Getty Images

Tejay Van Garderen sauve son Giro, Thibaut Pinot reprend du temps sur le trio de tête

Van Garderen sauve son Giro, Pinot recolle au trio de tête

Le 25/05/2017 à 17:07Mis à jour Le 25/05/2017 à 18:39

TOUR D'ITALIE - Tejay Van Garderen (BMC) s'est offert la 18e étape du Giro, jeudi à Ortisei. L'Américain a battu son compagnon d'échappée, Mikel Landa (Sky), encore devancé au sprint. Troisième du jour, Thibaut Pinot (FDJ) a profité de l'attentisme du trio Dumoulin - Quintana - Nibali pour reprendre plus d'une minute au général et revenir à 1'36'' du leader néerlandais, à trois jours de l'arrivée.

Décidément, cette 18e étape du Giro aura été surprenante de bout en bout. Alors que l'on s'attendait à la grande bagarre ce jeudi dans les Dolomites, il a fallu attendre les tous derniers kilomètres pour voir des écarts se créer. Le seul à tenter de loin, Nairo Quintana (Movistar), n'a jamais réussi à mettre le maillot rose en difficulté. Et c'est le duo Thibaut Pinot (FDJ) - Domenico Pozzovivo (AG2R) qui en a bénéficié, profitant du marquage entre Tom Dumoulin (Sunweb), Quintana et Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) pour récupérer près d'une minute sur les trois hommes. Pas suffisant pour aller glaner la victoire d'étape, revenue à Tejay Van Garderen (BMC) au terme d'une belle échappée.

Tom Dumoulin (Sunweb), Nairo Quintana (Movistar) et Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) à l'arrivée de la 18e étape

Tom Dumoulin (Sunweb), Nairo Quintana (Movistar) et Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) à l'arrivée de la 18e étapeGetty Images

La Movistar et Quintana ont tenté, sans succès

Plus que trois jours. Et, peut-être plus que jamais encore dans ce Giro, Tom Dumoulin est le grand favori pour la victoire finale. S'il n'est pas le grand vainqueur de cette 18e étape, le Néerlandais s'est encore montré très impressionnant. Pourtant privé d'équipier dès le pied du Passo Gardena, à 57 km de l'arrivée, le maillot rose a bénéficié du manque d'intelligence tactique des différents favoris, qui ont fait le boulot à tour de rôle pour le Néerlandais. Comme si Dumoulin possédait une trentaine d'équipiers à son service. En fait, une seule équipe a vraiment tenté quelque chose : la Movistar.

Après avoir réduit le groupe des favoris à son strict minimum et notamment expulsé Bob Jungels, qui a perdu 2'47'' sur Adam Yates et lui a cédé son maillot blanc, la formation espagnole a lancé la grande bagarre à 3 km du sommet du Passo Gardena. Profitant d'Amador et Anacona, présents dans l'échappée, Nairo Quintana a tenté sa chance une première fois, suivi à contretemps par Nibali. Le Colombien a rapidement pris une trentaine de secondes sur le groupe maillot rose mais Dumoulin ne s'est jamais inquiété pour recoller sur le sommet. Sans abandonner, malgré des équipiers décevants, le vainqueur du Giro 2014 a profité de la montée vers Pontives pour essayer de nouveau. Une fois, deux fois, trois fois. Mais sans réussite. Dumoulin s'est même permis de contrer le Colombien, à deux reprises. Sans vraiment pousser.

Nairo Quintana dans la roue de Winner Anacona (Movistar) lors du final de la 18e étape du Giro

Nairo Quintana dans la roue de Winner Anacona (Movistar) lors du final de la 18e étape du GiroGetty Images

Le coup de bluff gagnant de Pinot

Et, alors que l'on s'attendait à voir les favoris se neutraliser, le final a été complètement fou. Profitant d'un gros travail de Reichenbach, Pinot et Pozzovivo sont sortis "en facteur" au sommet. On ne les reverra plus. Dans un incroyable numéro de bluff et où chacun s'est renvoyé la responsabilité de la poursuite, les trois premiers du général se sont regardés et totalement enterrés. Quintana a refusé de rouler avec Dumoulin, estimant - avec raison - que c'était au maillot rose de faire le travail. Et le Néerlandais a tardé à réagir.

Avec tout ça, Pinot, excellent troisième de l'étape à l'arrivée, en a profité pour reprendre 1'02'' et revenir à seulement 1'36'' de Dumoulin. Le Français se replace dans la course au podium, voire au maillot rose. Comme Pozzovivo (58'' reprises) et Zakarin (42''). Désormais, les six premiers se tiennent en à peine plus de deux minutes au classement.

Grande première pour Van Garderen, Landa encore battu

Loin de tout ça, l'échappée est de nouveau allée au bout ce jeudi, même s'il a fallu quarante kilomètres pour voir la bonne échappée se former. Pris en chasse toute la journée, sans jamais posséder plus de 3 minutes d'avance sur le peloton, l'échappée a longtemps semblé condamnée. Surtout lorsque le groupe maillot rose a recollé à 25'' à la suite de la première offensive de Quintana. Mais, dans le final, les favoris ont tardé à lancer la bagarre.

Cela a profité à Mikel Landa (Sky) et Tejay Van Garderen (BMC), partis ensemble dans la descente du Passo di Pineï. Malheureusement pour l'Espagnol, les sprints se suivent et se ressemblent. Comme à Bormio (devancé par Nibali), le meilleur grimpeur de ce Giro a été battu. L'Américain, arrivé sur ce Giro avec des ambitions de Top 10, sauve ainsi son Tour d'Italie en remportant son premier succès d'étape sur un Grand Tour, le premier aussi depuis le Tour de Suisse l'an dernier. Mais, pour Nibali et Quintana, c'est un nouveau jour passé sans inquiéter Dumoulin. Et, le problème, c'est qu'ils n'en restent plus que deux en montagne.

Thibaut Pinot, grand gagnant pour le classement général à l'arrivée de la 18e étape

Thibaut Pinot, grand gagnant pour le classement général à l'arrivée de la 18e étapeGetty Images

0
0