AFP

Large vainqueur du chrono, Dumoulin prend le maillot rose et colle une claque à Quintana et Pinot

Dumoulin se pare de rose et colle une claque à Quintana et Pinot

Le 16/05/2017 à 17:26Mis à jour Le 16/05/2017 à 18:25

TOUR D'ITALIE - Tom Dumoulin (Sunweb) a frappé fort. Le Néerlandais s'est largement imposé mardi lors de la 10e étape du Giro, un contre-la-montre de 40 km bouclé en 50'37''. Il s'empare du même coup du maillot rose et compte désormais 2'23'' d'avance sur un Nairo Quintana (Movistar) relégué très loin à Montefalco. Tout comme un décevant Thibaut Pinot (FDJ), désormais 4e du général à 2'40''.

Il l’avait dit, il l’a fait. Considéré comme le grand favori du jour, Tom Dumoulin (Sunweb) a écrasé le contre-la-montre tracé ce mardi entre Foligno et Montefalco (40km). Il s’offre l’étape mais aussi le maillot rose, Nairo Quintana (Movistar) ayant concédé un peu moins de trois minutes. Le Néerlandais a devancé à l’arrivée deux perdants du Blockhaus, Geraint Thomas (Sky, + 49’’) et Bob Jungels (Quick Step-Floors, +56’’) alors que Thibaut Pinot (FDJ) a lui déçu (19e, + 2’42’’). Au général, Dumoulin est seul au monde, avec plus de deux minutes d’avance mais il devra le défendre dès mercredi, vers Bagno di Romagna.

Car les grimpeurs ne devront pas forcément attendre pour essayer de distancer le Néerlandais. Le vice-champion olympique de la discipline, déjà impressionnant dimanche sur le Blockhaus, n’a jamais laissé de place au doute ce mardi. Dès le premier intermédiaire, le leader de la Sunweb avait déjà creusé un écart (20’’ sur Thomas) qui ne cessera de grimper. En force, à plus de 47km/h de moyenne, malgré des portions en faux-plats montant (4 à 5%), Dumoulin a répété la performance réalisée sur le Tour 2016, lorsqu’il avait repoussé Froome à plus d’une minute à la Caverne du Pont d’Arc, pour s’imposer en 50’37’’.

Et c’est encore un Sky - en la personne de Geraint Thomas - qui limite le mieux la casse, même si le Gallois perd quand même 49’’. Mais, lui qui avait beaucoup perdu dimanche s’est relancé dans la course au podium. Oui, il est encore loin (11e à 3’02’’ de Mollema). Mais l’espoir est de retour.

Pinot passe au travers

L’espoir, Nairo Quintana a lui réussi à le conserver. S’il n’a pas été grandiose, son contre-la-montre - clairement loin d’être son exercice de prédilection - a été tout à fait correct. Le Colombien a bien géré son chrono, malgré un premier intermédiaire inquiétant (48’’ de retard après 10km). Profitant d’un parcours plus vallonné dans sa seconde partie, le leader de la Movistar est parvenu à rester sous les trois minutes de retard (2’53’’ concédées). S’il perd un peu sur un Mollema (36’’) ou un Nibali (46’’), il en reprend aux purs grimpeurs comme Pozzovivo (14’’), Formolo (1’11’’) ou encore à l’énigme Van Garderen (1’23’’). Son débours à Montefalco témoigne bien plus de la course stratosphérique de Dumoulin et, à un degré moindre, du duo Thomas-Jungels, que de sa propre performance.

Tout l’opposé de Thibaut Pinot. Sur un parcours qui lui semblait favorable et alors même qu’il avait déclaré viser l’étape et le maillot rose, le Tricolore est complètement passé au travers de son contre-la-montre. Plutôt dans les temps après 10km (7e, +29’’), le champion de France de la discipline a peu à peu explosé (plus d’une minute perdue dans chacun des deux derniers secteurs) pour finir à une décevante 19e place.

Loin, très loin (2’42’’) d’un Dumoulin qui s’empare du maillot rose pour la troisième fois de sa carrière (après 2016). Si le Néerlandais possède un solide matelas avec 2’23’’ d’avance sur Quintana, ils sont quatre derrière à se tenir en 24’’ (Quintana-Mollema-Pinot-Nibali). Depuis deux jours, cette 100e édition du Giro est devenue complètement folle. Et, vu que ce qui attend les coureurs, ce n’est pas près de s’arrêter.

Tom Dumoulin (Team Sunweb) 2017

Tom Dumoulin (Team Sunweb) 2017From Official Website

0
0