Vidéo - La fusée Bouhanni était intouchable : revivez son sprint fulgurant

02:29

4e étape : Cette fois, la victoire de Nacer Bouhanni (Cofidis) est incontestable

Cette fois, la victoire de Bouhanni est incontestable

Le 10/03/2016 à 18:17

PARIS-NICE - Deux jours après avoir été déclassé, Nacer Bouhanni a goûté sa revanche dans les rues de Romans-sur-Isère lors de la 4e étape de Paris-Nice. Le sprinteur de Cofidis a devancé Edward Theuns (Trek-Segafredo) et Andre Greipel (Lotto-Soudal). Michael Matthews ( Orica-GreenEDGE) conserve les commandes du général.

Il n'a pas tardé à réagir. Nacer Bouhanni est un homme au caractère bien trempé, pas le genre à s'apitoyer sur son sort. 48 heures seulement après son déclassement suite au final houleux à Commentry, le leader de Cofidis a de nouveau levé les bras dans les rues de Romans-sur-Isère. Mais cette fois, sa victoire ne souffre d'aucune contestation.

Parfaitement protégé par son équipe qui a roulé derrière les audacieux du jour, le Français a dévoré dans la dernière ligne droite Edward Theuns (Trek-Segafredo) et Andre Greipel (Lotto-Soudal). Cinquième ce jeudi, Michael Matthews ( Orica-GreenEDGE) conserve les commandes du classement général.

Troisième victoire sur Paris-Nice

Baroudeur devant l'éternel, Thomas Voeckler (Direct Energie), dernier rescapé d'une échappée de quatre coureurs (avec Siskevicius, Brammeier et Vachon), a été rejoint à l'approche des 20 derniers kilomètres. Mais trois contre-attaquants (Chavanel, Vanmarcke, Fernandez) ont cru à leur chance... avant d'être repris dans les derniers hectomètres de cette étape longue de 195,5 kilomètres.

Pour Bouhanni, c'est la troisième fois qu'il remporte une étape sur Paris-Nice. Le coureur de 25 ans a enlevé son deuxième succès de la saison après une étape du Tour d'Andalousie en février. Vendredi, la course franchit le Ventoux jusqu'au Chalet Reynard, à 6,5 kilomètres du sommet. L'étape, longue de 195 kilomètres, mène de Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) et comporte deux courtes ascensions dans les 40 derniers kilomètres.

0
0