Panoramic

La Course au soleil sous la neige, la 3e étape annulée

La Course au soleil sous la neige, la 3e étape annulée

Mis à jourLe 09/03/2016 à 17:31

Publiéle 09/03/2016 à 16:03

Mis à jourLe 09/03/2016 à 17:31

Publiéle 09/03/2016 à 16:03

Article de Julien Chesnais

PARIS-NICE - Quelques minutes après avoir annoncé la neutralisation de la course et envisagé d'effectuer un nouveau départ à 42 kilomètres de l'arrivée, les organisateurs ont finalement décidé d'annuler la 3e étape, perturbée par le froid et la neige qui tombait en abondance entre Cusset et le Mont Brouilly.

La neige a eu raison de la Course au Soleil ce mercredi. Le froid et les flocons ont contraint les organisateurs à stopper la 3e étape à 72 kilomètres de l'arrivée prévue au Mont Brouilly. Une simple neutralisation avait d'abord été espérée. Avec l'espoir de reprendre à Villié-Morgon à 43 kilomètres de la montée finale.

Mais quelques minutes plus tard, devant cette météo qui ne s'arrangeait pas, la raison l'a emporté. L'annulation a été purement et simplement prononcée. Les positions au général restent donc figées. Michael Matthews (Orica-Green Edge) conserve le maillot jaune de leader, qu'il porte depuis sa victoire dans le prologue dimanche.

Avec sept ascensions au programme, dont la double montée du Mont Brouilly (3,3km à 7,7%), théâtre de ce qui devait être la première arrivée au sommet de Paris-Nice, cette étape de moyenne montagne devait voir la première explication entre les gros bras. Mais il faudra donc attendre encore pour voir la hiérarchie s'établir entre Alberto Contador (Tinkoff-Saxo), Richie Porte (BMC), Romain Bardet (AG2R La Mondiale) et Tony Gallopin (Lotto-Soudal).

Vichot et Vuillermoz ont abandonné

A mi-course, alors que l'échappée initiale de 16 coureurs se réduisait progressivement, sous l'impulsion notable d'Alexis Gougeard (AG2R La Mondiale), certains suiveurs commençaient déjà à s'interroger sur le bien-fondé de poursuivre la course. Au Mont Brouilly, qui culmine seulement à 480m, la route et les bas-côtés étaient blanchis.

Cette météo extrême avait déjà produit ses effets. Touché par des problèmes gastriques, Arthur Vichot (FDJ) a abandonné dès la première heure de course. Alexis Vuillermoz (AG2R La Mondiale) a lui chuté. Avant de quitter la course dans la voiture médicale. Un évènement qui a sans doute incité les organisateurs à agir. Vingt minutes après l'abandon du vainqueur d'étape de Mûr-de-Bretagne sur le dernier Tour de France, la décision était prise de neutraliser la course dans le col des Echarmeaux. Alors que Gougeard était en tête avec quatre hommes avec 3'30'' d'avance sur le peloton

La neutralisation s'est rapidement transformée en annulation. Une telle décision sur Paris-Nice n'avait été prise qu'à deux reprises lors des 25 dernières années. "La route était trop glissante et les conditions de sécurité n'étaient plus assurées" a expliqué Christian Prudhomme, le directeur de course qui a fait le choix de la raison : celui de la sécurité des coureurs plutôt que du spectacle à tout prix. Les forçats de la route ne pouvaient que s'en réjouir.

0 commentaire
Vous lisez :