AFP

Cyclisme - Paris-Roubaix - Boonen et Paris-Roubaix, c'était avant tout une histoire d'amour

Boonen et Paris-Roubaix, c'était avant tout une histoire d'amour

Le 09/04/2017 à 22:55

PARIS-ROUBAIX - Aligné pour la dernière fois de sa carrière sur l'Enfer du Nord, dimanche, où il a pris la 13e place, Tom Boonen, co-détenteur du record de victoires en compagnie de Roger De Vlaeminck (4 succès), a répété tout l'attachement qu'il avait pour la "Reine des classiques" en évoquant ses meilleurs moments.

Eurosport Player : Regardez la course en LIVE

Voir sur Eurosport

Boonen sur la Reine des classiques : "Paris-Roubaix, c'est la plus belle épreuve du monde"

Quadruple vainqueur et co-recordman de l'épreuve avec son compatriote Roger De Vlaeminck, Tom Boonen n'a pas hésité une seule seconde quand on lui a demandé de choisir sa classique flandrienne préférée entre le Tour des Flandres et l'Enfer du Nord. Réponse du spécialiste : "La plus épreuve du monde ? C'est Paris-Roubaix."

Vidéo - Boonen : "Pour moi, Paris-Roubaix est la plus belle épreuve du monde"

01:44

Sa dernière victoire en 2012 : "C'est mon meilleur souvenir de cycliste"

Il faut déjà remonter cinq années en arrière pour trouver trace du dernier sacre de Boonen sur Paris-Roubaix. Pour le Belge, cette édition 2012 restera sa plus belle sur les pavés de l'Enfer du Nord, mais également son meilleur souvenir de cycliste tout court. Parti à l'aventure, d'abord aux côtés de son coéquipier Niki Terpstra à la sortie du secteur d'Orchies, puis en solitaire durant 55 kilomètres, Boonen signe cette année-là un succès dantesque à Roubaix. Le dernier grand moment d'histoire de la course.

Vidéo - Boonen et le Paris-Roubaix : "Ma victoire en 2012 ? Mon meilleur souvenir de cycliste"

03:05

Son premier Enfer du Nord en 2005 : "Je ne pensais pas gagner"

Plus fort que George Hincapie et Juan Antonio Flecha, deux maudits de la course, au Vélodrome de Roubaix, Tom Boonen remporte en 2005 son premier grand succès sur la course. Surtout, il signe son premier doublé Tour des Flandres / Paris-Roubaix. Un coup de force dans ce qui restera comme l'une de ses meilleures saisons.

Vidéo - Boonen et Paris-Roubaix : "Ma première victoire en 2005 ? Le fruit d'une journée parfaite"

02:11

Son premier succès en solitaire en 2009 : "Une superbe bataille à distance avec Pozzato"

Après avoir bénéficié de la chute de Thor Hushovd en plein secteur du Carrefour de l'Arbre, où il était passé à l'attaque, Boonen profite d'une autre chute, celle de Juan Antonio Flecha, pour prendre des dizaines de mètres d'avance sur son principal rival, Filippo Pozzato. Touché à une jambe, le Belge galère, galère dans les dix derniers kilomètres, mais tient à distance le Transalpin avant de s'imposer en solitaire au Vélodrome. Idéal pour profiter du dernier tour de piste.

Vidéo - Boonen et Paris-Roubaix : "En 2009, j'ai eu le temps de profiter du dernier tour de piste"

02:28

Sa première victoire face à Cancellara en 2008 : "J'étais le plus rapide"

A la bagarre avec Fabian Cancellara, celui qui restera son plus grand rival sur les Flandriennes, et l'Italien Alessandro Ballan, Boonen profite des parties d'asphalte pour se faire la malle avec ses deux adversaires. Le trio tient tête et prend même du temps au duo Stuart O'Grady - Stijn Devolder, pourtant terriblement efficace sur les pavés. Le duo devient même quatuor avec les retours de Martijn Maaskant et Leif Hoste. Rien n'y fait, le trio file vers la victoire. Réactif aux attaques de Cancellara, Boonen la joue en patron et règle le Suisse et l'Italien au sprint.

Vidéo - Boonen et Paris-Roubaix : "En 2008, j'ai été le plus rapide et le plus vigilant sur le Vélodrome"

01:43

Sa deuxième place en 2016 : "J'en suis fier, gagner sur soi-même est plus important qu'une course"

Annoncé comme un outsider, Boonen, arrivé à Roubaix avec plein de questions autour de sa préparation physique, va jouer devant tout au long de la journée et s'offrir un véritable retour en arrière lors d'une journée presque parfaite. Aidé par l'énorme travail de Tony Martin, Boonen va se présenter au Vélodrome pour jouer la gagne, avant d'être battu au sprint par le surprenant Mathew Hayman. Passé la déception, Boonen fera contre mauvaise fortune bon coeur.

Vidéo - Boonen et le Paris-Roubaix : "Je suis très fier de ma 2e place en 2016"

01:45

Sa dernière en 2017 : "J'aimerais être sur le podium pour pouvoir dire au revoir"

Pour sa grande dernière sur la Reine des classiques, Boonen avait des ambitions mais le coureur de la Quick-Step Floors voulait avant tout profiter d'un dernier podium afin de faire ses adieux avec manière avant de raccrocher pour de bon son vélo et "débuter sa vie normale." Très actif durant la course, le Belge a finalement été piégé à 35 kilomètres du terme. Il a bouclé son dernier Paris-Roubaix à la 13e place. Rideau. Au revoir et merci champion.

Vidéo - Boonen et le Paris-Roubaix : "J'aimerais finir sur le podium pour dire au revoir à tout le monde"

02:14
0
0