Getty Images

Nairo Quintana nouveau maillot rose du Giro, Thibaut Pinot replacé à moins d'une minute !

Quintana prend le maillot rose à Dumoulin, Pinot se rapproche encore !

Le 26/05/2017 à 17:15Mis à jour Le 26/05/2017 à 18:07

TOUR D'ITALIE - Incroyable final de la 19e étape du Giro ce vendredi, remportée par Mikel Landa. Nairo Quintana a pris les commandes du général à l'arrivée à Piancavallo, après la défaillance de Tom Dumoulin. Thibaut Pinot a lui réalisé une nouvelle superbe opération en reprenant du temps à tous ses adversaires. Le Français pointe désormais à 53'' du nouveau maillot rose. Ils sont six en 1'30'' !

Quelle journée ! À deux jours de l’arrivée à Milan, le Giro nous a offert une 19e étape d’anthologie, vendredi entre Innichen et Piancavallo. Une étape finalement remportée par Mikel Landa (Sky), mais qui a surtout rebattu à nouveau les cartes pour la victoire finale, rendue plus indécise que jamais. Après s’être sorti d’un premier coup de griffe de la Movistar en début de course, Tom Dumoulin (Sunweb) a finalement cédé son maillot rose à Nairo Quintana (Movistar). Le Néerlandais a concédé plus d’une minute à tous ses rivaux lors de la dernière arrivée au sommet de ce 100e Tour d’Italie.

Les écarts sont plus serrés que jamais. Les quatre premiers du général se tiennent sous la minute. Avant une dernière étape de montagne et un contre-la-montre tout plat de 30 km, Quintana possède désormais 38’’ d’avance sur Dumoulin, 43’’ sur Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) et 53’’ sur Thibaut Pinot (FDJ), qui a également repris du temps au Colombien et à l’Italien ce vendredi. Quelle fin de Giro !

Le coup de force précoce de la Movistar

C’était un véritable coup d’état. Inattendu. Mais entrepris dès le départ. Alors que l’on s’attendait à une course de côte dans l’ascension finale de 1re catégorie (15,4km à 7,3%), cette antépénultième journée s’est révélée haletante bien plus vite que prévue. Nous étions à plus de 130 kilomètres de l’arrivée. Le peloton filait tranquillement dans une longue descente, désintéressé d’une échappée qui comptait plus de six minutes d’avance. Quand soudain, la Movistar a mis un coup d’accélérateur.

Le second souffle de Pinot

Quoi qu’il en soit, le maillot rose s’est bel et bien retrouvé piégé dans un groupe d’attardés, alors que le peloton venait de voler en éclats. Et dans le premier groupe, fort d’une quarantaine d’éléments, l’équipe espagnole a vite trouvé des alliances de circonstances. Largement représentées, les équipes de Nibali, Pinot et Ilnur Zakarin (Katusha) ont jeté toutes leurs forces dans cette tentative de mise à mort du maillot rose. Mais ce dernier a finalement pu revenir, quarante kilomètres plus loin, bien aidé par les équipes de Steven Kruijswijk (Lotto-NL Jumbo), Bauke Mollema (Trek-Sagredo) et Adam Yates (Orica-Scott). Un coup d’épée dans l’eau, pensait-on.

Mais cette bataille à distance a finalement pesé dans les jambes du rouleur batave, dont ce n’était décidément pas la journée. Étrangement mal placé au pied de Piancavallo, il a fait l’élastique à l’arrière du groupe des favoris. Avant de lâcher prise à une dizaine de kilomètres de l’arrivée. Gérant sa montée en spécialiste du chrono, il a finalement limité la casse en concédant 1’07’’ à Quintana et 1’09’’ à Nibali, eux aussi apparus empruntés. Car l’Italien et le Colombien n’ont pas pu suivre l’attaque de Pinot, à mi-ascension. S’en remettant au travail de leurs équipiers, ils ont finalement déboursé une douzaine de secondes sur le leader de la FDJ, grand bénéficiaire de la journée. Désormais, Pinot est bel et bien replacé pour la victoire finale.

Thibaut Pinot (FDJ) lors du Giro

Thibaut Pinot (FDJ) lors du GiroAFP

Landa la tient enfin

L’autre gagnant se nomme Mikel Landa. Après deux 2e places et une 3e place, l'Espagnol a enfin levé les bras sur ce Giro, deux ans après deux premiers succès d’étape sur les routes italiennes. Le Basque a été le plus costaud d’une échappée de 17 hommes, qui avait profité de l’apathie du peloton pour se disputer la victoire. Il s’est imposé avec 1’49’’ d’avance sur Rui Costa (UAE Emirates) et 1’54’’ sur Pierre Rolland (Cannondale-Drapac), encore à l’avant deux jours après son succés à Canazei.

Le Français repartira sans doute à l’attaque, samedi, pour la dernière étape en ligne, et en montagne, de ce Giro. Elle sera, surtout, la dernière occasion pour Quintana, Nibali et Pinot (mais aussi Ilnur Zakarin et Domenico Pozzovivo, eux aussi dans le coup au général, respectivement à 1'21'' et 1'30'') de prendre un maximum de temps sur Dumoulin avant le chrono de Milan.

Mikel Landa (Sky), vainqueur de la 19e étape du Giro

Mikel Landa (Sky), vainqueur de la 19e étape du GiroGetty Images

0
0