanni a échoué de peu à intégrer le premier groupe qui comptait 29 coureurs: "J'ai fait un gros sprint pour essayer. Mais je n'ai pas pu y entrer, la bordure était fermée. J'ai explosé". Tout comme l'Allemand André Greipel, dans la même position que lui. Le Français, impuissant, s'est retrouvé dans un deuxième groupe, mais sans le moindre coéquipier à ses côtés. Les autres membres de l'équipe de France, rejetés à l'arrière, ont abandonné les uns après les autres sur le circuit de The Pearl où les commissaires ont arrêté au fil des tours les groupes de coureurs attardés.

Nacer Bouhanni disputait à Doha son troisième championnat du Monde, après Richmond l'an passé (ci-contre) et Ponferrada en 2014.

Nacer Bouhanni disputait à Doha son troisième championnat du Monde, après Richmond l'an passé (ci-contre) et Ponferrada en 2014.Panoramic

Seul, Bonnet s'est présenté avec les premiers pour le sprint au bout des 257 kilomètres. "Je commençais à ressentir les crampes, j'ai fait ce que j'ai pu", a déclaré le Picard, grièvement blessé dans le Tour de France 2015 et sélectionné pour la deuxième fois en équipe de France à l'âge de 34 ans. "J'ai fait une place anecdotique." L'opportunité était belle à Doha. Mais Laurent Brochard, dernier Français sacré en 1997, devra attendre encore un peu pour trouver son successeur.

0
0