AFP

La Vuelta 2016 sera sans répit et comprendra une arrivée sélective à l'Aubisque

La Vuelta 2016 sera sans répit et comprendra une arrivée sélective à l'Aubisque
Par AFP

Le 09/01/2016 à 14:23

CYCLISME - Le Tour d'Espagne 2016, révélé samedi, débutera le 20 août en Galice pour s'achever le 11 septembre à Madrid. Il comprendra quatre arrivées au sommet, dont l'Aubisque.

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Le parcours du Tour d'Espagne 2016, présenté samedi à Saint-Jacques-de-Compostelle, laisse à nouveau présager une course sans temps mort, avec une trajectoire d'ouest en est qui mènera le peloton de l'Atlantique à la Méditerranée en passant par une étape-reine dans les Pyrénées françaises.

Pour cette 71e édition, qui s'élancera d'Ourense, en Galice, le 20 août et s'achèvera à Madrid le 11 septembre, on retrouve la grande caractéristique de la Vuelta depuis quelques années: un schéma débridé, ponctué d'étapes nerveuses et de dix arrivées au sommet, soit une de plus qu'en 2015.

C'est ce caractère imprévisible, certes parfois résumé à des courses de côte où les leaders se battent à coups de secondes, que les organisateurs ont encore voulu accentuer cette année. En espérant revivre le scénario échevelé de 2015, où l'Italien Fabio Aru avait triomphé du Néerlandais Tom Dumoulin après un coup de force mémorable à la veille de l'arrivée.

Au fil de ses 3.277,3 km, la Vuelta 2016 se déroulera en quatre grandes phases. Lancée par un contre-la-montre par équipes, la première semaine se déroulera en Galice, d'où l'épreuve s'était déjà élancée en 2013 avant d'y achever son tracé en 2014.

Puis, il faudra enchaîner quatre arrivées au sommet dans les montagnes de Cantabrie et des Asturies. Suivra un séjour au Pays basque et dans les Pyrénées, avec l'étape reine en France achevée au sommet du col d'Aubisque.

Et pour terminer, un final pour costauds avec cinq étapes sur la côte valencienne, dont l'unique "chrono" individuel pour l'antépénultième étape puis une grande journée de montagne à la veille de l'arrivée à Madrid.

Rio complique l'équation

Evidemment, ce tracé volontairement ramassé élude plusieurs rendez-vous habituels de l'épreuve, comme l'Andalousie, les pentes de la Sierra Nevada (sud-est) ou même les routes de Catalogne, autre place forte du cyclisme espagnol. Mais l'édition 2014 n'était-elle pas allée jusqu'à bouder les Pyrénées?

Reste à savoir quels grands leaders seront au départ d'Ourense fin août, sachant qu'en cette année olympique, les Jeux de Rio (5-21 août) sont intercalés entre la fin du Tour de France et le début de celui d'Espagne.

Cela implique que les favoris qui voudront briller sur l'exigeant circuit olympique devraient a priori courir la Grande Boucle auparavant pour avoir le rythme de la compétition. Ce calendrier pourrait nuire au plateau de la Vuelta, déjà désavantagée par son image d'épreuve de rattrapage de fin de saison.

A ce jour, seuls le Colombien Nairo Quintana (Movistar), vainqueur du Tour d'Italie 2014, et son compatriote Johan Esteban Chaves (Orica-GreenEdge, 5e de la Vuelta 2015) sont annoncés, le tenant du titre Aru devant pour sa part se concentrer sur le Tour de France.

L'Espagnol Alejandro Valverde (35 ans, Movistar), lauréat de la Vuelta 2009, pourrait cette saison courir le Giro et le Tour, tandis qu'Alberto Contador (33 ans, Tinkoff), triple vainqueur de l'épreuve espagnole (2008, 2012, 2014), devrait viser la Grande Boucle et les Jeux, avec certes une possibilité d'enchaîner sur la Vuelta. Là aussi, l'indécision devrait régner jusqu'au bout...

0
0