AFP

Jean-Pierre Drücker (BMC) remporte la 16e étape, Nairo Quintana (Movistar) reste leader

Drücker enfin vainqueur sur un grand tour

Le 05/09/2016 à 17:29Mis à jour Le 05/09/2016 à 19:19

TOUR D'ESPAGNE - Le Luxembourgeois Jean-Pierre Drücker (BMC) a enlevé au sprint la 16e étape du Tour d'Espagne, lundi à Peniscola. Le Colombien Nairo Quintana (Movistar) est toujours leader.

Les sprinteurs n'ont pas laissé passer leur chance. Entre Alcaniz et Peniscola, lundi, le peloton a parfaitement maîtrisé les débats tout au long des 156,4km pour permettre aux coureurs les plus rapides de jouer l'étape. Toujours placé rarement vainqueur, Jean-Pierre Drucker (BMC) a enfin remporté une victoire de prestige.

Le Luxembourgeois a devancé Rüdiger Selig (Bora-Argon 18) et Nikias Arndt (Giant-Alpecin) au terme d'un sprint décousu pour s'offrir la 16e étape du Tour d'Espagne. Nairo Quintana (Movistar) conserve de son côté le maillot de leader.

Une journée tendue

On attendait Arndt (Giant-Alpecin) ou encore Felline (Trek-Segafredo) mais tous deux ont été surpris dans la dernière ligne droite par Jean-Pierre Drucker. Pourtant, la BMC avait annoncé la couleur en se mettant à la planche à la poursuite de Daniele Bennati (Tinkoff), sorti à deux kilomètres de l'arrivée. Surpuissant, le Luxembourgeois a profité de l'effort prématuré de Gianni Meersmann (Etixx-Quick Step) avant de produire le sien dans les 200 derniers mètres. Plus personne ne l'a revu.

Drücker s'est ainsi offert son premier succès sur un Grand Tour, pour sa deuxième participation (Vuelta 2015), et son deuxième cette saison après le prologue du Luxembourg.

Bien plus tranquille que la veille, ce 16e opus s'est déroulé sous une chaleur étouffante (près de 40°) et a vite vu l'échappée se former. A peine quatre kilomètres et six hommes (Villela, Costa, Dillier, Bystrom, Mate et Morice) étaient déjà sortis. Malgré l'absence de danger au général, ils n'ont jamais compté plus de 3'30'' d'avance sur un peloton où Simon Yates (Orica-BikeExchange, 5e au général) est tombé à 60km de l'arrivée. Une chute sans grosse conséquence qui témoigne malgré tout - à l'instar des nombreuses cassures en fin de course - de la grande tension qui a régné dans le peloton ce lundi. Ce mardi, c'est jour de repos. Il était temps qu'il arrive…

0
0