AFP

Tom Dumoulin (Sunweb) vainqueur du Giro, Thibaut Pinot (FDJ) au pied du podium

Dumoulin a tout renversé, Pinot a cédé

Le 28/05/2017 à 17:33Mis à jour Le 28/05/2017 à 21:07

TOUR D'ITALIE - Tom Dumoulin (Sunweb) a forcé le destin et remporte le Tour d'Italie au terme du dernier contre-la-montre dimanche à Milan. Nairo Quintana (Movistar), maillot rose au départ de l'étape, termine deuxième, Vincenzo Nibali (Bahrain) troisième. Thibaut Pinot n'a pas craqué, insuffisant pour accrocher le podium final. Il termine à 1'17" de Dumoulin, à 37" de la troisième place.

Ce Giro méritait une fin en apothéose. Elle l'a eu au cours de son ultime contre-la-montre. Le plus fort dans l'exercice parmi les favoris, Tom Dumoulin a laissé échapper la victoire d'étape, revenue à son compatriote Jos van Emden (Lotto NL-Jumbo). Mais le Néerlandais de la Sunweb s'est offert bien mieux en remportant cette édition du Giro, comme on pouvait s'y attendre au départ du chrono. Malgré les bonnes performances de Vincenzo Nibali et - à un degré moindre - de Nairo Quintana, Dumoulin remporte son premier Grand Tour devant le Colombien (+ 31'') et l'Italien (+ 40''). Thibaut Pinot (FDJ) doit se contenter d'une frustrante 4e place (+ 1'17'').

On s'attendait à un final de folie, avec six coureurs qui pouvait encore rêver à la victoire finale. Quintana, Nibali, Pinot, Dumoulin et Zakarin se tenant en à peine plus d'une minute, tout semblait encore possible. Surtout que la fatigue pouvait rabattre toutes les cartes. Mais on a vite compris qu'un homme serait au-dessus du lot.

Dumoulin a tué la concurrence dès les premiers kilomètres

Dès le premier intermédiaire, Tom Dumoulin était parti pour aller chercher sa première victoire sur trois semaines, 37 ans après Joop Zootemelk, dernier Néerlandais à avoir remporté un Grand Tour (Tour de France 1980). S'il n'a jamais semblé en mesure de devancer Van Emden, le leader de la Sunweb avait déjà repris 29'' à Nairo Quintana.

Pourtant, le Colombien est loin d'avoir réalisé un mauvais contre-la-montre. Bien meilleur qu'à Montefalco, le coureur de la Movistar s'est battu avec ses moyens, résistant du mieux qu'il pouvait à la fusée néerlandaise, finalement 2e du chrono à 15'' de Van Emden. Et, lorsque Quintana est passé sous la flamme rouge, Dumoulin a compris : la victoire ne pouvait plus lui échapper. En perdant 1'24'' sur le Néerlandais, le vainqueur du Giro 2014 en perdu une trentaine de trop. 31'' de trop pour continuer à espérer viser le doublé Giro-Tour, l'objectif dont le Colombien rêvait tant. La fatigue aura bien réduit les écarts par rapport au chrono de Montefalco mais pas assez pour qu'il conserve le maillot rose.

Tom Dumoulin

Tom DumoulinGetty Images

Pinot regrettera les chronos

Mais si Quintana sera sans nul doute déçu, il est loin d'être le seul. Ni même le plus déçu. Si Vincenzo Nibali se contentera bien de sa 3e place (+ 40'') vu le niveau affiché par Tom Dumoulin ce dimanche, c'était la mine des mauvais jours pour Thibaut Pinot. Le champion de France du chrono est encore une fois passé à côté de son contre-la-montre sur ce Tour d'Italie, avec une décevante 28e place (+1'39''), juste derrière Quintana.

En panne de sensations, le Français n'a jamais été en mesure de reprendre du temps au Colombien ou à NIbali. Le festival de Dumoulin l'a finalement privé du podium dont il rêvait tant. Au pire des moments. Dans l'autre duel du jour, pour le maillot blanc détenu par Adam Yates (Orica-Scott), il n'y aura jamais vraiment eu de match, Bob Jungels (Quick Step-Floors) reprenant 1'34'' au Britannique dont la marge ne dépassait pas les trente secondes. Dumoulin maillot rose et Jungels maillot blanc : décidément, ce Giro 2017 a souri aux gros moteurs. Quant à Fernando Gaviria, son maillot cyclamen assuré à Milan est un petit exploit. Il termine en tête du classement par points pour son premier grand Tour et devient le premier Colombien à remporter ce classement.

0
0