Eurosport

20e étape : Magistral Thibaut Pinot !

Magistral Pinot !

Le 27/05/2017 à 17:06Mis à jour Le 27/05/2017 à 18:02

TOUR D'ITALIE - Magnifique Thibaut Pinot. Le Français a remporté la 20e étape du Giro samedi à Asiago, en devançant Ilnur Zakarin et Vincenzo Nibali. Le leader de l'équipe FDJ remonte sur le podium au général, à 43 secondes du maillot rose Nairo Quintana et quatre seconde derrière Nibali. Mais Tom Dumoulin, s'il a cédé un peu de temps, reste en embuscade...

Quelle étape, encore une fois ! Le 20e acte de ce Giro 100, dernier rendez-vous en montagne, a offert une nouvelle passe d'armes intense et crispante. Thibaut Pinot en est sorti vainqueur, s'offrant enfin ce succès se refusait à lui depuis le départ de Sardaigne. Le Français a réglé un petit groupe de cinq coureurs où figuraient également Nairo Quintana, Vincenzo Nibali, Ilnur Zakarin et Domenico Pozzovivo. Par le jeu des bonifications, Pinot grignote son retard sur le maillot rose, toujours sur les épaules de Quintana. Le Colombien devance Nibali et Pinot de 39 et 43 secondes à la veille de l'arrivée.

Paradoxalement, le perdant du jour, Tom Dumoulin, n'a pas réalisé une si mauvaise affaire. En limitant ses pertes sur Pinot et Cie à 15 secondes sur la ligne d'arrivée à Asiago, le Néerlandais a préservé toutes ses chances de victoire finale avant le contre-la-montre de 29 kilomètres, dimanche, entre Monza et Milan. Dumoulin est tombé du podium samedi, mais il peut se retrouver à nouveau sur la plus haute marche dimanche en profitant de ses qualités de rouleur. Il n'aura "que" 53 secondes à combler en Lombardie. Mais quel suspense !

Les rivaux du Néerlandais auront bien essayé de lui faire perdre pied. Mais il a bien limité la casse, dans une mesure qui lui permet de rêver à une première victoire dans un Grand Tour. Entre Pordenone et Asiago, deux ascensions de 1re catégorie se dressaient sur le parcours long de 190 kilomètres. Dans la première, longue de 24 kilomètres, le travail de sape des équipes de Quintana, Nibali et Zakarin a réduit le peloton à une vingtaine d'unités. Dumoulin a un temps vacillé sur une accélération progressive de Kiserlovski, équipier de Zakarin. Mais le rouleur de Maastricht a tenu bon.

Première victoire d'étape sur un Giro pour Pinot

Il ne restait alors plus que la montée de Foza, dont le sommet était placé à 15 kilomètres de l'arrivée, pour le mettre à mal. Nibali a allumé la première mèche. Mais Zakarin et Pozzovivo ont finalement trouvé l'ouverture. Derrière ce duo, un autre s'est extirpé. Quintana et Nibali. Pinot semblait lui dans le dur. Mais le Franc-Comtois s'est fait violence pour boucher le trou sur le Colombien et l'Italien. Le trio s'est alors entendu pour distancer Dumoulin, qui ne comptait que 17' secondes de retard au sommet. Puis 15' à l'arrivée.

L'écart aurait pu être plus important si le Néerlandais n'avait pas bénéficié de l'aide de Jungels, Mollema, et Yates, qui n'avaient pourtant aucun intérêt à le faire. Et à l'avant, l'entente aurait pu être meilleure lorsque Nibali, Quintana et Pinot sont revenus sur Zakarin et Pozzovivo, à 10 kilomètres du but, sur la longue portion vallonnée qui menait à Asiago. Après s'être acharné à creuser l'écart, Pinot s'est concentré sur la victoire d'étape. Et il ne s'est pas manqué.

Calé dans le sillage de Quintana dans le dernier kilomètre, le Français a ensuite suivi le démarrage de Pozzovivo. Avant de le déborder dans les 150 derniers mètres pour signer son premier bouquet sur un Tour d'Italie, son premier sur une course de trois semaines depuis son succès à l'Alpe d'Huez sur le Tour de France 2015. En bonus, il s'est octroyé dix secondes de bonifications. Dix secondes qui pourraient peser bien lourd pour le dénouement de ce Giro, toujours plus indécis avec les six premiers du général qui se tiennent en 90 secondes. Vivement dimanche !

0
0