AFP

Geraint Thomas a souffert, Alberto Contador l'a harcelé, mais il a tenu bon

Thomas a souffert, Contador l'a harcelé, mais il a tenu bon

Mis à jourLe 13/03/2016 à 19:51

Publiéle 13/03/2016 à 14:38

Mis à jourLe 13/03/2016 à 19:51

Publiéle 13/03/2016 à 14:38

Malgré les attaques incessantes d'Alberto Contador, Geraint Thomas (Sky) a remporté Paris-Nice dimanche à l'issue de la dernière étape, enlevée par le Belge Tim Wellens (Lotto-Soudal). Contador, deuxième de l'étape, a repris 5 secondes à Thomas plus 6 secondes de bonification. L'Espagnol échoue ainsi à 4 secondes de Geraint Thomas au classement final.

Il a souffert. Bien plus que samedi, Geraint Thomas (Sky) a été en difficulté face aux assauts d'Alberto Contador (Tinkoff) dans les 60 derniers kilomètres mais a parfaitement géré sa fin de course pour conserver quatre secondes d'avance sur l'Espagnol au classement. Le Gallois remporte ainsi Paris-Nice pour la première fois et succède au palmarès à Richie Porte (BMC), 3e au général à 12''. C'est la quatrième fois en cinq ans que la Sky remporte la Course au Soleil. Premier Français au général, Tony Gallopin (Lotto-Soudal) termine à la 8e place, à 51'' de Thomas.

Alberto Contador aura tout tenté. Au cours d'une magnifique dernière étape, l'Espagnol a tout essayé pour déposséder Geraint Thomas du maillot jaune. Le leader de la Tinkoff avait annoncé la couleur en début d'étape en plaçant deux équipiers (Trofimov et Kiserlovski) dans l'échappée du jour, composé de 22 coureurs. A 64km de l'arrivée, Contador s'est décidé à porter une première attaque, violente et efficace.

Le Madrilène a très vite pris une belle avance, montée au sommet de la côte de Peille à près d'une minute alors qu'il retombait sur les équipiers qui l'avait attendu. On pensait alors que les Sky auraient du mal à revenir, mais la formation britannique ne s'est pas affolée et a profité des quinze kilomètres de faux-plats descendants avant l'ascension du col d'Eze pour recoller aux trois Tinkoff. De quoi faire mal au moral des adversaires du Gallois.

02:09
Paris-NIce Stage 7 - Eurosport

Thomas peut dire merci à Henao… et à Gallopin !

Mais Contador ne se résigne jamais et le double vainqueur de l'épreuve (2007 et 2010) n'a cessé de retenter sa chance. Intenable, l'Espagnol a attaqué à trois nouvelles reprises lors de l'ultime ascension de cette 74e édition et, sur la dernière estocade, que seul Porte a pu suivre, Thomas a explosé. Complètement. Sur le dernier kilomètre de l'ascension, le Gallois a concédé plus de trente secondes et on pensait encore une fois que Contador allait rallier Nice en vainqueur. S'il a bien joué la gagne, l'écart avec Thomas ne s'est pas révélé suffisamment. Il ne s'en est pourtant pas fallu de grand-chose. Un peu moins de Lotto-Soudal sans aucun doute...

En grosse difficulté au sommet du col d'Eze, Thomas a eu du mal à boucher les 30'' qui le séparait de Contador. Heureusement pour lui, il a pu compter sur un très bon Henao mais aussi sur les relais appuyés de Gallopin (Lotto-Soudal), déterminé à sauver sa… 8e place au général. Malgré tout, cela aurait pu suffire. Sur la ligne d'arrivée, Contador avait conservé 5'' d'avance sur Thomas. En gagnant, il aurait pris les 10'' de bonifications et la victoire se serait jouée aux centièmes.

C'était sans compter sur Tim Wellens. Le jeune Belge de la Lotto-Soudal, ultime rescapé de l'échappée du jour, s'est montré intraitable pour devancer Contador et Porte au sprint pour s'offrir son premier succès chez les professionnels hors-Eneco Tour. Longtemps inquiété, Geraint Thomas a finalement remporté sa première course par étapes en World Tour et confirme son succès du Tour d'Algarve. C'était déjà devant Contador (3e)…

0 commentaire
Vous lisez :