Getty Images

Tom Dumoulin s’impose sur la 14e étape et conforte son maillot rose

Le coup de force de Dumoulin

Le 20/05/2017 à 17:01Mis à jour Le 20/05/2017 à 17:52

Tom Dumoulin a remporté la 14e étape du Tour d'Italie. Le Néerlandais de l'équipe Sunweb conforte son maillot rose. A Oropa, le Néerlandais a devancé lnur Zakarin (Katusha-Alpecin) et Mikel Landa (Sky). Nairo Quintana (Movistar) lâche 14 secondes. Malgré ses 35 secondes de perdues, Thibaud Pinot (FDJ) monte sur le podium au classement général.

Dumoulin ne cesse de nous étonner. Le maillot rose s’est encore montré impressionnant ce samedi en remportant la 14e étape du Tour d’Italie 2017, au sommet du Sanctuaire d’Oropa. Résistant d’abord aux attaques de Nairo Quintana, finalement repoussé à 14’’, le Néerlandais de la Sunweb a contré tous les favoris dans le final pour devancer à l’arrivée Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin) et Mikel Landa (Sky). Il conforte ainsi son maillot rose alors que Pinot monte sur le podium malgré une légère défaillance (34’’ de perdues).

Le patron du Giro, pour le moment, c’est lui. Après deux semaines de course, Tom Dumoulin est seul au monde sur cette 100e édition. On s’attendait pourtant à ce que le Néerlandais connaisse des difficultés ce samedi dans la montée finale d’Oropa. Les équipes des favoris, Movistar et FDJ en pôle, avaient affiché la couleur en travaillant toute - la courte (131km) - étape derrière un trio de tête qui n’a jamais compté plus de 2’30’’ d’avance. L’échappée s’est logiquement fait reprendre à 17km de l’arrivée, au moment où chaque équipe se battait pour replacer son leader.

Comme dans le Blockhaus, c’est la Movistar qui a durcit le tempo sur le pied de la montée vers Oropa. Et malgré des tentatives de Rosa (Sky), Anton (Dimension Data) ou encore Yates (Orica-Scott), c’est finalement encore Quintana qui a réussi à s’extirper du peloton. D’abord accompagné de Zakarin, le Colombien a ensuite distancé le Russe à 3,3km de l’arrivée. On pensait alors le leader de la Movistar parti pour une deuxième victoire d’étape. C’était sans compter sur l’impressionnant Dumoulin.

Mollema grand perdant du jour

Longtemps mal placé dans les premiers kilomètres, le Néerlandais a parfaitement géré son ascension, sans équipier, assurant seul la poursuite derrière un Quintana visiblement un peu en panne de jambes. Maintenant l’écart autour des 10’’, il a finalement opéré la jonction à 1,7km de la ligne. Et, plutôt que de se reposer, il a immédiatement contré, faisant définitivement craquer Yates (+41’’) et Nibali (+43’’). Sur un dernier kilomètre plat et pavé, le maillot rose a profité de sa puissance pour devancer Zakarin et distancer Quintana, moins à l’aise sur les pavés du final.

Au final, le Colombien débourse une vingtaine de secondes (24’’) bonification comprise et voit le maillot rose s’éloigner un peu plus. Mais les perdants du jour sont à chercher un peu plus loin encore. Malgré sa 3e place au général désormais, Pinot (FDJ) a encore craqué ce samedi avec 35’’ de perdues du Dumoulin. Bien moins que Kruijswijk (Lotto NL-Jumbo, +46’’), Pozzovivo (AG2R La Mondiale, +50’’) mais surtout Bauke Mollema (Trek-Segafredo), en perdition dans la montée finale (+ 1’44’’) alors qu’il avait fait rouler son équipe au pied. Le voilà 6e du général, loin du podium qu’il occupait ce samedi matin.

0
0