AFP

Mondiaux - Contre-la-montre dames : Huit ans après, Neben retrouve le goût d'un sacre mondial

Huit ans après, Neben retrouve le goût d'un sacre mondial
Par AFP

Le 11/10/2016 à 17:05Mis à jour Le 11/10/2016 à 17:17

MONDIAUX 2016 - Huit ans après son premier titre, l'Américaine Amber Neben est redevenue à 41 ans championne du monde du contre-la-montre, mardi, à Doha.

Amber Neben a bien fait de s'accrocher. Huit ans après son premier titre de championne du monde, l'Américaine en a remporté un deuxième en s'imposant mardi sur le contre-la-montre dames des Mondiaux sur route à Doha. La Californienne, à la formation de scientifique (biologie moléculaire), a d'autant plus apprécié son succès qu'elle n'avait pas été retenue dans la sélection américaine pour les JO de Rio, malgré sa deuxième place au championnat national (derrière Carmen Small).

A Doha, Neben a fait oublier l'absence de sa compatriote Kristin Armstrong, victorieuse pour la troisième fois aux JO. Armstrong (43 ans) a participé dimanche au contre-la-montre par équipes mais a renoncé à l'épreuve individuelle. La lauréate qui a bouclé le parcours des 28,9 kilomètres à la moyenne 47,355 km/h, a pris le dessus sur la Néerlandaise Ellen Van Dijk, devancée de près de 6 secondes (5 sec 99 exactement). La troisième place est revenue à l'Australienne Katrin Garfoot, à seulement 8 secondes.

La Russe Olga Zabelinskaya, médaillée d'argent à Rio, a faibli sur la fin et a échoué au pied du podium, à 11 secondes. Pour sa part, la Néerlandaise Anna van der Breggen, troisième aux JO et 2e aux récents championnats d'Europe (derrière Van Dijk), n'a pu faire mieux que 13e. "Je ne peux pas mettre en cause la chaleur, c'étaient les mêmes conditions pour les autres", a reconnu van der Breggen, championne olympique dans la course en ligne. "Je pensais faire mieux malgré la longue saison".

"J'ai pensé mettre fin à ma carrière"

Neben a expliqué s'être préparée depuis deux semaines aux chaudes températures (plus de 35 degrés) l'attendant à Doha: "Après mes sorties en Californie, je mettais des vêtements supplémentaires pour avoir encore plus chaud. Mais, ici, j'ai trouvé une chaleur différente. Le contre-la-montre par équipes m'a permis de procéder à des ajustements, pour l'échauffement par exemple."

"C'est un titre différent de celui de 2008 (à Varese, Italie). J'ai traversé des moments difficiles par la suite, j'ai même pensé mettre fin à ma carrière", a ajouté l'Américaine, qui a connu différents problèmes de santé après son premier titre. "Le parcours de Doha, très plat, n'était pas pour me convenir tout à fait. C'était un défi à relever", a estimé Neben dont la victoire a été saluée par Van Dijk: "Les chronos ne mentent pas, c'était elle la meilleure."

Quatrième aux JO de Rio, la Néerlandaise (29 ans) est remontée sur le podium des Mondiaux, trois ans après avoir décroché l'or sur le circuit de Florence en Italie: "J'aurais peut-être pu gagner un peu de temps dans les virages qui n'étaient pas parfaits. Mais je n'ai pas commis de faute. Je ne vais pas dire que je suis heureuse mais je suis satisfaite de cette médaille."

"Les jambes bloquées"

Audrey Cordon-Ragot, seule Française en lice, a terminé à la 22e place, à plus de trois minutes. "Difficile de faire beaucoup mieux", a déclaré la Bretonne, qui a accepté de servir de cobaye, comme d'autres concurrentes, à une expérience afin de mesurer la température corporelle du corps dans des conditions de grande chaleur, par le biais d'une gélule à ingérer et d'un appareil à porter autour du cou à la fin de la course.

"Je ne pouvais pas pousser plus fort, j'avais les jambes bloquées. Je n'ai pas pu me livrer sur le second tour", a expliqué la championne de France sans mettre en cause particulièrement la chaleur ambiante du Qatar où elle est arrivée vendredi dernier: "Il faisait chaud mais j'ai eu moins chaud qu'aux Championnats de France (fin juin à Vesoul) où il y avait des montées." "C'était bien de faire le contre-la-montre avant la course en ligne (samedi)", a-t-elle ajouté. "Cela va être difficile pour celles qui arrivent plus tard. Il faut le temps de s'adapter, je commence à peine à m'acclimater".

Auparavant, les trois juniors engagés dans leur catégorie avaient eux aussi beaucoup peiné. A l'image du champion d'Europe, le Nordiste Alexys Brunel, repoussé à la... 34e place.

0
0